Publié par : Ann & Stéphane | 12 décembre 2014

29.11 au 10.12.2014 – La Thaïlande.

Marina de « Telaga » (Malaisie).

Samedi  29.

Après avoir pris le petit déjeuner, nous sommes allés tanker au ponton fuel de la marina (657 litres à 0,60€/litre).  Le ponton est d’accès très aisé et le pistolet remplisseur est muni d’une sorte de grosse ventouse qui empêche efficacement tout refoulement.

Côté marina, j’ai été surpris d’apprendre que comme nous n’avions pas mis l’air conditionné avec  le courant de la marina … l’électricité  et l’eau ne nous ont pas été comptées !! Vu notre problème de transformateur d’isolement, nous avons été contraints après une demie journée, de faire marcher le groupe électrogène pour avoir du courant …

J’ai été particulièrement effaré de voir le prix facturé par les marinas que ce soit en Indonésie, à Singapour ou en Malaisie, pour l’électricité soit environ  0,154 €/KWH.  Annoncé comme cela, ce n’est pas parlant … mais environ 120 €/semaine l’est beaucoup plus !! En contrepartie, l’eau (pas toujours potable) est pour ainsi gratuite !

Par une mer belle et calme, le soleil bien présent, nous avons ensuite mis le cap sur « Ko Lipe » (Thaïlande) : 25 NM.

C’est sans le moindre regret que je laissais derrière moi, une Malaisie sans attrait.

De manière un peu inattendue, nous avons pu marcher à la voile durant 2 ½ heures avec un vent réel tournant autour des 10 nœuds et un angle de vent de +/- 90°.

Les bateaux de pêche sont nombreux sur zone et il faut être vigilant.

A l’approche du « Ko » (île), j’ai d’abord pensé que le mouillage nous faisait face mais en définitive, nous avons dû contourner  le coin pour retrouver une autre côte aussi peuplée et animée !!  

S’il est vrai qu’il  y a de nombreuses bouées  de  libres, il est bien difficile de savoir si elles sont « privées » ou « publiques » … cela reste donc à vos risques et périls ! Par deux fois, nous avons pris une bouée qui s’est révélée inexploitable à l’analyse  … aussi, nous avons finalement opté pour jeter l’ancre un peu à l’écart.

Les fonds plus importants qu’en Malaisie, remontent relativement rapidement … mais ils sont de sable lourd ! J’ai pu m’en rendre compte en allant vérifier notre ancrage avec ma bouteille. La visibilité n’est pas excellente mais pour une fois, elle reste « acceptable » pour plonger.

Nous avons donc mouillé par  – 17 m. à une encablure d’une bouée non occupée. Tragique erreur qui nous a coûté une nuit entière de veille car la bouée non occupée était réservée à un ferry particulièrement effilé  et … encombrant !! Par chance, les deux bateaux ne se sont jamais touchés mais il aurait suffi d’un souffle de vent pour que « S.A.S.³ » tire un peu plus sur sa chaîne …

La baie est ceinturée de resorts, les uns à côté des autres … il y a donc foule sur le rivage et sur le plan d’eau. Pour ceux et celles qui recherchent avant tout, la tranquillité … c’est le coin à fuir mais pour votre serviteur  qui aime l’ambiance et le mouvement … c’est un endroit rêvé si on consent à porter de  9 à 19 heures, un casque sur les oreilles !!

Les petits bateaux locaux sont équipés d’un moteur à refroidissement par air qui fait  un vacarme insupportable  lorsqu’on pousse un peu la manette des gaz … comme ils sont près d’une cinquantaine si  pas plus,  à jouer les « watertaxis », je vous laisse imaginer l’audio.

Dimanche  30.

Après une nuit un peu étriquée … nous avons mis les voiles à 11 heures,  pour  « Phuket » : 122 NM. Le ferry est parti une petite heure après nous …

Mer belle, ciel totalement dégagé, vent au près serré (5 à 8 nœuds de vent réel), nous sommes parvenus à marcher à la voile de 16.30 à 19.30 heures … en n’étant pas trop regardants sur le speedo. Il faut dire que chaque fois que nous regardions l’EAT (Estimated Arrival Time), nous arrivions  à la marina, en pleine nuit !

Belle journée quoi qu’un peu ennuyeuse à mon goût. « Chat échaudé, craint l’eau froide »,  j’ai un peu stressé toute la journée à l’idée d’un coup de vent comme nous en avions connu un à l’arrivée de « Langkawi » …  mais grâce au ciel, celui-ci n’a pas eu lieu.

Durant la nuit, nous avons encore essayé de marcher à la voile mais le vent refusait décidément de trop !

Jusqu’aux îles « Ko Rok Nok » et « Ko Rok Nai », la mer était  quadrillée dans un ordre parfait, de paniers signalés par un cube de frigolite ! Tout-à-fait impressionnant … il ne fait pas bon  naître avec  les écailles d’un poisson, en Malaisie ou en Thaïlande !

Après les îles … plus une seule bouée à l’horizon jusqu’à la tombée de la nuit ! Par la suite, nous en avons dénombré grâce à nos jumelles à vision nocturne, une bonne dizaine alignées comme à la parade ! Une nuit éclairée par la lune (en le cas d’espèce, une demie lune) constitue les meilleures conditions d’emploi pour nos jumelles.

Dès la fin du jour, la mer s’est constellée de feux lumineux sur 360° !! Bien plus tard, nous avons compris que tous ces bateaux de pêche puissamment éclairés (en vert ou en blanc) étaient à l’ancre par une profondeur moyenne de -50 m. !!!

Bien entendu, aucun AIS et parfois même des feux fantaisistes comme rouge et vert ou seulement rouge, sur 360° alors que le bateau était à l’ancre !! Il faut sacrément s’y retrouver dans ce « meltingpot ».

Lundi  01.

Après une nouvelle nuit blanche de veille, nous sommes arrivés alors que le jour hésitait encore à se lever, aux portes de « Phuket ».

Comme notre carte électronique renseignait la présence de zones très étendues réservées  à  des « fish farms », nous avons hésité à poursuivre notre navigation tant qu’il ne faisait pas clair : la nuit était trop noire à ce moment là, pour que nos jumelles à vision nocturne ne donnent quelque chose d’exploitable !

Sans doute impatients d’arriver alors qu’il nous restait encore une vingtaine de milles, nous avons laissé courir le bateau  en nous fiant à notre cartographie … et à nos sens en alerte (aucun écho radar)En fait, nous n’avons rien vu qui, de près ou de loin, pourrait correspondre à une « fish farm » ou à un quelconque obstacle à la navigation !

Les profondeurs étant redevenues peu importantes (quelques mètres seulement par endroits), nous avons suivi un chenal imaginaire, en nous fondant une fois de plus, sur notre cartographie pour arriver pour 9 heures (heure locale), à  « Phuket Yacht Haven Marina » située à l’extrême Nord-est  de l’île ».

Nous n’avons pu établir de contact avec l’Office de la marina … avant 8.45 heures, heure d’arrivée du personnel, semble-t-il !  Pourquoi  alors renseigner sur leur site, une réception 24/24 heures ?

Evidemment, comme des nuls, nous avions perdu de vue le nouveau changement de fuseau horaire … et donc, nous pensions qu’il était 1 heure plus tard ! Nous passons notre vie à changer de fuseau horaire au point qu’on s’emmêle facilement les pinceaux.

A hauteur de la marina, il y a deux bancs de sable qui découvrent à marée basse. L’un des deux bancs est signalé par un bateau échoué. Ce bateau a une histoire … il s’agit d’un voilier utilisé par des trafiquants de drogue, qui s’est  échoué  à cet endroit,  lors d’une poursuite !

Guidé par le bateau de la marina, nous sommes rentrés très prudemment, en passant devant le ponton fuel situé au Nord.  Notre guide n’avançait pas assez vite pour que je puisse voir où il nous entraînait  exactement !

Après avoir longé un monstrueux bateau à moteur de 114’ (41 m.), il nous a fait comprendre que notre emplacement se situait sur le côté bâbord de celui-ci: j’avais donc à réaliser un U très serré pour prendre notre emplacement !!!!

Après quelques jours en marina, j’ai constaté que pour chaque arrivée/départ d’un bateau, l’annexe de la marina joue le rôle de pousseur … parfois, même, ils s’y mettent à deux ! Ceci explique cela …

En notre cas d’espèce, grâce à nos deux propulseurs (avant et arrière), nous n’avons eu nullement besoin de l’aide de l’annexe de la marina ! Il y a énormément d’équipements que j’apprécie sur notre bateau mais nos propulseurs gagnent largement  la palme de l’option indispensable.

« S.A.S.³ » est bien abrité entre plusieurs  gratte-ciels qui le dominent de tous les côtés ! Joie.  De surcroît, l’endroit est assez bruyant notamment car tous ces bateaux  sont grouillants de petites fourmis travailleuses.

Mes premières impressions de la marina se partagent entre amour et répulsion !

Côté répulsion … la marina est bruyante à souhait,  l’eau ne pousse pas à la baignade, la piscine (plutôt un grand baquet d’eau) n’est pas la porte d’à côté, on est loin de tout, c’est le royaume des bateaux à moteur !

Côté amour … notre ponton est super large, le bateau semble bien protégé, nous disposons d’un superbe escalier,  la main-d’œuvre paraît abondante, la marina bouillonne de vie et possède  un distributeur de billets de banque, le manager de la marina est super sympa (n’a-t-il pas dit que notre bateau était le plus beau de la marina … le vil flatteur), tous les corps de métier dont nous avons besoin, sont présents.

En allant nous rafraîchir dans la piscine, nous avons fait la connaissance  d’Emmanuelle &  Loupi de « Zephyr » ainsi que de leur fils, Arthur, qui nous ont raconté qu’il ne fallait pas venir en Thaïlande pour trouver de bons techniciens (ah merde … c’est justement pour cela que nous avons poussé la chansonnette jusque « Phuket »), qu’un des problèmes de la région était les orages : 6 bateaux foudroyés  en une même nuit, il y a quelques semaines (mince … c’est justement l’une de mes plus grandes terreurs), que les corps de métier installés à la marina n’étaient pas terribles et que les autres ne se déplaçaient pas jusqu’ici  car cela leur coûtait trop cher (chouette … nous avons justement décidé de venir à cette marina pour être plus libre de choisir nos corps de métier), que la connexion internet était particulièrement mauvaise (ah bon … et moi qui attendais avec impatience d’arriver à la marina, pour publier mon dernier article sur notre blog).

Au fait … Emmanuelle & Loupi … vous avez encore d’autres informations à nous communiquer avant que je me flingue ?

Mardi  02.

Une chaleur lourde et humide nous est tombé d’un coup, sur les épaules … c’est encore plus insupportable que partout ailleurs !! Comme la « bonne saison » débute en décembre, je me demande comment cela se passe en « mauvaise saison » …

Petite surprise … nous retrouvons à la marina, l’immense catamaran « Che » (35 m.) immatriculé à « Antwerpen » (Belgique) que nous avions vu en Nouvelle-Calédonie. Nous n’avons jamais eu de contact avec l’équipage anglophone peu sympathique … et toujours aussi peu sympathique ! Pas de changement de ce côté là.  

Sur les pontons, le vélo, la moto side-car bricolée et la voiturette de golf sont rois ! Et en se déplaçant, ils font vibrer  les planches des pontons dans un vacarme étourdissant … « I am so happy » comme dirait Droopy.

Nous devions réaliser nos formalités d’entrée dans le pays et pour ce faire, nous rendre au « Pier de Chalong » situé à l’autre extrémité de l’île ! Pas une mince affaire que de traverser l’île du Nord au Sud avec notre voiture de location lorsqu’on ne connaît pas la route et que les panneaux routiers sont écrits en thaï … avec une minuscule traduction en anglais. A recommencer, nous jetterions l’ancre en face du « Pier » situé parfaitement sur la face Sud-est de l’île …

Il est demandé de s’inscrire au préalable, via internet. Ann l’a fait … mais nous avons malgré tout été bons pour tout recommencer une fois sur place (bureau « welcom »)  alors que nous étions pourtant déjà enregistrés !  J’ai pour principe qu’il ne faut jamais contrarier un fonctionnaire … alors, hauts les cœurs et on recommence avec le sourire.

Par contre … les bureaux  welcom, immigration, customs et harbour sont situés côte à côte, dans le même bâtiment, à l’extrémité du « Pier ». Tout l’équipage doit être présent pour la photo de famille … sauf si vous passez par un agent !!!

Assez étonnamment, il nous a été demandé si le bateau était équipé d’un AIS (obligatoire en Thaïlande depuis le 1er octobre 2014). Par chance, nous avons pu assez facilement en apporter la preuve  grâce à la liste de l’électronique embarquée à bord,  reprise sur notre licence VHF. Mais quand nous avons posé la question de savoir si les bateaux de pêche étaient concernés par la même règlementation … la fonctionnaire a fait comme si elle ne comprenait pas !

Dans la réalité, nous constatons que beaucoup de bateaux ne sont toujours pas dotés d’AIS et naviguent sans problème, dans les eaux thaïlandaises mais la législation n’est applicable que depuis deux  mois …

Déchargés de cette corvée, nous avons rendu visite à notre dealer MasterVolt pour notre problème de transformateur d’isolement. C’est là que j’ai commencé à comprendre ce que m’avait dit Christophe de « Escapade » : impossible de se faire comprendre d’un Thaïlandais … ils sont bouchés à l’émeri  !! Nous avons roulé notre bosse en de nombreux endroits du monde mais jamais au grand jamais, nous n’avons rencontré un tel phénomène.

La seule manière d’arriver à correspondre, reste de passer par un intermédiaire étranger ! Plusieurs petits malins ont bien compris la situation et ont ouvert des sociétés de maintenance qui offrent les services les plus divers.

Je n’ai pas non plus trouvé  que les Thaïlandais étaient aussi gentils ou aussi souriants qu’on veut bien  les présenter  … en tous les cas, lorsqu’on les  compare avec les Indonésiens ou les Malaisiens! Maintenant, si vous comparez avec un Européen … vous ne verrez pas beaucoup de différence.

Après l’intermède décevant de MasterVolt  (nous allons attendre le retour du technicien irlandais, seul technicien de la société (!), retourné au pays voir sa mère gravement malade), nous avions décidé de faire une petite visite au chantier de « Boat Lagoon ».

Tout d’abord, la marina décrite par certains comme « petite, puante et infestée de moustiques »  s’est révélée effectivement assez petite mais plutôt charmante et proprette … quant aux moustiques, je suppose qu’il s’agissait de moustiques importés ! En bref, nous aurions peut-être été mieux inspirés de choisir cette marina car tous les corps de métier sont à proximité … ou supposés l’être !

Par contre, ne perdez pas votre temps à demander  à un Thaïlandais où se trouve « the office of marina » ou encore « the office of the shipyard » … ils ne connaissent pas !!  En réalité, il n’y a pas de chantier indépendant : la marina s’occupe des locations et de la sortie/mise à l’eau des bateaux.  Quant au bureau de la marina,  vous le trouverez au rez-de-chaussée du phare d’entrée.

Autre sornette entendue abondamment  auprès des plaisanciers : impossible de trouver de l’antifouling « International » en Malaisie ou en Thaïlande ! Notez que pour moi, ce serait sans doute une très bonne chose que ce soit impossible …

Nous sommes passés voir l’agent « North Sails » pour l’inspection annuelle de nos voiles. Nous avons trouvé un petit local donnant sur la marina, une vingtaine de sacs de voile, une petite machine à coudre pour repriser  une chemise et pas âme qui vive : nous avons supposé que c’était la journée « portes ouvertes » !

En repassant un peu plus tard, nous sommes tombés sur une Thaïlandaise avec qui le moindre dialogue s’est révélé rigoureusement  impossible ! Nous avons appris par une autre source que le gérant était absent pour cause de régate …

Convaincu que je finirai encore par regretter  l’épouvantable chantier australien de « Bundaberg » … nous avons pris le chemin du retour  en nous arrêtant  au centre commercial « Tesco » où nous nous sommes essayés à la nourriture locale.

J’ai été assez surpris de voir combien elle se rapprochait assez fort de ce que nous connaissons en Belgique ! La présentation est  légèrement différente mais la base est la même. Ah oui … le nom du resto ? Imprononçable … mais si mon thaï n’est pas trop mauvais, je traduirais par « The Pizza ».

Mes impressions de « Phuket » ?

Un gigantesque bric-à-brac  surpeuplé qui dénote fortement  avec les superbes plages qui ont fait la réputation de l’île. Inutile de préciser que j’ai été très déçu …

Mercredi  03.

Chaque jour, une personne vient toquer à la coque du bateau, pour proposer ses services ! Le problème demeure de savoir à qui on peut faire confiance  … comme partout, il y a d’excellents corps de métier mais aussi des mauvais et des pas sérieux (attention à ne pas verser des acomptes trop importants …) !

En revenant de la piscine, nous croisons Loupi de « Zephyr » qui nous a raconté ses nombreux avatars avec la main-d’œuvre thaï … de quoi nous faire hérisser  les cheveux sur la tête !!  Il faut reconnaître que vouloir polisher un pare-brise en plexi avec du papier de verre à l’eau, n’est sans doute pas ce qu’il y a de mieux à recommander … et tout le reste est à l’avenant.

Après tout cela, nous avons décidé de ne pas autoriser en notre absence, de travaux sur notre bateau et de décommander certains autres travaux !

Sans doute, disposons-nous d’un bon public mais nous enregistrons quantité d’éloges sur notre bateau.

Jeudi  04.

Petit-à-petit, nous nous faisons une meilleure idée de ce que nous pouvons attendre du pays … c’est nettement moins que ce que nous avions escompté et ce n’est pas « bon marché » mais nous continuons à penser que c’est mieux qu’en Malaisie.

Il fait toujours insupportablement chaud mais la piscine nous est d’un grand secours. Question pluie … nous enregistrons une lente mais progressive amélioration.

Le soir, nous sommes allés dîner en compagnie de « Zephyr », chez « Coconut ». Nous avons rencontré sur place, un autre couple de Français qui en sont à leur 3è tour du monde …

Difficile de baptiser l’endroit de « restaurant » alors qu’il s’agit davantage d’une « paillotte ». Toutes les tables étaient occupées ce qui n’est guère étonnant au vu des prix très démocratiques pratiqués et de la qualité des plats proposés ! Sympathique soirée.

Vendredi  05.

Comme toujours, c’est en fin de matinée que la chaleur vous tombe dessus …

Journée de congé en l’honneur de l’anniversaire du Roi (en Malaisie, le vendredi est jour de prière …). Il fait donc plus calme qu’à l’habitude.

Parti pour aller voir « Ichtus » qui attend son embarquement, en mars, pour la Méditerranée … je n’y suis jamais arrivé !! La marina est tellement étendue que je suis parvenu à faire tous les pontons sauf le bon !! Cela m’a donné à voir quelques monstrueux yachts à moteur comme on n’en a plus tellement l’habitude d’en voir ces derniers temps.

En parlant avec les équipages, on est parfois surpris … ainsi, notre voisin tribord, bien qu’ayant des réservoirs de 20.000 litres, a une très petite autonomie en consommant, à plein régime, 1.200 litres/heure … et 120 litres/heure à 7 nœuds !!! Vous trouviez que votre voiture consommait trop …

Le soir, nous recevions à dîner, Emmanuelle & Loupi ainsi qu’Arthur de « Zephyr ». Nos invités sont arrivés au beau milieu d’un déluge orageux … plus trempés que des soupes ! Cela ne nous a pas empêchés de passer une excellente soirée en leur compagnie à parler de … bateau et de plongée !

Samedi  06.

Samedi … journée de changement des « guest » sur les bateaux de charter et comme nous avons toute la flotte de « Dream Yacht Charter » à la marina, cela fait beaucoup de monde et d’animation sur les pontons !

Pour notre plus grand bonheur, notre voisin de bâbord est parti … rejoindre « Murrundi » (dont nous avons fait la connaissance dans le cadre de « Sail Indonesia ») à « Langkawi » ! Nous voilà d’un coup, désenclavé … nous pouvons enfin respirer !

Ce qui n’est pas « top » par contre … c’est la piscine où il y a un monde fou en attente d’un avion. L’aéroport n’est pas très éloigné de la marina.

Dimanche  07.

Bien que la journée soit nettement plus calme, nous avons encore enregistré de nouveaux compliments sur notre bateau … et pourtant, et pourtant, les méga yachts (à moteur très principalement) ne manquent pas à la marina !!

Nous commençons doucerettement à préparer notre départ  mais le cœur n’y est pas. Il nous reste encore trois jours et malheureusement, toutes les dispositions nécessaires sont encore loin d’être prises mais depuis jeudi soir, tout le monde est en congé … sauf les travailleurs du bâtiment qui continuent sans relâche!!

Lundi  08.

Quel monde de différence avec ce week-end !!! Cela bouge et s’agite de tous les côtés et en ce moment même, ils sont deux à nettoyer le pont du bateau … avant de passer à la coque ! J’adooooooore .

D’autres rendez-vous ont été pris et avec un peu de chance, nous pouvons espérer que tout sera sur des rails avant notre départ. En tous les cas, quand  j’examine le contrat de surveillance du bateau en notre absence … je me dis parfois que nous n’en faisons nous-mêmes pas autant !!

Arrivée impressionnante de « Sarissa » (140’ – 42.60 m. de carbone composite) devant votre serviteur impressionné. Nous avons vu ce Maxi en de nombreuses  occasions  et notamment, aux « Tuamotus ». Je le trouve splendide … notre prochain voilier, peut-être ! C’est qu’avec tous nos futurs petits-enfants, il nous faudra plus de la place …

En milieu d’après-midi, le ciel s’est couvert et le vent a fait mine de souffler tandis qu’un  orage menaçait … moment idéal pour enlever la GV car les températures étaient enfin tolérables !! Quel boulot, je vous jure … à chaque fois, on nous fait le coup : personne n’accepte de venir enlever les voiles pour nous !

Nous avons été à deux doigts pour cette raison, de nous passer cette année, de la traditionnelle maintenance annuelle des voiles mais nous avons bien fait car en enlevant la GV, nous avons relevé une déchirure à hauteur d’une ancienne réparation …

Le soir, nous sommes allés dîner chez « Coconut » où nous avons retrouvé nos copains de « Zéphyr » qui  revenaient d’une petite escapade sur « Bangkok ».

 Mardi 09.

Tout s’active et se met en place … nous pourrons peut-être abandonner le bateau le cœur tranquille !

Nous avons retiré sans grande difficulté, les deux voiles d’avant. Merci à Loupi de « Zéphyr » pour son amical coup de main.

Mercredi  10.

Le taxi nous attendait  pour 17.30 heures … et bien entendu, nous avons eu droit depuis ce matin à un court-circuit en l’un nos chargeurs, à une fuite à la masse (coque aluminium) à l’origine inconnue et à la brisure de l’attache d’une tablette du frigo !! Plombé le cœur léger …

Nous avons prévu de rester en Belgique, jusqu’au 10 février 2015. Durant cette période, la rédaction de notre blog sera suspendue. Nous vous souhaitons de bonnes et joyeuses fêtes de Noël et de fin d’année.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Responses

  1. Le monde est petit ! Enfin c’est à vous qu’il faudrait poser la question.
    Je vous suis depuis votre départ de Belgique et je lis avec une certaine délectation vos différents récits ! 4 Ans déjà…
    Pourquoi petit ? Nous avons de très bons amis partis en vacances en Thaïlande et je me suis dit que ce serait amusant qu’ils vous rencontrent…
    Hier, durant un souper, connaissant notre passion pour la voile et notre projet de tour du monde, ils nous parlent d’un couple de Belges ayant fait construire leur bateau, un Garcia, et naviguant actuellement en Thaïlande !
    Des Belges avec un Garcia dans l’Océan Indien il ne doit pas y en avoir des masses !!
    Qui sont ces bons amis ? Christelle (fiscaliste) et Philippe(cardio) de Liège.
    2 followers de plus !
    En fait, j’ai 2 ou 3 petites questions 1. Que comptez vous faire ensuite comme programme ? Cargo, passage par l’Afrique du sud ?…
    2. Après votre tour du monde vous redevenez sédentaires? retour dans notre plat pays et fini la vie sur l’eau ou au contraire il vous est impossible de reprendre votre vie d’avant ?
    3. Votre passion pour la voile la mer et les découvertes est elle toujours intacte ? n’y a t’il pas une lassitude ?

    Je ne vous oblige évidemment pas à répondre à ces questions mais j’ y pense souvent en anticipant notre voyage…

    Je vous souhaite d’agréables fêtes de fin d’année et une merveilleuse année 2015
    et bon Vent …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :