Publié par : Ann & Stéphane | 19 décembre 2018

Fiche technique: compresseur de plongée à bord d’un bateau.

Si je n’ai qu’une expérience limitée en la matière, après plus de 8 ans d’utilisation, je m’autorise à vous faire part de ma propre expérience et de quelques conseils qui m’ont été prodigués par un ami versé en la matière.

Notre voilier est équipé d’un Bauer Junior II de 6 m³ , électrique, qui gonfle à 300 bars.

Bauer … la marque est considérée comme la Rolls en la matière et le prix est un peu en conséquence mais pour moi, je vous la conseille chaleureusement.

6m³ … le gonflage d’une bouteille de 10l à 300 bars (l’équivalent d’une 15l à 200 bars) prend 35’ ce qui n’est pas excessif.

Electrique … ses avantages : beaucoup plus silencieux, pas de réservoir à essence, pas de gaz d’échappement, facilement transportable et sans doute prend-t-il moins de place. Ses inconvénients: une alimentation électrique suffisamment importante que pour nécessiter un GE ! Donc, plus difficile à la revente …

300 bars … il est évidemment possible de le trouver en 200 bars voire de l’équiper des deux options mais cela a un coût … Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’option 300 bars ne permet pas de gonfler en 200 bars en raison d‘embouts de gonflage différents!  Toutefois, on trouve sur internet, un adaptateur 200 bars (+ /- 200 €) que l’on peut placer entre la bouteille 200 bars avec robinet DIN et l’embout de gonflage.

Pourquoi des bouteilles carbone 300 bars ? Parce qu’elles sont plus petites à caser, beaucoup moins lourdes lorsqu’il faut les extraire du coffre arrière du bateau, plus facile à manier (transbordement dans l’annexe) et à transporter. De surcroît, en plongée, elles sont d’un confort incomparable. Les grincheux affirmeront qu’il faut se lester davantage mais cela n’est pas totalement exact et surtout, le lestage peut être adapté et positionné selon les envies (sur la bouteille, dans les poches de la stab, en ceinture) .

Les inconvénients de la bouteille carbone 300 bars. Prix élevé (+/- 600 €), on les dit plus fragiles, possibilités de gonflage plus restreintes au niveau des clubs de plongée (pas de problème avec les magasins de plongée), plus difficile à atteindre la pression maximale en raison de la surchauffe (idéalement, gonflage en deux ou trois étapes).

Lorsque nous nous sommes équipés de notre compresseur, nous n’avions aucune expérience en la matière et donc, notre modèle est assez basique. Ce serait à refaire, j’opterais pour la purge et l’arrêt automatiques (attention … encombrement un peu plus important et (à vérifier) ces options n’équiperaient que les modèles électriques).

Purge automatique … le problème rencontré avec notre compresseur, reste les condensats d’eau qui s’accumulent en cours de gonflage et qui finissent par être rejetés dans la bouteille. C’est ainsi que nous avons abîmé l’intérieur de nos bouteilles …

N’ayant pas de purge automatique, c’est toutes les 10’ environ qu’il faut procéder à des purges (il y a trois purges). S’il m’a été assuré que cela pouvait se réaliser en cours de gonflage, cela ne m’a pas paru évident, ni très efficace. Aussi, pour préserver au maximum l’intérieur de nos bouteilles, de toute humidité, je ne gonfle que de 10 à 12’ (= 100 bars) avant d’éteindre le compresseur, de tout bien purger (tuyau de gonflage compris) et d’attendre un temps de refroidissement égale à 2 voire 3 fois le temps de gonflage ! Cela rend évidemment le gonflage plus fastidieux d’autant que je ne gonfle qu’une bouteille par jour pour donner le temps au compresseur de se refroidir totalement mais avec cette rigueur, l’intérieur de nos bouteilles était super, super sec en fin de saison. CQFO.

Eau à l’intérieur d’une bouteille … il ne faut pas hésiter à changer  de cartouche selon le nombre de gonflages (+ /- 25). Il existe des tableaux qui renseignent la fréquence sur base d’un certain nombre de paramètres dont la température extérieure. Une cartouche surchargée laissera passer les condensats dans la bouteille !!

Eau à l’intérieur d’un bouteille … il faut toujours penser à purger le robinet du 1er étage de la bouteille juste avant d’y introduire l’embout de gonflage. Cela évite d’introduire dans la bouteille, de l’eau indésirable même en quantité infime. De même, on évitera de placer l’embout de gonflage sur la bouteille sans en avoir purger au préalable, l’air vicié qui pourrait se trouver prisonnier dans le tuyau HP.

Arrêt automatique … en principe, l’appareil est équipé d’une soupape de sécurité mais l’arrêt automatique à une pression donnée, éviterait d’avoir à se préoccuper constamment de l’avancement du  gonflage. Perso, je déclenche mon chronomètre dès le commencement du gonflage. Pour les 200 premiers bars, le risque d’une surpression est inexistant. Pour les 100 derniers bars, le risque est d’autant plus présent que le gonflage par suite de l’augmentation de la température, est plus rapide …

L’installation de la prise d’air du compresseur doit être étudiée en manière telle de ne pas aspirer de l’air vicié en provenance notamment, du moteur principal, du GE, du chauffage etc.

Si vous plongez de manière plus ou moins régulière et pas seulement pour inspecter votre coque, la présence d’un compresseur à bord est plus que souhaitable : faire gonfler sa bouteille auprès d’un club de plongée, peut se révéler un véritable parcours du combattant tant les horaires d’ouverture de ces centres, sont aléatoires … et vous ne serez pas nécessairement accueillis les bras ouverts (cela ne leur rapporte financièrement rien et le gonflage est davantage considéré comme un service rendu à la clientèle).

Le prix d’un gonflage varie énormément d’un endroit à l’autre et selon la capacité de la bouteille (en Belgique: 4 à 6 € pour une 15l.). A une époque bénie mais quasiment révolue, les magasins de plongée offraient le gonflage aux moniteurs … en l’espoir que ceux-ci leur enverraient leurs élèves pour s’équiper. Nous avions également droit à des entrées gratuites en carrière  car nous amenions du monde avec nous !

Si vous disposez à bord, d’un GE, n’hésitez pas un seul instant à vous équiper d’un électrique car vous pourrez gonfler n’importe où sans avoir à vous préoccuper des voisins. En le cas contraire, attendez-vous à vous faire engueuler car c’est le genre de bruit dur à supporter …

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :