Publié par : Ann & Stéphane | 28 mai 2017

Fiche technique – Eau à bord.

L’eau est source de vie et personne n’imaginerait vivre sur la mer … sans eau douce ! Malgré cela, les détendeurs d’un déssalinisateur ne sont étrangement pas légion !! En fait, beaucoup de plaisanciers font extrêmement attention à leur consommation et parviennent, sans trop de difficultés (?), à tenir le temps d’une traversée, avec les réservoirs du bord !

Il y a de cela plusieurs années, nous avons participé à une croisière d’une semaine dans les Antilles : nous étions 8 à bord et nous ne disposions d’eau douce qu’à concurrence de 540 litres si mes souvenirs sont exacts.

Comme j’étais le skipper, j’ai demandé à mon équipage, la plus grande rigueur dans l’utilisation de l’eau douce et nous avons tenu sans problème jusqu’à la fin du séjour … mieux même, il nous restait une quantité importante d’eau douce dont il n’aura fallu qu’une seule petite journée, pour en venir à bout  quand j’ai levé les restrictions !

En conclusion, c’est parfaitement faisable parce qu’ il est possible de recourir à l’eau de mer pour quantités d’opération (il existe même des savons spéciaux pour l’eau de mer !) et que la réserve d’eau douce du bord peut être complétée par des bouteilles.  Maintenant, si vous souhaitez un peu plus de confort, il vous faudra penser soit à confectionner un récupérateur d’eau de pluie relié à vos réservoirs soit à équiper votre bateau, d’un déssalinisateur.

  1. Récupérateur d’eau de pluie.

Je pense que cela se trouve dans le commerce (et pourquoi pas acheter une petite piscine gonflable pour enfants) mais vous pouvez tout aussi bien, le bricoler vous-même : notre ami Jean de « Otter II » a brillamment réussi le sien.  Nous l’incitions tant que possible, à l’installer car à chaque fois … il ne pleuvait pas ! Par contre, à peine enlevé et nous avions droit au déluge !

Le principe est simple et consiste en une bâche imperméable montée en forme de bassin de natation pour bébé, le fond présentant un trou auquel est relié un tuyau menant à la nable du réservoir d’eau. Plus grand est le bassin et plus la récupération d’eau de pluie sera importante. Evidemment, ce n’est pas très pratique en navigation …

  1. Déssalinisateur.

Grands consommateurs d’eau (douches quotidiennes, nettoyage du matériel de plongée, lessives, vaisselles, WC électriques à l’eau douce … nettoyage de coque et du pont), nous ne saurions survivre sans notre déssalinisateur !

Nous avons opté pour un « Sea Recovery  – Aqua Whisper» (220 litres/heure) qui nous donne totale satisfaction. La marque est considérée par beaucoup comme étant la « Rolls des Rolls ».

Peu importe votre choix, il est essentiel dès que l’appareil a été mis en route, de le faire fonctionner le plus régulièrement possible pour que les membranes ne s’assèchent pas !  N’hésitez donc pas à le mettre en marche pour autant que l’eau que vous pompez, n’est pas chargée de produits pétroliers comme c’est souvent le cas, en marina ou dans un bassin fermé.

Ne pensez pas pour autant qu’il faille lever l’ancre à chaque fois que vous voulez faire de l’eau : nous faisons de l’eau en navigation mais également, au mouillage.

  1. a) Comment faire lorsqu’on quitte le bateau pour une longue période ?

Il existe des produits pour « hiverner » votre déssalinisateur mais la plupart des professionnels vous les déconseillent  car le risque est trop grand que tous vos joints soient attaqués par ces mêmes produits !!! Il semblerait même qu’il vaut mieux ne rien faire que d’utiliser ces produits !

A bord de « S.A.S.³ », notre déssalinisateur est équipé d’un système de nettoyage automatique à l’eau douce après chaque utilisation et une fois, tous les 8 jours. Le seul problème consiste en ce que le déssalinisateur doit rester sous tension (220V) … ce qui suppose le raccordement à une prise électrique en ordre de marche! En votre absence, il est donc souhaitable qu’une personne de confiance vérifie périodiquement que le fusible électrique du ponton ou du chantier n’a pas sauté …

Au mouillage, nous devons mettre en route le GE pour faire fonctionner notre déssal. car la puissance des batteries n’est pas suffisante !

  1. b) Fréquence du changement des filtres ?

Notre déssal. est équipé de pré-filtres de 25 et 5 microns qu’il faut remplacer périodiquement. En fait,  notre appareil s’arrête dès que les filtres sont trop chargés … mais il est également possible d’en avoir une idée en regardant le « pressostat basse pression » : si celle-ci est trop basse, cela signifie que les filtres sont encrassés.

La périodicité du remplacement dépend du nombre de litres d’eau de mer filtrés et de sa qualité : cela peut aller d’un mois à … un jour ! Nous avons connu au moins trois mouillages où un nouveau pré-filtre ne tenait pas le temps d’un remplissage complet des réservoirs !!!

  1. c) Les pré-filtres peuvent-ils être nettoyés ?

Les pré-filtres sont des cartouches en polypropylène plissé et peuvent être rincés avec beaucoup de précaution. Après trois rinçages, généralement, les pré-filtres sont bons pour la poubelle. Bien évidemment, un pré-filtre « rincé » tient beaucoup moins longtemps qu’un pré-filtre neuf. A bord de « S.A.S.³ », nous rinçons rarement les pré-filtres sauf quand ils s’encrassent trop, trop  rapidement ! L’accès aux pré-filtres n’est pas trop aisé et ceci explique sans doute cela.

  1. d) Eau de mer.

Cela coule de source mais … le déssal. ne fonctionne pas si vous pompez de l’eau douce !

  1. e) Minéraux.

L’eau qui sort de votre déssal. est une eau totalement neutre (sans minéraux), au goût pas terrible ! Il est donc conseillé de monter sur le réseau, un « minéralisateur » dont l’objet est d’enrichir l’eau en minéraux.

  1. f) Goût.

Pour une question de goût, si vous buvez l’eau de votre déssal, je vous conseille très vivement de placer sur votre système d’eau pressurisé, un petit robinet  chromé, équipé d’un filtre purificateur : le Seagull  IV.

Le placement est extrêmement facile à réaliser et ne nécessite aucun entretien particulier si ce n’est le changement du filtre (nous le changeons une fois par an mais d’autres procèdent à un changement beaucoup plus rapide). Le résultat, au niveau du goût, est absolument impressionnant.

  1. g) Conseil pratique.

N’attendez jamais que vos réservoirs soient vides pour mettre en œuvre votre déssal. car si celui-ci tombe en panne … vous vous retrouverez à sec d’eau ! Comme de surcroît, il est plus que conseillé de le faire fonctionner régulièrement … pourquoi attendre ?  Sur « S.A.S.³ », le déssal. fonctionne tous les deux jours voire quotidiennement environ 3 heures.

  1. h) Approvisionnement.

Il est parfois possible de se fournir en eau potable en des points précis de la côte … encore faut-il pouvoir y accéder avec son bateau ! Le plus simple est évidemment de se rendre en marina ou à un ponton fuel.

En certains mouillages (Spanish Water de Curaçao – baie Sainte Anne en Martinique …), de petits bateaux proposent de vous ravitailler en eau. Mais le plus fréquent, c’est le plaisancier qui se ravitaille en eau … avec des jerrycans.

  1. Pompe à eau de secours.

Tout dépend en quelle région vous naviguez mais imaginez un instant qu’en pleine traversée océanique, votre pompe à eau tombe en rade ! Vous voyez le tableau : mourir de soif à côté de son réservoir  d’eau douce en inox en raison de votre impossibilité de pomper l’eau !

Sur « S.A.S.³ », le chantier a prévu sur le circuit d’eau, la présence d’une pompe à eau de secours au cas où le groupe hydrophore viendrait à tomber en panne (cas vécu !) : il suffit de manipuler quelques vannes pour passer d’un système à l’autre.

 

 

 

Publicités

Responses

  1. Chers SAS3 cet article est passionnant et plein d’intérêt pour de nombreux plaisanciers. Un grand merci ! Bises


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :