Publié par : Ann & Stéphane | 28 octobre 2014

22 au 28.10.2014 – Raffles Marina – Singapour.

Mercredi 22.

Réveil à 5 heures du matin … départ pour 5.30 heures avec l’aide très sympathique de Simon de « Kiwi Coyote ». Nous voilà partis pour « Raffles Marina » … 40 milles nautiques à parcourir en une zone  à très grande concentration de cargos. Sans doute, s’agit-il de la plus importante concentration au monde !

« Obione » avait quitté la marina aux aurores et sans difficulté, nous l’avons aperçu à l’horizon.  Nous étions les deux seuls voiliers sur l’eau !

Comme il est recommandé, nous avons longé la zone de trafic descendante jusque « Buffalo Rock » où nous avons obliqué pour couper en diagonale, les deux zones de trafic. Bien que nous soyons des habitués, il n’en demeure pas moins que l’opération demeure à risques. Mais à tout vrai dire … nous nous en sommes tirés sans frayeur.

Inutile de me préciser que les zones de trafic se traversent à la perpendiculaire … et non, en diagonale. Et pour être plus précis … à la perpendiculaire dans l’eau et non, par rapport au fond ! La différence ? En raison du courant, un bateau traversant la zone de trafic à la perpendiculaire dans l’eau … fera une route diagonale sur le fond.

Etonnamment … c’est après avoir franchi  les deux zones de trafic principales et en remontant le bras de mer vers la marina que nous avons rencontré le plus de problèmes !  Bien que la zone de trafic  longeant « Singapour » soit réservée aux bateaux « montant », il n’est pas rare d’avoir en face de soi … un cargo « descendant » qui se fraie un passage entre la zone de trafic et le rivage !!

A un moment donné, nous avons même dû composer avec 6 remorqueurs tirant chacun un lourd chaland et qui coupaient en même temps, la zone de trafic !!

Une fois que le bras de mer se rétrécit et que l’on perçoit le pont qui relie « Singapour » à la « Malaisie  » … il n’y a plus un seul cargo à voir ! Il faut préciser que les profondeurs diminuent très sensiblement et que la hauteur maximale du pont est de 25 mètres. Motif pour lequel nous n’avons pas pu nous rendre à la marina de « Puteri » (Malaisie) d’où démarre le rallye « Sail Malaisia » auquel nous sommes inscrits.

Juste un peu avant notre arrivée à « Raffles Marina » … la pluie qui nous avait épargné jusque là, est tombée. Mais ce n’était pas un gros problème puisque nous étions pour ainsi dire arrivés … c’est du moins ce que nous pensions !

L’étrave de « S.A.S.³ » pointait déjà son nez  à l’entrée de la marina … qu’une vedette des « Coast Guard » sortait de derrière le mur d’enceinte, pour nous en interdire l’accès ! J’avais vu la vedette bien avant notre arrivée et je suis convaincu qu’elle s’est cachée à notre approche !! Enfin … qu’elle a cru nous prendre par surprise.

S’ils ne sont pas montés à bord, ils nous ont posé beaucoup de questions et opéré diverses vérifications … cela leur a pris ¾ heure avant d’enfin nous autoriser à rentrer dans la marina ! Encore une chance que nous avions la veille, envoyé tous nos papiers à la marina et à l’immigration … je n’ose pas imaginer la situation si nous n’avions pas respecté scrupuleusement la procédure !

Pendant tout ce temps, « S.A.S.³ » dérivait tranquillement d’où nous venions …

Sous la pluie, nous avons pris notre emplacement « single berth »la plus grande connerie qu’il soit d’exister ! En clair, il s’agit d’un emplacement pour un seul bateau … nous avons donc un catway sur tribord et sur bâbord.

Les emplacements du ponton sont bien réservés pour des bateaux de 46’ à 65’ mais avec un bateau aussi large (5.65 m.) que « S.A.S.³ », y prendre un emplacement  … c’est comme vouloir faire passer un fil par le chat d’une aiguille. J’ai juste la place pour glisser de part et d’autre, nos défenses entre le catway et la coque !

Le fonctionnaire de l’immigration n’a pas trop tardé pour nous délivrer de notre interdiction de quitter le bord. Sa première question fut … vous avez le cachet du bateau ? Of course … Il faut reconnaître qu’il n’était pas en reste non plus : il devait avoir dans sa mallette, une dizaine de cachets  qu’il a apposé un peu partout sur les documents que nous avons dû remplir.  Un malade du tampon encreur … mais très sympathique. Si les « Coast Guard » n’en revenaient pas que nous n’étions que deux à bord … lui n’en revenait pas que nous étions partis depuis 4 ans !

Mes premières impressions de « Singapour » ? Absolument dégueulasses mais elles ne peuvent plus désormais que s’améliorer.  Pourquoi ? Simplement parce que l’île donne l’impression de n’être qu’un gigantesque zoning industriel !

Et « Raffles Marina » ?

J’avais sottement espéré une marina « aérée » et nous nous retrouvons dans une marina bondée, « encaqué » entre trois bateaux à moteur : un sur tribord, un sur bâbord et un devant ! Bon … celui de bâbord, le plus grand, m’est malgré tout très sympathique car le premier mot que son propriétaire nous a adressé, était pour dire que nous avions un beau bateau.

Quant à notre vue depuis notre emplacement … i-m-p-r-e-n-a-b-l-e  lorsqu’on a le courage de monter en haut du mât ! Par bonheur, nous avons une petite vue sur le pont et l’entrée de la marina … il n’empêche qu’il faut être rapide pour voir qui arrive ou sort de la marina.

Les installations sont dans un style très « rococo » mais il y a quand même en plus des facilités habituelles, un jacuzzi, une piscine et un bowling ! Le hangar à petits bateaux à moteur est assez impressionnant.

Petit détail horripilant … il n’y a pas de distributeur de billets de banque, à la marina ou dans les environs proches ! Sympa quand on vient d’Indonésie sans un dollar singapourien en poche …

Question courant du quai … 220V – 50Hz – 50 A en monophasé (!!) mais la fiche électrique est spécifique à la marina et ne peut être achetée !! L’électricien de la marina opère la modification … à l’entrée et à la sortie.

Particularité … le personnel de la marina se déplace en voiturette de golf sur les pontons !! Ce qui n’est pas banale.

Et pour ceux et celles qui se réjouissent pour nous, qu’il fait si chaud … sans air conditionné, c’est absolument invivable !

Jeudi 23.

Après une nuit décidément toujours trop courte pour votre serviteur, nous sommes partis visiter « down town » à « Singapour ». Pas une mince affaire …

Tout d’abord … il faut se rendre à pied jusqu’à la navette de la marina. Ce n’est pas le plus dur mais malgré tout le compteur kilométrique que vous avez aux pieds, se met lui aussi, en route.

La navette vous conduit jusqu’à la station de métro « Boon Lay » d’où vous prenez le métro pour « City Hall » … il faut compter une bonne heure depuis la marina !! Vous noterez qu’une extension du métro jusqu’à la marina est en cours de construction.

Il a fallu 3.5 heures à nos copains, pour rejoindre « dow-town » au départ de la marina de « Puteri » (Malaisie) !! Cela bloque facilement sur le pont, au niveau de la douane singapourienne …

A partir de là, toutes les options vous sont ouvertes mais toutes vous conduiront irrémédiablement à l’épuisement.

Si j’ai un conseil à vous donner … éviter de partir avec la navette de 8.15 heures si vous ne souhaitez pas vous retrouver serré comme un hareng saur dans le métro. Et un autre bon conseil … vérifier correctement l’heure de la dernière navette ! Si elle a tendance à partir de la marina avec un peu d’avance … elle peut avoir une dizaine de minutes de retard, au point de rendez-vous !

La ville est bien entendu gigantesque, moderne et on construit et rénove de tous les côtés … mais je l’ai trouvée très aseptisée ! Je vous défie ainsi de trouver dans le centre-ville, la moindre maison particulière ! Ce ne sont que des HLM proprets et bien tenus, les uns à côté des autres … des centaines, des milliers de clapiers à lapins ! Un architecte aurait du mal à trouver beaucoup d’inspiration tant les immeubles sont avant tout fonctionnels et sans grande originalité.

Il est possible que son côté « aseptisé » lui vienne de ce que tous les commerces, boutiques, magasins etc. sont essentiellement regroupés dans une multitude de grands centres commerciaux (mall) équipés d’immenses parkings … pas ou peu de voitures parquées, pas ou peu de terrasses ou de cafés, pas ou peu de commerces donnant sur la rue sauf dans les quartiers chinois et indien.

Faut-il préciser que « Singapour » n’est pas ma tasse de thé … même notre traditionnel Mac Do ne m’a pas goûté comme à l’habitude : il n’y avait pas de mayonnaise pour mes frites !

On m’avait dit … que « Singapour » comptait le plus grand nombre de milliardaires au monde, que les Ferrari, Porsche et autres grosses cylindrées y étaient légion, que toutes les boutiques de luxe étaient présentes, que l’on pouvait tout trouver à « Singapour » etc.  … on raconte tant de choses !

Je n’oserais évidemment pas prétendre le contraire … mais toujours est-il que je n’en ai rien vu depuis que nous sommes arrivés à la marina ! Sans doute … sans doute, n’étais-je pas au bon endroit, au bon moment !

Quant à tout trouver … évidemment si vous espérez trouver comme votre serviteur, une ventouse de vitrier dans un « mall » orienté sur l’informatique ou les fringues, c’est peine perdue ! Mais quand même … nous cherchions pour notre imprimante Brother, des cartouches d’encre. Nous les avons finalement trouvées mais curieusement la référence ne correspondait pas à celle que nous avions … et pourtant  la référence de l’imprimante était la même ! Les cartouches made in E.U. et made in Singapor sont incompatibles selon un dealer Brother !!! Nous n’avons pas testé …

Nous avons également cherché en vain, un nouveau cover pour l’Ipad d’Ann … modèle trop grand par rapport à ceux vendus à « Singapour » !

Bien que « Singapour » soit encerclé de pays très musulmans (Indonésie, Malaisie), rares sont les femmes qui portent le voile et les tenues vestimentaires correspondent adéquatement aux chaleurs ambiantes …

Vendredi 24.

Si nous sommes à « Raffles Marina » … c’est  essentiellement en raison de la présence d’un dealer « Northern Lights ». Jusqu’à présent, si notre G.E. nous donne toute satisfaction, chaque fois que nous avons fait appel à un dealer de cette marque, pour un  « grand » entretien  … ce fut à chaque fois, une catastrophe !! Aussi, « chat échaudé, craint l’eau froide » …

L’électrochoc lorsque nous avons vu arriver ce matin, le technicien … je lui donne 14-15 ans ! Ann pense qu’il a 20 ans mais c’est certainement pour me réconforter ! Enfin, enfin … on se console comme on peut, en trouvant qu’il donne l’impression d’y connaître quelque chose.

En tous les cas, il a intérêt à être bon car il a démonté la moitié de notre G.E. … et en pièces détachées, il marche évidemment nettement moins bien !

En démontant l’échangeur de température, il a retrouvé une quinzaine d’ailettes de « impeller » … je sais bien que quand on change de roue à aube, il faut rechercher les morceaux de l’ancienne mais jusqu’à présent, je ne savais pas où !

Du côté du tuyau d’échappement, non seulement la pièce était percée d’un grand trou (m’étonne plus que cela fuitait autant …) mais de surcroît, le tuyau était fortement calaminé ! Motif d’ailleurs, de cet entretien « spécial » … Mais c’est cela qui a d’extraordinaire avec un « Northern Lights », c’est qu’il fonctionne envers et contre tout !

Pour le surplus, nous avons passé notre journée comme la soirée de la veille … à remonter le fusible du quai qui saute à intervalles plus ou moins réguliers !  En cause … notre airco qui pompe un maximum  en raison des chaleurs accablantes auxquels nous devons faire face. J’ai bien observé notre très jeune technicien et je n’y ai pas aperçu l’ombre d’une transpiration !!!

Malgré avoir essayé diverses solutions … on ne s’allume qu’à la bougie, on descend tous les stores au risque de devenir claustrophobe, on évite de sortir et d’entrer même si on est titillé par un besoin pressant, on met le bateau à l’ombre en dressant des bâches de tous les côtés, on hisse toutes les voiles pour opérer un courant d’air, on arrose le pont toutes les 5’ pour rafraîchir le bateau … nous n’avons pas trouvé de solution à notre problème !

C’est « Eutikia » qui a finalement trouvé le remède … en mettant l’airco que dans une seule pièce à la fois !  Depuis lors, … on vit sur un 64’ comme si on vivait sur un 21’ ! J’ose quand même espérer qu’après la narration de choses aussi monstrueuses, il y en a bien l’un ou l’autre qui va nous prendre en pitié !

 Non ? Vraiment non ?  Pas un seul ?  Bande de jaloux …

Samedi 25.

« Giggles » est arrivé hier … « Eutikia » a quitté ce matin, la marina. Que reste-t-il donc du rallye « Sail Indonesia » ? Pas grand monde en apparence … évidemment, le rallye « Sail Malesia » part de « Puteri » seulement le 15 novembre et  « Raffles Marina » est assez chère et affiche « complet » en quasi permanence !

Quand on est propriétaire d’un bateau « encombrant », il est préférable pour éviter toute mauvaise surprise, de s’assurer à l’avance qu’il y a de la place à la marina, pour votre bateau. Sage précaution … qu’il est bien difficile de gérer en ces pays ! Non seulement, la quasi-totalité des marinas refuse les réservations sur base du principe « premier arrivé, premier servi » ou le cas échéant, il vous faudra verser un solide acompte, mais de surcroît, il est bien difficile d’obtenir une réponse un peu sérieuse … quand vous en obtenez une !!

Rectifiant nos erreurs du début, nous avons pris la navette de 10.15 heures qui nous a conduits à « Boon Lay » … « un endroit dangereux, pas fait pour les touristes et où il n’y a rien à voir » dixit un préposé du métro à qui on demandait la ligne à suivre pour s’y rendre sur le chemin du retour !! En fait, vous trouverez à « Boon Lay », un immense « Mall » très animé et très sympathique où vous pourrez faire votre avitaillement.

De là, nous avons pris le métro pour « Little India ». Même s’il ne s’agit pas d’une première, cela fait malgré tout une curieuse impression de constater qu’il n’y a pas de chauffeur … et que cela fonctionne parfaitement si bien !

Vous savez ce qui différencie dans le métro, un « touriste », d’un « local » ? Le « touriste » est le seul à ne pas passer son temps à jouer avec son Ipod, Ipad, GSM … ou à somnoler ! C’est assez surprenant, je vous assure.

« Little India » ? Tout sauf aseptisée … Pour le surplus, la proximité de « China Town » se fait tellement sentir que parfois je me suis demandé si nous n’avions pas changé de quartier sans nous en rendre compte !

La traditionnelle visite du temple m’a un peu choqué ! Dans une mini cohue et un décor du plus mauvais goût qu’il soit possible d’imaginer, se côtoient le prêtre, le fidèle qui s’allonge sur le sol et … l’affreux touriste qui se ballade comme au marché ! Shocking indeed !

« Veni, vidi, vici » avait l’habitude de dire le Grand Jules après chacune de ses visites et c’est  ce que nous avons également pensé. Aussi, nous avons repris le métro pour aller à « Marina Bay ».

Après deux changements de rame (la première était prévue … la seconde, pas du tout !) nous nous sommes retrouvés de plein pied dans le « mall » des boutiques de luxe. Nous en avons profité pour faire chauffer la carte de crédit … enfin, il faut reconnaître que comme notre prise de quai, elle est en surchauffe assez facilement !

Rassasiés, nous sommes allés nous repaître au … « Mac Do » de « Boon Lay » ! Grandeur et décadence … que voulez-vous, nous sommes devenus tellement cosmopolites ! Un jour, nous dévalisons les grandes boutiques de luxe et le lendemain, nous faisons notre avitaillement dans un marché crasseux.

Vous ne pouvez imaginer comme c’est extraordinaire de passer ainsi constamment d’un univers à un autre. Dépaysement garanti … et ce sentiment de participer de toutes les civilisations. Mmmmmmhhh que c’est bon !

Dimanche 26.

Nous avions décidé d’une journée farniente au bord de la piscine de la marina … et nous y avons été mais après ¼ heure, la pluie nous en a chassés ! Nous nous sommes consolés en procédant à quelques nettoyages intérieurs. Joie !

Lundi 27.

Arrivée de « Esoterica » qui nous a appris qu’ils n’y avaient que 14/50 bateaux à la sortie du pays organisée par « Sail Indonesia » … que par contre et pour une fois, le mouillage choisi était digne de ce nom !

Tous les participants au rallye ont quitté, en principe, l’Indonésie et se sont éparpillés entre toutes les marinas de « Singapour » … mais quasiment personne à « Raffles Marina » ! On se demande bien pourquoi  … encore qu’avec leur politique de prix et en affichant « complet » constamment, il y a de quoi en dégouter plus d’un. Pas non plus ma tasse de thé comme marina : beaucoup trop encaquée.

« Il est plus fatiguant de regarder travailler que de le faire soi-même » a dit un jour, un grand homme … à moins qu’il ne s’agisse que d’un homme grand, un peu ma taille si vous voyez ce que je veux dire. En tous les cas, pour l’avoir vécu toute la journée, je confirme le bien-fondé de mon  assertion.

Notre jeune technicien qui aurait malgré tout 24 ans (!!), a réalisé un travail e-x-t-r-a-o-r-d-i-n-a-i-r-e. Plus d’une fois, j’ai eu la curieuse impression d’être chez le dentiste tant sa manière de travailler était assez proche de celle d’un dentiste, tout en finesse et puis, ce bruit caractéristique de l’instrument que l’on pose sur un plateau … que de mauvais souvenirs, en vérité !

Après tout cela, notre groupe devrait ronronner d’aise avec toutes les pièces neuves dont il est maintenant paré … à se demander comment il était possible qu’il ait fonctionné jusque là.

Mardi 28.

Arrivée de « Rio ».

Comme nous partons demain matin pour la Malaisie (Marina de Port Dickson), nous avons réalisé à « Boon Lay », un plus gros avitaillement que d’ordinaire. Nous pensions, au départ, attendre nos enfants à « Raffles Marina » mais comme ils n’arrivent que le 15 novembre, nous avons décidé de poursuivre notre route … de toute manière, ils atterrissent à « Kuala Lumpur » où ils auraient dû, le cas échéant, prendre un autre avion pour « Singapour ».

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :