Publié par : Ann & Stéphane | 3 octobre 2015

18.09 au 02.10.2015 – Madagascar.

Vendredi 18. « Nosy Mitsio ».

Réveil à 5.30 heures, nous avons immédiatement procédé aux opérations de lever l’ancre. Il fait beau et seul « Coyotte » (catamaran local) s’apprête à partir en même temps que nous.

Nous pensions partir sans vent mais au contraire, un vent d’Est de +20 nœuds (il est monté plusieurs fois jusque 26 nœuds) souffle sur le plan d’eau … aussi, une fois bien sorti de la baie, nous avons hissé haute la GV et envoyé un bout de génois. Avec un angle de 120°-130°, « S.A.S.³ » était sur des rails avec une vitesse de 8 à 10 nœuds dans l’eau.

Après 4 heures de bonne navigation, le vent s’est essoufflé assez rapidement au point de nous obliger à tout affaler et de marcher au moteur. A l’approche de « Nosy Be », il faut faire très attention aux pirogues de pêche aussi nombreuses qu’indétectables !

Nous sommes arrivés au Sud de « Nosy Sakatia » (situé sur la côte Ouest de « Nosy Be – 13° 18.636’ S – 48° 10.192’ E) pour midi et nous avons jeté l’ancre derrière « Yazou ». Benjamin a fait l’acquisition de cinq bungalows qu’il est en train d’aménager en vue d’en faire un lodge et son voilier est ancré juste devant …

A peine arrivés, nous étions conviés à prendre l’apéritif à bord … et nous avons finalement déjeuné avec tout l’équipage !!

Le temps de remettre un peu d’ordre à bord et nous étions invités à dîner chez « Jacques » qui habite une maison qui surplombe la baie. Angèle nous avait préparé un délicieux dîner malgache composé de plusieurs plats … extraordinaire ! Sur place, nous retrouvions tout l’équipage de « Yazou » : c’est décidé, on ne se quitte plus … c’est à la vie et à la mort !

Samedi 19.

Nous avons dormi comme des souches … jamais vu un plan d’eau aussi calme ! Pourvu que cela duuuuure …

Après le petit déjeuner, je me suis mis en devoir d’aller vérifier la qualité du mouillage que Benjamin convoite pour son bateau lorsqu’il n’est pas à « Madagascar ». Celui-ci gît dans la baie, par -15 m. et est constitué de deux grands socles en béton reliés entre eux par une grosse chaîne à laquelle est amarrée un gros bout qui remonte jusqu’en surface.

Nous avons reçu des nouvelles de « Tahaa Tiva » et de « Obione » qui sont bien arrivés à « Rodrigues » après 15 jours de traversée de « l’Indien » … quasi au moteur par faute de vent !!! Ils ont eu 4 jours de très mauvais temps et 11 jours de vent faible à pas de vent. Décidément, je ne m’y ferai jamais … nous avons le chic pour choisir les pires moments pour traverser ! Et pourtant, nous suivons, à la lettre, les guides nautiques. C’est trop injuste !

En fin de matinée, « Fruit de la Passion » (Ovni immatriculé à « Mayotte ») est venu jeter l’ancre juste devant nous. Dans la baie, un peu plus haut dans la passe qui sépare « Nosy Sakatia » de « Nosy Be », trois autres voiliers sont également mouillés à l’ancre dont « Totem » que nous avons vu passer devant nous.

Nous essayons dans toute la mesure du possible de réaliser au moins deux plongées dans tous les endroits extraordinaires où nous passons … et « Madagascar » ne pourrait échapper à la règle. Aussi, avons-nous été jusqu’au centre de plongée de « Sakatia Lodge » situé à l’autre extrémité Sud de l’île.

Nous aurions été bien inspirés d’y aller avec notre annexe mais celle-ci est toujours sanglée sur notre portique arrière et Benjamin nous a prêté pour la journée, son annexe Bombard AX3 avec moteur Honda 4CV. Idéal pour l’échouage sur la plage parce qu’elle ne pèse rien … mais trop petite pour aller jusqu’au centre de plongée.

Sur la plage, « Labour » nous attendait pour nous guider jusqu’au centre de plongée. Nous avons grimpé sur la petite colline par un sentier fort accidenté puis traverser un premier village, longé le bord de mer accessible seulement à marée basse, traverser un second village et enfin, au bout d’une longue plage de sable, nous avons atteint « Sakatia Lodge » et son centre de plongée. Rendez-vous fut pris pour lundi à 7.30 heures à notre bateau. Le bateau de plongée viendra nous chercher à bord.

« Petit Jacques » du centre de plongée avait entendu parler de l’arrivée d’un grand bateau bleu qui battait pavillon allemand. Incroyable … mais partout où nous passons, nous sommes pris pour des Allemands !!! C’est assez horripilant.

Le retour nous a paru excessivement plus facile que l’aller et notre guide nous a fait traverser les deux villages d’une autre façon. Nous avons ainsi pu voir le terrain de football, l’école, l’église et même le petit dispensaire que nous avons visité. Très propre mais le médecin et le dentiste qui passaient tous les trois mois, ne viennent plus ! Le fauteuil du dentiste est par contre, toujours là et toujours aussi sinistre.

Dimanche 20.

Je suis de plus en plus convaincu que nous avons trouvé LE mouillage par excellence … selon « Yazou » qui avait passé la journée de samedi sur « Nosy Komba » située au Sud de « Nosy Be », la mer était déchaînée entre les deux îles alors que nous n’avons absolument rien ressenti  à notre mouillage !!

Nouveau message de « Obione » qui quitte ce lundi, « Rodrigues » et espère si la météo l’y autorise, faire route directe sur « Diego Suarez » (Madagascar). Il arrivera peut-être à refaire son retard sur nous et sur « Badoc » qui, lui, fait actuellement route vers « Diego Suarez » au départ de la « Réunion ». Oui, oui, oui … je sais … pas toujours facile à suivre mais c’est tellement sympa de donner des nouvelles des copains, pour les autres qui n’en ont pas toujours !

L’équipage de « Yazou » nous a fait ses adieux en allant sur « Nosy Be » prendre l’avion pour « La Réunion » … seul Tino reste sur place. Mais avant de partir quelques jours sur « Nosy Mitsio » pour le travail (il est photographe), ce dernier m’a demandé comme une grande faveur, si je pouvais essayer de retrouver son stick photo qui était tombé la veille, à l’aplomb de l’arrière de « Yazou ». Comment peut-on survivre sur un bateau quand on n’est pas plongeur …

Il ne m’a pas fallu très longtemps pour retrouver le précieux stick photo qui gisait sur le fond par -10m. A la longue, je finis par avoir acquis une certaine expérience en la matière et ma technique donne 9/10 un résultat positif … il reste ce 1/10 qui est très frustrant.

Départ de « Fruit de la passion » et arrivée juste avant la tombée de la nuit, de « Ulysse », catamaran local vu à « Nosy Mitsio ». Il y a un certain passage accentué par la proximité de « Nosy Be ».

Lundi 21.

164 € (+ 5 € car paiement par carte de crédit) pour 4 plongées sympas mais plutôt pauvres en faune et flore, voilà pour l’essentiel ce que je retiens de cette matinée ! A ce tarif là, nous avons fait l’impasse sur le forfait de 10 plongées à 367 € (matériel non inclus) ! Si les fonds avaient été exceptionnels, nous aurions consenti à la dépense mais pas en le cas d’espèce.

La première plongée (-27 m. – 53’ – 26°) s’est déroulée à quelques milles de la côte. Une eau claire et chaude, un soleil radieux et nous n’étions que trois plongeurs en plus de « petit Jacques », originaire d’Afrique du Sud. Tout était donc parfait mais la faune et la flore n’étaient pas exactement au rendez-vous … même si nous avons vu quelques très beaux « poissons feuille », limaces de mer, nudibranches, crabes boxeur dans leur anémone, bébé langouste, crevettes, rien comme « gros » et pas le moindre requin !

Après un retour au centre de plongée où nous avons bu un excellent thé, nous sommes repartis pour la seconde plongée (- 22 m. – 72’ – 26°) qui se tenait à quelques encablures devant le centre de plongée … le troisième plongeur avait déclaré forfait.

Cette plongée fut surtout marquée par un superbe hippocampe de taille moyenne … mais aussi par le fait que j’ai re-cassé la tirette de ma 3mm, juste avant et que j’ai perdu mon petit stick, juste après !

Question tirette … c’est le curseur qui est cassé en deux ! Question stick … je l’avais trouvé sur le fond en Indonésie et je suppose qu’il sera retrouvé par un autre plongeur qui le perdra à son tour, lors d’une plongée  dans un autre pays ! Il fera peut-être le tour du monde, ce stick …

Mardi 22.

Le mouillage est vraiment génial … une superbe protection de tous les côtés ! Mais à y regarder d’un peu plus loin, c’est moins un « mouillage » qu’un « recoin de côte » bien abrité. C’est du moins ce qui nous est apparu quand enfin, nous nous sommes décidés à prendre notre annexe pour aller voir de plus près ce que jusqu’à présent nous ne faisions que regarder de loin !

« Nosy Sakatia » abrite des petites baies plus magnifiques les unes que les autres à hauteur de sa passe … c’est incroyable !

Nous sommes bien là où nous sommes et nous pensons même attendre ici, l’arrivée de « Badoc » et/ou « Obione » … à moins que nous nous laissions ensorceler par les sirènes de « Crater Bay » sur « Nosy Be » ! Nous devrions en avoir une idée plus précise dès demain puisque nous comptons aller jusque « Hell-ville » en taxi et en profiter pour jeter un œil à « Crater Bay », au passage.

Mercredi 23.

« Home sweet home » … je n’ai jamais autant savouré cette maxime après la journée que nous venons de passer ! Il faisait chaud, il y avait des mouches, il y avait du monde, il y avait du bruit et la route pour s’y rendre est un supplice : elle est défoncée de partout … mais en contrepartie de quoi, il n’y a pas de casse-vitesse !

Au départ de la plage de « Chanty Beach Lodge », nous nous sommes dans un premier temps, rendu à « Crater Bay ». Incroyable le nombre de bateaux amarrés à des bouées trop proches, à mon goût, les unes des autres ! Sans les compter, je dirais une bonne cinquantaine de bateaux si pas plus. Très majoritairement des catamarans locaux. Hormis « Maricq », je n’ai pas vu d’autre bateau connu. « Gosi » n’était plus là … il serait déjà descendu plus vers le Sud.

L’eau y est polluée et la ((marina)) bien que sympathiquement tenue par Rudy, ne m’a pas fait forte impression. Lorsqu’on sort des « installations », on se trouve immédiatement plongé dans un petit bourg africain. En bref, très grosse déception et plus aussi convaincu qu’il s’agisse d’un point de concentration des « tour-du-mondistes » ! Question sécurité, j’émettrais également quelques doutes.

Nous avons poursuivi notre route jusqu’au port de « Hell-ville » et là, la surprise fut encore plus grande ! La baie m’y a apparu très accueillante ! Nous y avons vu « Evita » (GB) qui débarquait justement et « Lop-to » (D) que nous connaissons ainsi que « Pipistrelle » et « Mahi Mahi » (Cigale 14 battant pavillon suédois) que nous n’avons pas encore rencontrés. Plus on se rapproche de « Richard Bay » (Afrique du Sud) et plus on a l’impression d’un entonnoir dont on se rapproche de l’étranglement. Et que dire des 14 bateaux de « l’Arc World » que nous devrions y retrouver en novembre : ils sont actuellement aux « Cocos Keeling » !

Comme nous avons déjeuné avec « Evita », nous avons appris qu’ils comptaient rejoindre un autre bateau avec des enfants, dans la « baie des Russes » et que la tenue n’était pas bonne dans le port … mais pour le moment, il n’y a pas de vent. Je pencherais donc pour « Hell-ville » même si je crains que personne n’y reste longtemps et qu’après 17 heures, toute animation a complètement disparu. Or c’est bien cette animation qui manque un peu à notre mouillage de « Nosy Sakatia » et qui me pousserait à bouger …

La ville, en elle-même, me fait davantage penser à un gros bourg africain qu’à une ville moderne et l’avitaillement ne m’y a pas paru commode … à moins de se contenter de produits locaux. Du port au « centre-ville », il y en a pour dix bonnes minutes à pied … soit un peu long si on est chargé comme un âne mais les « tuc-tuc » pullulent.

Je garde de « Nosy Be », le sentiment d’une grande densité de population et pas seulement à « Hell-ville » mais sur toute l’île !

Juste avant que l’obscurité ne soit totalement tombée, le catamaran local « Rambling Rose » que nous avions vu ancrer à quelques encablures plus vers le centre de plongée, est venu silencieusement, un peu comme un fantôme, se rapprocher de nous en prenant le mouillage de notre copain Jacques. Si cela nous fait un peu de compagnie, je ne doute pas un seul instant que dès demain matin, il sera reparti avec ses guests.

Nous avions Angel & Jacques à l’apéro, à bord. En principe, « Jim » devait les conduire avec sa grande pirogue en polyester bleue/jaune mais le moteur refusa de démarrer (une bielle coulée ??) et le cordon de lancement du moteur de réserve se cassa … Nous avons eu beaucoup de chance parce que nous avons traversé avec cette même pirogue pour nous éviter le problème du gardiennage de notre annexe. Je n’ose imaginer notre situation si le moteur était tombé en panne en plein milieu du bras de mer !

C’est donc avec notre annexe que nous avons été les chercher.

Jeudi 24.

Selon nos dernières informations, « Badoc » aurait passé hier, le « Cap d’Ambre » et serait déjà à « Nosy Hara » !! Il ne s’est donc pas arrêté à « Diego Suarez ». Ou bien ils ont eu une chance incroyable avec la météo ou plus vraisemblablement, ils ont forcé le passage malgré la météo et nous leur tirons notre chapeau.

Nous apprendrons par la suite, qu’ils ont passé le Cap avec 20 à 25 nœuds de vent. Mais après le Cap, en lieu et place d’un plan d’eau tranquille annoncé par tout le monde, ils ont eu 35 nœuds de vent dans la poire !!

Lors de notre traversée « Maurice » – « Madagascar », nous avions constaté que nos feux de navigation connaissaient un court-circuit qui faisait sauter le fusible automatique ! Par bonheur, nous avons également des feux de navigation en tête de mât en sorte que le problème avait été remis à plus tard …

Les jours voire les semaines sont passées et je n’ai jamais trouvé le courage de me pencher sur cette délicate question … jusqu’à aujourd’hui ! Je ne voyais pas très bien comment débusquer le court-circuit …

Dès le départ, je supputais que le problème provenait du Led bâbord tellement notre électricien de « Maurice » avait connu des difficultés après avoir coupé le fil d’alimentation en le cadre de sa recherche de notre fuite à la masse, à le rebrancher !!

Vous ne le croirez pas car vous ignorez sans doute tout de « la loi de la vexation universelle » mais bien évidemment après avoir tout débranché sur bâbord … j’ai relevé que le court-circuit provenait de tribord ! Pas beau à voir : du Led, dégoulinait un produit noir et visqueux ! A l’analyse, nous avons également relevé que son fil d’alimentation était fortement abîmé en quatre endroits différents ! Comment ne l’ai-je pas vu plus tôt … mystère ! Sauf peut-être qu’en le cadre de ma recherche, j’ai remonté plusieurs fois de suite le fusible jusqu’à ce qu’il saute et donc, le court-circuit a eu le temps de tout bien faire fondre.

A l’heure des présentes, le nouveau Led vert fonctionne parfaitement mais comme je connais curieusement également des difficultés à rebrancher le Led rouge … Ann a exigé que je revois la question demain matin et ce que femme veut, Dieu le veut. Amen. Comme vous le voyez … on ne s’ennuie jamais sur un bateau et plus vous le prenez grand, et moins on s’ennuie !

Vendredi 25.

Opération « LED » bis … deux feux sur trois fonctionnent ! Alors sauf à espérer que de nuit, aucun autre bateau ne vienne de notre côté bâbord, cela reste gênant. Aussi me fallait-il absolument résoudre ce problème pour mon bien-être psychologique.

Plus intelligent que hier … j’ai commencé par examiner attentivement le Led rouge pour comprendre pourquoi il ne fonctionnait pas alors qu’il n’était nullement responsable du court-circuit ! Et là, nouvelle surprise … je découvrais également une trace de produit noir et visqueux au sortir du Led !! La trace était-elle présente hier ?? Je l’ignore mais je ne le pense pas !!

Comme il ne faisait aucun doute que le Led était défectueux, nous avons procédé à son remplacement et cela fonctionne à nouveau, normalement. Important d’avoir des pièces de rechange … encore que le plus souvent c’est justement la seule pièce qui n’est pas en réserve, qui saute !

Trois catamarans « Manta » – « Pleiades » et « Freya » … trois amis également, sont venus jeter l’ancre juste dans l’autre baie, celle du centre de plongée, parce que l’eau y est plus claire ! Comme nous y sommes allés en reconnaissance avec l’annexe, nous avons été invités à prendre un verre sur « Pleiades » de Blandine & Jean-Pierre, le seul des trois Français qui s’est installé à « Madagascar » avec une Malgache. Les deux autres sont également en tour-du-monde … en solitaire ! Incroyable le nombre de solitaires que nous rencontrons mais pas une seule femme en cette catégorie !

Le soir, nous prenions l’apéro à bord de « S.A.S.³ » avec Denis de « Manta » – Didier de « Freya » – Blandine & Jean-Pierre de « Pleiades ».

Samedi 26.

Cela fait des semaines que nous n’avons plus eu un seul moustique à bord mais depuis notre arrivée à « Nosy Sakatia », cette espèce en voie de disparition a refait surface ! Rien encore d’alarmant, ni même de problématique mais il faut quand même rester vigilant : sur l’île, dès la nuit tombée, la question devient préoccupante et aux dires d’autres blogeurs, à « Cratère Bay » ou à « Hell-ville », le problème est plus sérieux.

Notre mouillage est à ce point paisible qu’il invite au farniente le plus absolu. Pas de vent à l’exception d’une très petite brise, pas de fetch, pas de houle, pas de vagues, un contraste de couleurs incroyable que malheureusement ne rend aucunement notre appareil photo, c’est le paradis sur terre !

Je reconnais que je préfère des endroits plus animés, plus bruyants, moins bucoliques mais notre mouillage a cette qualité exceptionnelle que nous ne sommes pas isolés, pas ancrés dans le fin fond d’une baie inconnue, ni éloignés de toute route de navigation ! Que du contraire, c’est très vivant avec le lodge en restauration de notre copain Benjamin juste en face et les incessantes navettes entre « Nosy Be » et « Nosy Sakatia » … mais foncièrement paisible. Si l’eau était juste un peu plus limpide, ce mouillage aurait toutes les qualités. Je ne crois pas avoir jamais dit cela d’un autre mouillage !!!

Journée faste aujourd’hui avec l’arrivée de trois autres voiliers : « Comfortably Numb » (Bavaria 44’) battant pavillon Sud-Africain, « Gadiamb » un local français (Gibsea 334) et surprise … « Crystal Blues » (50’ en acier battant pavillon australien) que nous pensions encore à « La Réunion ». S’il est encore là demain, nous irons les voir pour faire connaissance.

Comme j’ai vu beaucoup de monde se baigner à notre mouillage sans crainte des requins et que nos deux plongées sur site m’ont convaincu de leur absence en ces lieux, je me suis mis à l’eau avec délice et j’en ai profité pour nettoyer la ligne de flottaison qui en avait bien besoin.

Dimanche 27.

En écoutant un peu les vacations VHF, il semblerait bien que « Badoc » (E) et « Galatea » (D) devraient se pointer d’ici la fin de la journée (en finale, ils sont directement allés à « Hell-ville ») mais il y a fort à parier que d’ici à lundi, tous les bateaux auront déserté le mouillage : les 3 catamarans partent sur « Crater Bay » parce que « Freya » doit caréner et « Crystal Blues » a pour sa part, déjà annoncé partir pour « Hell-ville » pour ses formalités d’entrée. Nous devons encore signaler notre présence sur zone, aux autorités de « Nosy Be »  … mais cela attendra encore quelques jours.

Il est encore trop tôt dans la saison pour traverser sur l’Afrique du Sud – encore qu’en ce moment même, trois voiliers dont « Gosi » (!), sont en train de traverser … sans vent – mais on ressent fortement que tous les candidats à la traversée arrivent. Notre préoccupation est maintenant de rester en contact avec eux et de profiter du mouvement migratoire mais « Nosy Sakatia » ne semble pas très couru comme mouillage …

Bien entendu, il est tentant d’aller mouiller près du « Cap Saint André » (point de départ conseillé de la traversée) et d’attendre là, de les voir venir pour se joindre à eux. Tout serait si simple … mais d’une part, les mouillages en-deçà de « Nosy Be » sont, paraît-il, nettement moins bons et la météo plus venteuse mais de surcroît, il est fortement conseillé pour des questions de sécurité, de faire ses formalités de sortie du pays … à « Nosy Be » !! Qui a dit que faire un tour-du-monde était une partie de plaisir ? Je suppose que pour notre second tour-du-monde, il y aura moins de stress …

Nous avons été dire bonjour à « Crystal blues » … ce qui nous a valu une invitation à l’apéro à leur bord, pour ce soir. Accueil très sympathique mais comme trop souvent, il nous a fallu prendre les initiatives !

Nous avons ensuite poussé jusque « Comfortably Numb » qui nous ont raconté être de la région de « Cape Town » et de venir chaque année, à « Madagascar » de juin à fin octobre où ils y passent trois semaines par mois ! Je reconnais que j’ai quelques doutes quant à la traduction de cette assertion mais bon, je vous livre l’info pour ce qu’elle vaut …

Ce soir, nous avons été prendre l’apéro à bord de « Crystal Blues » où nous avons fait la connaissance de Ley & Neil : ultra, ultra sympas. Il est ingénieur électronicien et a travaillé quelques années à « Singapour ». Toute l’électronique, le moteur, le GE etc. ont été installés par leurs soins … le bateau a 25 ans et il a une ligne incroyable. Ils ont traversé « l’Indien » par le Nord et rêvent de se rendre … en « Scandinavie » : ils sont fous ces Australiens ! Les gens du Nord rêvent du Sud et ceux du Sud rêvent du Nord … le monde est réellement mal fichu ! Encore un peu et on les retrouvera à Breskens (NL) !!

Lundi 28.

Il y a plusieurs jours, il nous a été prétendu que des baleines à bosse étaient passées tout près de notre bateau mais comme cela se passait à 6 heures du matin … Mais aujourd’hui, nous les avons vues et bien vues et de surcroît, elles étaient accompagnées par des dauphins ! Magnifique spectacle … même si c’est assez courant à « Madagascar » !

Journée toujours aussi splendide avec même un petit degré de température supplémentaire par rapport autres jours : il ne faudrait quand même pas que la tendance se confirme car sinon, il risquerait de faire trop chaud ! Déjà, la nuit c’est limite au niveau des températures supportables dans notre cabine, au point qu’Ann passe souvent une partie de sa nuit, dans le cockpit !

Si la tendance pousse au farniente continuel et à la baignade, j’ai souvent des scrupules en sorte que hier, je me suis tapé une nouvelle fois, les inox et ce lundi, nous avons procédé à l’entretien du GE. Cela me donne le sentiment agréable de ne pas tout laisser aller sans réagir.

En fin de journée, un catamaran local, « L’ange bleu », avec ses guests américains est venu jeter l’ancre à quelques encablures de notre voilier. Pas l’ombre d’un doute que dès demain matin, il sera reparti.

Mardi 29.

Pour une fois, votre serviteur n’a pas passé une excellente nuit en cause d’un manque d’air associé à une température un peu trop élevée ! Le manque d’air résultait de divers facteurs : pas de vent, un peu de pluie nous obligeant à fermer les capots et la porte du cockpit fermée pour raison de sécurité.

Nous attendions « Obione » (F) … qui s’est pointé vers 14 heures. Nous les connaissons depuis « Bundaberg » (Australie) mais nous les avions perdus de vue lorsque Michel et son fils, Maël, avaient pris la décision de rester une année supplémentaire en Asie du Sud-Est en compagnie de « Tahaa Tiva » (F).

Dans le courant du mois de mai, les deux bateaux ont quitté le rallye « Sail Malesia » qu’ils suivaient, et décidé de traverser « l’Indien » ! Leur traversée sur « Rodrigues », début septembre, fut beaucoup plus calme qu’il était à craindre et tandis que «Tahaa Tiva » rejoignait « Maurice » par des conditions un peu musclées … « Obione » décida de nous rejoindre en ligne directe.

Le passage du « Cap d’Ambre », de nuit, par 35 à 45 nœuds de vent avec des pointes à 54 nœuds (!!) ne fut pas une partie de rigolade … de quoi vous donner le froid dans le dos. Après une courte escale à « Nosy Mitsio », nous avons eu le plaisir de les retrouver à notre mouillage.

Le soir, nous avons dîné tous ensemble à bord de « S.A.S.³ ». Un vrai bonheur de pouvoir partager à nouveau, des moments privilégiés.

Assez curieusement, le catamaran à moteur de « Sakatia Lodge » venait jeter l’ancre derrière nous alors qu’il est toujours ancré dans l’autre baie ! S’il est vrai que notre baie est mieux protégée, nous n’avons pas trop compris la manœuvre car la météo était aussi calme que d’habitude.

Mercredi 30.

Seconde mauvaise nuit pour votre serviteur pour les mêmes raisons que la nuit précédente !! Est-il imaginable de mal dormir au Paradis ?? Non … bien entendu. A moins que, à moins que … ce ne soit pas exactement le Paradis !!

Alors que « Comfortably Numb » quittait son mouillage, votre serviteur a été conduire, en annexe, tout le monde sur « Nosy Be » où un taxi les attendait pour les conduire à « Hell-ville ». « Obione » doit faire ses formalités d’entrée dans le pays et nous devons signaler notre présence aux autorités … Ann en profitera pour réaliser un peu d’avitaillement. Je me retrouve donc tout seul à bord … c’est peut-être quand même bien le Paradis !! « Aïe, aïe … bobonne …arrête de me taper dessus, je ne pensais pas ce que j’écrivais, je te le jure mon petit sucre d’orge. »

Si tous les bateaux passent, à un moment ou un autre, par « Hell-ville » … tous ne restent pas sur place (peu conseillé de s’y baigner ou d’y faire de l’eau). Nous avons ainsi eu droit à l’arrivée au mouillage, de notre copain « Badoc » (E) de même que « Amigo » (A) et de « Windarra » (GB) qui sont allés jeter l’ancre dans la baie suivante.

Selon « Badoc », toute une organisation s’est mise en place à « Hell-ville » pour satisfaire au moindre besoin des plaisanciers qu’il s’agisse de nettoyage du linge, de réparer une voile, de surveiller votre annexe ou de ravitailler en diesel. Il semblerait par contre, que le mouillage n’y soit pas toujours bien protégé, la pluie plus abondante et l’ancrage pas nécessairement très bon.

« Chaque jour suffit sa peine » est devenu l’une de mes devises de vie. Aussi, aujourd’hui, nous nous sommes concentrés sur le problème de l’échosondeur de l’annexe : dès que l’annexe prenait un peu de vitesse … plus d’affichage de profondeur ! Nous aurions sans doute admis la situation sans broncher si dès le départ, nous avions connu cet état de chose mais ce n’était pas le cas même avec la manette des gaz à fond !!

Dès le départ, Ann s’était posée la question de savoir si la sonde n’avait pas bougé sur sa fixation. De premier abord, rien n’avait bougé et nous avons donc continué à chercher du côté des différents réglages de l’appareil mais en y regardant de beaucoup plus près … la sonde avait effectivement légèrement changé d’inclinaison et était à la source de notre désagrément !

Jeudi 01.

Si « Windarra » (USA) est déjà parti à 5 heures du matin (!!), il a été remplacé en milieu de matinée par « Galatea » (D) qui devrait faire tandem avec « Badoc » (E) pour descendre sur l’Afrique du Sud. Eh oui, des contacts se nouent entre les différents bateaux depuis les dernières escales … ce qui n’entraîne pas pour autant qu’ils navigueront nécessairement de conserve !

« Windarra » était aux « Cocos Keeling en même temps que « 0bione » ce qui signifie qu’ils ont le feu aux trousses … Notez que lorsqu’on pense que l’ARC organise son tour du monde en 15 mois, il y a de quoi laisser rêveur ! « Qu’est-ce que tu prévois pour le week-end, chéri ? » … « Je ne sais pas encore trop mais je me demande si je ne traverserais pas l’Indien » … « Bien, chéri, c’est juste pour savoir si j’invite nos voisins à dîner dimanche » …

Nous avons eu des nouvelles de « Minnie B » ( Irl ) actuellement à « La Réunion » où le bateau a été sorti de l’eau pour changer ses bagues hydrolubes. Phil & Norma ont renoncé à « Madagascar » … ils se rendront directement à « Richard Bay » (Afrique du Sud) par le Sud. Dommage, nous n’aurons pas le plaisir de leur agréable compagnie avant cela.

Arrivée de « Sarama » (Ancasta 50’) battant pavillon luxembourgeois … mais, il s’agit de deux Bruxellois. Le voilier est parti d’Antibes pour un tour du monde mais ne navigue que quelques mois par an. Il a traversé « l’Indien » par le Nord : « Sri Lanka », « Maldives, « Seychelles ». La dernière étape fut très dure.

Arrivée de « Antje »(D) … sans le moindre pavillon et avec un moteur hors-bord Yamaha implanté dans la jupe !

Arrivée de « Evita » (GB) juste avant la tombée de la nuit.

Le bricolage du jour consistait à régler le problème de notre alarme : plus moyen d’enclencher « l’armement partiel » bien pratique qui permet de mettre le bateau sous alarme … en laissant notre cabine arrière, hors alarme.

Cela fait depuis un certain temps voire un temps certain que cette question me préoccupe sans que j’entrevoie de solution … jusqu’à ce que nous en arrivions à reprogrammer notre détecteur infrarouge ! C’est un peu l’œuf de Colomb … il suffisait d’y penser mais c’est finalement le technicien de « Eden/Elro » qui nous a correctement orientés.

Le soir, nous avons mangé le Thazard (un bon mètre de long !) « qu’Obione » avait pêché en arrivant à « Nosy Sakatia ». Comme il était trop grand pour nous deux, nous en avons refilé la moitié à « Badoc ».

Vendredi 02.

Huit bateaux à l’ancre et tout le monde a répondu « présent » à l’idée d’Ann d’aller déjeuner au « Sakatia Lodge » après une petite traversée de l’île ! Nous serons donc 16 adultes et 3 enfants au départ de la plage en face du bateau !!

Alors que nous étions en train de marcher le long de la plage … nous avons vu 4 nouveaux arrivants dont « Crystal Blues », « Lop-To » que nous connaissions déjà et « Emerald Sea » et « Mainstay ». Ils arrivent et tout le monde est parti … cela a dû leur faire une drôle d’impression.

Il y a donc 12 bateaux au mouillage : du jamais vu … mais à partir de dimanche, les départs vont commencer. Demain, un barbecue est organisé sur la plage et cela les incitera sans doute à rester …

La petite escapade organisée par Ann, fut une réelle réussite à tous les niveaux et nous avons particulièrement bien mangé de surcroît. Ann a un sens inné de l’organisation et si je n’y mettais pas un frein, elle n’arrêterait pas !

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :