Publié par : Ann & Stéphane | 8 juin 2017

Fiche technique: sac à cadavre !

Si vous avez pour projet de traverser le Pacifique et de surcroît, rien qu’à deux … la présente fiche technique vous concerne tout spécialement !

Une des caractéristiques de la traversée du Pacifique est que vous ne rencontrerez personne et quand je dis personne … c’est personne !! Même dans l’océan indien, vous croiserez un nombre important de cargos et n’évoquons pas l’Atlantique.

Si donc, votre compagnon ou votre conjoint venait malencontreusement (sans aide extérieure, parlant) à décéder en cours de traversée … que feriez vous du corps ? Votre première réaction sera de dire : je le jette à l’eau avant qu’il ne se liquéfie avec la chaleur.

En cette hypothèse, je vous conseille de faire une arrivée extrêmement discrète … voire pour les moins courageux, de vous cacher au fin fond du bush australien. Pourquoi ? Mais bêta car comment allez-vous expliquer  la disparition de votre compagnon ou de votre conjoint ? Comment allez vous prouver qu’il s’agissait d’une mort naturelle ou parfaitement accidentelle sans que votre responsabilité ne puisse en aucune manière être retenue du genre : « coups et blessures ayant entraîner la mort sans l’intention de la donner ». Seule une autopsie pourrait déterminer  la cause de la mort mais pour cela faut-il encore avoir conservé le corps !!

Si le décès survient en tout début ou en toute fin de traversée, vous pourrez avec un peu de chance, vous accommoder de la situation encore qu’avec la chaleur, il vous faudra être particulièrement véloce. Mais comme une « traversée » peut prendre de 15 à 30 jours, vous risquez d’être confronté à un sérieux problème de conservation.

Avec beaucoup de persuasion, vous pourrez peut-être convaincre les autorités de votre bonne foi … mais qu’en penseront vos proches, vos amis, vos relations ou vos collègues de bureau ? Vous savez pertinemment  que pour eux, la présomption d’innocence est une notion qui doit être interprétée selon les circonstances en sorte qu’il vous sera difficile de combattre le « on dit » des personnes bien pensantes.

Quelles sont alors les solutions ???

La solution la plus efficace consisterait à aménager sur votre voilier, une chambre froide ou un congélateur suffisamment grand  pour y caler votre compagnon ou votre conjoint. Tout dépendra en conséquence, du gabarit de celui-ci et vous aurez tout intérêt à en choisir un qui ne soit ni trop grand, ni trop gros.

Seconde solution :  dérouter un cargo qui se chargera de placer le corps dans sa chambre froide sauf que dans le Pacifique, c’est rigoureusement impossible car il n’y a pas le moindre bateau à l’horizon. Les distances sont par ailleurs, trop grandes pour qu’un bateau voire même, un avion ne soit dépêché pour vous venir en aide !

Troisième solution : placer le corps dans l’annexe que vous laisserez traîner derrière le bateau. En ce cas de figure, vous risquez que l’annexe se retourne ou de perdre plus simplement toute l’annexe dès que le mauvais temps pointera son nez.

Quatrième solution : placer le corps dans la survie et l’abandonner en plein océan. Au vu de l’immensité du Pacifique, il est à craindre que votre survie ne soit jamais récupérée … et de surcroît, vous ne disposerez plus de survie  pour vous-même !

Cinquième solution : vous attachez le corps par les pieds et le laissez traîner dans l’eau. Vous avez déjà lu le livre d’Ernest Hemingway  « Le vieil homme et la mer »

Sixième solution : vous placez le corps dans une cabine à l’abri du soleil … mais pas de la chaleur. Vous sauverez sans doute votre liberté et votre honneur  mais vous risquez que votre bateau devienne invendable. Il est fort à craindre que de surcroît, il vous sera impossible de continuer à cuisiner à l’intérieur …

Septième solution : vous placez le corps en dehors de votre vue, en le pendant en haut du mât … pratique pour prendre sa douche en pied de mât !

Huitième solution : vous équipez votre voilier d’un « ice maker » et vous enveloppez le corps dans une voile pleine de glaçons que vous renouvelez très périodiquement. Pas très pratique.

Solution préconisée : vous achetez un « sac à cadavre » en tenant compte des dimensions de votre compagnon ou de votre conjoint (si possible, vous lui faites essayer le modèle choisi avant de partir) et vous placez le tout, solidement amarré, à l’avant du bateau où il fait le plus frais ou dans le cockpit pour vous garder compagnie. Vous prévoyez soit une soupape de sécurité sur le sac, soit vous laisserez une petite ouverture en manière telle de ne pas voir votre « sac à cadavre » s’envoler …

Si vous pouvez choisir … prenez un « sac à cadavre » blanc qui réfléchira un peu plus la chaleur.

Où trouver un « sac à cadavre » ? Aux E.U. il existe des supermarchés spécialisés où avec un peu de chance, vous trouverez cet article. En Europe, malgré des recherches intensives, je n’ai pas trouvé ce type d’article dans les supermarchés que j’ai visités. Je n’aurais peut-être pas dû limiter mes recherches au rayon « fruits et légumes » …

Je vous conseille donc de prendre contact avec une maison de pompes funèbres qui vous répondra qu’elle ne vend pas ce type d’article mais qui saura vous en dénicher un pour vous tirer d’embarras après avoir expliqué les justes motifs de votre recherche. Le seul ennui reste que vous n’aurez sans doute pas l’occasion de choisir votre modèle préféré …

Bonne traversée !

PS: Si vous avez l’intention de vous débarrasser de votre compagnon ou de votre conjoint, en cours de traversée, oubliez de dire aux enquêteurs que vous avez lu cet article !

 

Publicités

Responses

  1. Sa sent le vecu

  2. Morte de rire Stephane!! 😂🤣😂Ton meilleur article depuis longtemps. En effet, un véritable casse tête …. un de plus.
    Bon vent à vous 2!
    Restez vous encore longtemps aux Caraïbes🏝 ? Ou allez vous retrouver la Famille et faire des châteaux de sable a la côte belge cet été ?
    Bises mauriciennes! 🇲🇺🐬

  3. absolument inédit… tu es prêt à écrire l’Avenir d’Ann ? amitiés 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :