Publié par : Ann & Stéphane | 8 août 2015

21.07 au 05.08.2015 – Grand Baie 2 (île Maurice)

Mardi 21.

Décidément, le vent n’a pas la moindre intention de s’apaiser !! En ce qui concerne « l’Indien », les mois de juillet et août sont les plus venteux mais à « Maurice », j’avais pensé au contraire, que nous serions mieux abrités. Il est vrai que la côte Nord est particulièrement basse et n’offre dès lors que peu de protection contre le vent.

Arrivée de deux nouveaux venus, « Sotalia », voilier australien et « Evita » (Moody 44) battant pavillon anglais.

Comme Aurianne & Christophe sont partis à « Port Louis » avec leurs enfants … nous sommes seuls à bord pour la matinée ! Un peu de tranquillité n’est pas pour me déplaire encore que ce vent fort gâche mon plaisir … enfin, tant qu’il ne pleut pas !

Le temps de ramener les enfants à bord, sur le coup de midi … Ann et votre serviteur en profitaient pour aller faire quelques courses au « Super U ». De manière surprenante, j’avais envie aujourd’hui, de flâner à terre, à l’abri de ce maudit vent … mais ma fonction de « watertaxi » m’a vite rappelé à l’ordre en sorte que je n’ai pas eu d’autre choix que de rentrer à bord avec les courses.

Pour un « voileux » c’est un peu un comble … mais je n’aime foncièrement pas le vent ! Il faudrait peut-être que j’aille voir un psy … à moins qu’il ne s’agisse que d’une manifestation de mon côté « maso » !

Mercredi 22.

Je ne vous parle pas de la météo … elle est inchangée : vent, grains et éclaircies l’après-midi. Si seulement ce vent pouvait tomber …

Journée « parc animalier » pour les enfants qui du même coup, ont déserté assez tôt le bateau. De notre côté, nous continuons à nous passionner pour nos livres respectifs. Je deviens un assoiffé de lecture mais pas de livres « emmerdants » … juste des romans sans grand intérêt. Je sais que cela ne fait pas très « intello » mais j’ai assez donné en la matière, en exerçant mon métier … c’était dans une autre vie !

En début d’après-midi (à 14.37 heures si vous aimez la précision), j’ai entraîné Ann se balader autour de la baie ! Nous avons été jusqu’au Yacht Club que je découvrais pour la première fois … Celui-ci m’a fort déçu par sa pauvreté intérieure. Par contre, l’endroit et le point de vue y sont magnifiques.

Il faut être « membre » pour y accéder mais en notre qualité de « membre temporaire », le premier mois d’inscription est gratuit. Si à l’heure du déjeuner, il y a souvent foule … ne vous pointez pas le soir pour y dîner car on n’y sert aucun repas !

Ensuite … tandis que Ann faisait quelques courses au « Super U », votre serviteur goûtait, seul, à la cuisine locale : Big Mag au bœuf, frites, mayonnaise et Coca-Cola … un petit délice et ne prenez pas cet air dégoûté, vous ne savez pas ce qui est bon !

Jeudi 23.

Je fais l’impasse sur la météo pour les raisons que vous devinez aisément. Autrement ? R.A.S. … matinée « plage » pour les « petits ».

Après leur sieste, nous sommes tous retournés à la plage … votre serviteur en ce compris !! Une grande première bien sympathique dans le fond … à refaire … mouais, bon, pas trop souvent quand même !

Arrivée d’un (nouveau) venu : « Saol Elle » (Amel 54’) battant pavillon irlandais. En fait, il était déjà à la « marina Caudan » de « Port Louis » lorsque nous sommes arrivés sur l’île !

Vendredi 24.

Comme je n’ai décidément pas d’autre choix … j’aime ce vent fort et plus, ce serait encore mieux. Quant à la pluie … elle est tellement rafraîchissante, que j’en redemande également. Boooouuuuuuhhh la météo qui annonce depuis des jours, une accalmie prochaine … qu’elle arrête de nous annoncer des catastrophes ! Je « positive » à fond depuis qu’Ann m’a fait lire un article suivant lequel vivre avec un « négatif » pouvait nuire à votre cerveau !!!

Côté « réjouissances » … nous avions au programme du jour: plage pour les « petits » et entretien du GE pour les adultes, en matinée … plage à « Trou aux biches » avec parachute ascensionnel pour Christophe, en après-midi … et chasse aux grains de sable, en soirée. On a beau faire des pieds et des mains, on ramène toujours au bateau, du sable de la plage qui comme tout le monde le sait, est la deuxième cause d’infarctus après les poils de chien, sur un bateau !

Rançon de la gloire … j’ai été bon pour participer à la virée enfantine à « Trou aux Biches » mais je n’y ai pas perdu mon temps puisque j’ai joué au garde-chiourme de nos affaires tandis qu’Ann et Alexia accompagnaient Christophe sur le speed-boat. Joie ! Aurianne quant à elle, était restée à bord avec Augustin. Aaaaaah les joyeuses colonies de vacances … merci papa, merci maman …

Samedi 25.

C’est réellement « spécial » … dès le milieu de matinée, le vent se renforce pour devenir « assez fort » à « fort » et généralement, il baisse considérablement en début de nuit ! Le plus déconcertant reste qu’à terre, on ne ressent quasiment pas la force du vent !! Il faut être mouillé au milieu du plan d’eau de « Grand Baie » pour savoir qu’il y a du vent …

Soleil et pluie se partagent pour leur part, le ciel en manière telle que les « optimistes » affirmeront qu’il fait toujours beau alors que les « pessimistes » (optimiste qui a de l’expérience) prétendront au contraire, qu’il pleut trop souvent.

A bord, Ann est la « borne positive » et votre serviteur … davantage la « borne négative » mais le courant passe entre nous !

Dimanche 26.

Journée au « Club Med » de la « Anse des Canonniers » ! Pour curieuse que soit l’idée … je n’en ai pas moins pris beaucoup de plaisir. Aurianne en a profité pour faire du catamaran tandis que Christophe s’essayait au kayak.

Si le « Club Med » est superbe … on est très, très éloigné de l’esprit du « Club Med » des origines tel que magnifiquement rendu par le film « Les Bronzés ».

Sans vouloir procéder à une analyse comparative, j’ai été très surpris par le staff des G.O. tous plus blancs que des cachets d’aspirine (!) et beaucoup moins présents dans la vie du club qu’ils ne l’étaient autrefois. Je n’ai pas non plus retrouvé cette dynamique que les G.O. de l’époque savaient insuffler avec beaucoup de professionnalisme, sous des aspects « bon enfant ». Il est également résolument passé le temps des cris de guerre : « moteur, contact eeeeet … santé » et autres singeries auxquelles il fallait se soumettre avec bonne humeur.

Par ailleurs, si tout le monde sait que le touriste est par essence, un pigeon (je m’insurge d’ailleurs, périodiquement sur le sujet) qui sait qu’au « Club Med », le client est un « super pigeon » !! Nous avons ainsi incidemment appris qu’une plongée bouteille coûtait au client 2.200 RM (55 €) alors que la même plongée ne coûtait que 1.200 RM (30 €) pour un plongeur venant de l’extérieur  avec son matériel … libre à vous de penser que la différence de prix se justifie par la location du matériel. Je ne voudrais surtout pas vous empêcher de roucouler à votre aise.

Du côté des « bons points », signalons que tout le personnel rencontré est d’une gentillesse incroyable, que les infrastructures sont très bien entretenues et que la clientèle est essentiellement francophone ce qui n’est pas le cas des autres hôtels de l’île.

Lundi 27.

Journée exceptionnellement sans vent (!!!) et le soleil de surcroît. Qu’ai-je donc fait au Seigneur pour mériter une telle punition ?? Mais bon, Grand Seigneur, j’ai pris les choses avec philosophie.

Profitant de l’absence de fetch (une fois n’est pas coutume), j’ai ressenti le besoin de nettoyer notre ligne de flottaison. Bien mal m’en a pris puisque du même coup, j’ai découvert que notre coque aux endroits de passage des sangles de levage, le bas de la quille et autres endroits à fort usure, des forêts de boules touffues s’étaient épanouies ! Mais le pire reste encore notre hélice qui cette fois, n’a pas résisté à se faire coloniser !!

L’antifouling appliqué par le chantier australien, était extraordinaire mais hélas, celui que nous avons acheté à Singapour et que nous pensions être identique, ne lui arrive pas à la cheville en terme d’efficacité. Reconnaissons malgré tout que le nettoyage de l’hélice s’est révélé un jeu d’enfants.

N’écoutant que mon amour pour mon bateau, j’ai mis une bouteille sur le dos et j’ai gratté la coque tant que j’ai pu. Au cours des opérations, j’ai perdu deux fois, ma ventouse par distraction. La première fois, j’ai pu la rattraper avant qu’elle n’atteigne le fond mais la seconde fois, je m’en suis rendu compte trop tard et n’en ai plus retrouvé trace ! On ne voit pas à 10 centimètres …

Mardi 28.

S’il n’y a pas de vent, il pleut … non, il pissote et c’est encore plus désagréable. Comme il était difficile de contenir les « petits » sur le bateau, j’ai été conduire tout le monde au débarcadère des « Coast Guard » pour que toute la petite famille aille avec la voiture, se dégourdir les jambes à « La Croisette Grand Baie ». Je suis bien entendu, rentré trempé au bateau …

Pas de chance aujourd’hui … la météo est et reste maussade à l’envi. Difficile de maintenir en place les « petits » qui ont besoin de se dégourdir. Aussi après un goûter aux crêpes, tout le monde à la plage bien qu’il crachote. Pour ma part, n’écoutant que ma bravoure et mon cœur, je suis rentré seul au bateau pour monter la garde … toujours ces maudits pirates !

Mercredi 29.

Soleil, petit vent et absence de fetch … je crois rêver ! Preuve qu’il est possible, malgré tout, de connaître des conditions idéales sur cette île.

Comme les enfants sont partis avec les « petits » tout l’après-midi, nous en avons profité pour … bricoler !! Les stores Océanair sont tout simplement géniaux puisque d’un côté, on tire une moustiquaire et de l’autre, une toile opaque mais, mais leur fonctionnement nécessite un peu de doigté sous peine de bloquer le système … nous avons donc passé un peu de temps à étudier le montage de ces stores. Ce n’est pas que nous ne comprenons pas vite mais il faut parfois nous expliquer un peu plus longuement. Mais, le principal, reste que nous y sommes arrivés et que le store fonctionne à nouveau normalement.

« Evita » a quitté la baie pour « Port Louis » avant de s’élancer vers « La Réunion ». Leur blog nous renseigne qu’ils ne sont pas convaincus de trouver de la place à la marina réunionnaise alors qu’ils y attendent des pièces et leurs nouvelles voiles …

Leur parcours est un peu atypique puisqu’ils sont partis de Gosport (GB) en octobre 2010 et qu’ils étaient à Sydney (Aus) en décembre 2011 où le bateau a séjourné au sec, jusqu’août 2014!!

Ils ont traversé « l’Indien » par le Nord (Maldives, Chagos).

« Pakia Tea » a également quitté la baie … mais nous en sommes à leur quatrième départ ! Aux dernières nouvelles, ils sont partis pour « La Réunion ».

Jeudi 30.

Il fait superbe mais bien entendu le vent n’a pas pu s’empêcher de revenir par la petite porte !!

Journée « plage » pour les « petits ». En finale, c’est encore ce que les « petits » préfèrent et ce qui est le plus facile à gérer. La plage de « Sunset Boulevard » est tout-à-fait idéale de ce point de vue.

Vendredi 31.

Les Mauriciens sont d’une gentillesse incroyable ! Imaginez qu’ils ont poussé la délicatesse jusqu’à couler un gros bateau à moteur (dayboat) à quelques mètres de la plage … juste pour assurer le spectacle. Si ce n’est pas mignon tout plein … moi qui étais en panne d’écriture faute de faits divers croustillants à vous donner en pâture. Je vous ai déjà décliné le mot « plage » dans toutes les langues que je suis à court d’inspiration.

Selon la version officielle, le bateau à moteur était mal entretenu depuis longtemps et suite aux fortes pluies de ces derniers jours, il était plein d’eau. Il aura suffi d’une vague un peu plus forte que les autres pour que le bateau chavire.

A ma connaissance, cela en fait quatre … un catamaran, deux « dayboat » à moteur et un vieux voilier en bois : tous par manque évident d’entretien !

Samedi 01.

Depuis mercredi, la météo est au beau fixe et le vent ne fait pas trop parler de lui … en bref, c’est le paradis sur l’eau. Malheureusement, dès demain, cela devrait changer de manière peu agréable et durable !!

Est-ce pour cela ou simplement parce qu’il s’agit du week-end mais l’activité sur le plan d’eau est à son comble. C’est certainement le ski nautique qui remporte la palme : les candidats à la glisse, défilent à un rythme soutenu. Je pourrais écrire un bouquin sur la bonne manière de se tenir sur ses planches bien que je n’en ai, personnellement, jamais fait, rien qu’à les voir défiler !

Nous en avons même vu un qui a résolu le problème du bateau tracteur … en installant un moteur sur sa planche ! Il fallait y penser … encore que je ne suis pas convaincu que le plaisir soit le même.

Les enfants nous ont confirmé que « Badoc » était arrivé à la marina de « Port Louis » mais le bateau était fermé lors de leur passage. Nous sommes sans autres nouvelles de Marian & Francesc … nous ne savons donc pas s’ils comptent venir mouiller à « Grand Baie » ou non.

Pour notre part, nous nous voyons de plus en plus attendre début septembre avant de partir pour « Madagascar » … surtout par une journée comme celle d’aujourd’hui.

La famille, au grand complet, est partie passer la journée à « Trou aux Biches » en sorte que je me retrouve seul au bateau … au moment où c’est le plus merveilleux de rester à bord ! Les tâches ne manquent pas mais je n’ai aucun courage ! En fait, j’en fais même moins que d’habitude … c’est si bon !

Dimanche 02.

En allant conduire comme presque chaque matin, toute la famille à la plage, nous avons eu la surprise de constater la présence d’un voilier français « Virga 2 » ancré devant la plage … il faut oser ! Les fonds sont très peu importants et l’aire d’évitage me paraît un peu courte pour un bateau de cette taille (+/- 45’).

J’ignore quand il est arrivé ce qui constitue un manquement grave à mon rôle officiel de « concierge » mais comme tout le monde semblait dormir à bord, j’en déduis qu’ils se sont ancrés aux premières lueurs du jour alors qu’il faisait encore pétiole. Gare à l’ancrage qui ne peut pas être important, quand le vent va se lever …

La position est évidemment très enviable si on aime comme moi, l’animation mais un peu dans le chemin des gros catas qui viennent embarquer et débarquer leurs clients à la journée. Nous verrons bien comment cela va évoluer … il serait évidemment plus agréable pour nous qu’il vienne rejoindre le peloton des plaisanciers étrangers.

Cet après-midi, pour changer de la plage, nous avons décidé d’emmener les « petits » faire une ballade à pied après une halte par le « Super U ». Nous avons donc pris la voiture et pour ce faire, nous nous sommes rendus au ponton des « Coast Guard ».

« Fais attention … c’est marée haute » que m’a crié Ann ! N’ayant pas entendu la mise en garde, il s’en est fallu de peu que je m’étale de tout mon long dans l’eau … ce maudit ponton est trop court que pour atteindre la plage, les pieds au sec !! Aussi, faut-il toujours en descendre et marcher un peu dans l’eau. Le résultat fut que j’étais trempé jusqu’à mi-cuisse !! Il m’a donc fallu retirer mon short pour m’asseoir dans la voiture …

Difficile après cela d’aller faire des courses au « Super U » … je suis donc resté dans la voiture avec le short qui pendait à sécher par la portière ! La gêne.

Les enfants nous ayant rejoints, nous sommes tous partis à « Mont Choisy » où nous pensions pouvoir nous promener tranquillement.

Sur place, c’était la foule des grands jours ! A l’horizon, ce n’étaient que des familles avec tout l’attirail du parfait campeur … impressionnant. Plus proche du camping sauvage qu’autre chose mais il semblerait que la chose soit autorisée. L’ambiance était partout bon enfant.

Lundi 03.

En allant conduire tout mon petit monde à la plage, nous sommes passés dire bonjour à « Virga 2 » qui comme je l’avais supposé, avait changé une fois de plus, de place … Malheureusement, seuls deux adolescents étaient sur le pont en sorte que l’échange fut un peu bref ! Malgré tout, nous avons appris qu’ils venaient de « La Réunion ». Amusant comme on parvient avec un peu d’expérience, à distinguer le « tour-du-mondiste », du plaisancier local car en les observant, j’avais vu juste !

Il y a du mouvement sur le plan d’eau mais pas dans le bon sens ! « Sotalia » (Aus) nous quitte tandis que « Wild One » arrive de « Rodrigues » mais repartira dans quelques jours, pour « La Réunion » !

On dirait qu’ils ont tous le feu au cul de partir pour « La Réunion » alors qu’il n’y a pas de mouillage et pour ainsi dire pas de place en marina !! Personne ne semble en tous les cas, vouloir s’éterniser à « Maurice » et là, quelque part, je peux comprendre encore que « La Réunion » ne me semble pas l’alternative idéale …

« Wild One » est un catamaran (49’) autrichien qui fait essentiellement du charter. Il a programmé de partir de « Madagascar » pour « Cape Town » … fin septembre ou en octobre : en clair, durant les plus mauvais mois mais mon Dieu, s’il a tellement envie de se faire secouer et de prendre des risques stupides, c’est son droit et puis, la rubrique des « faits divers » doit bien être alimentée.

Une des plaies de « Maurice » consiste en les cendres portées par le vent suite aux incendies des champs de canne à sucre qui ont lieu en août et en septembre. Selon certains, la pratique est aujourd’hui interdite … selon d’autres, elle est parfaitement légale. En tout état de cause, les cendres sont bien présentes et le seul moyen de s’en débarrasser proprement, reste l’aspirateur !

Mardi 04.

Départ attendu de « Virga 2 » qui a oublié sur place, sa petite annexe à rames et de « Wild One » qui ne se sera pas éternisé à « Maurice » ! Arrivée de « Cat Leya 2 » (catamaran 42’) en provenance de « La Réunion ». On pourrait parler d’une valse à deux temps …

Le mauvais temps était annoncé depuis plusieurs jours et il aura attendu ce mardi soir pour se manifester par un premier grain … la pluie prendra le relais durant toute la nuit.

Cela fait depuis plus d’un mois que nous attendons toujours le remboursement de notre abonnement à Canal + !!! Quand il s’agissait d’encaisser, un préposé avait su faire le trajet jusqu’au ponton des « Coast Guard » mais maintenant qu’il faut rembourser, il y a toujours un motif pour postposer à la fin de la semaine, l’échéance ! Horripilant.

Dans le même ordre d’esprit que penser que pour recevoir un paquet « hors taxes », il nous en coûterait 8.408,75 RM (soit + /- 210 €) alors qu’en acquittant les divers droits, il nous en coûte 3.328,50 RM (soit +/- 85 €) !! Comment est-ce possible ? Bien simplement parce qu’un douanier doit se déplacer pour s’assurer que le colis va bien sur un bateau en transit et qu’il y a des frais de dédouanement … rouuu, rouuu, rouuu.

Précisons que dans les deux cas, « UPS » nous fait supporter des frais supplémentaires (+ /- 1.400 RM) alors que nous avons déjà payé les frais de transport ! Il faut reconnaître que puisqu’il est possible d’arnaquer aussi facilement le touriste … pourquoi s’en priver ?

Mercredi 05.

Il pleut à répétition … mais il n’y a pas de vent sauf lors des grains. C’était prévu mais cela ne tombe pas très à propos parce que nos enfants et leurs « petits » repartent aujourd’hui, pour « Dubaï » où ils passeront quelques jours avant de rentrer en Belgique. Le taxi vient les prendre pour 12.30 heures. Avec trois gros sacs et deux poussettes, c’était un peu juste pour tout faire rentrer dans la voiture mais en serrant un peu de tous les côtés, ils sont parvenus à tout caser et à se caser ! Un joli tour de force tout de même.

Et voilà, ils sont partis en laissant un grand vide derrière eux mais aussi, un calme incroyable. Un séjour très réussi qui nous laisse énormément de souvenirs … et en quelque sorte, un nouveau départ à deux pour notre séjour à « Maurice ». Nous comptons en profiter pour plonger.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :