Publié par : Ann & Stéphane | 25 juillet 2014

07 au 25.07.2014 – Fannie Bay (Darwin).

Lundi  07.

Inox pour Monsieur … courses et démarches administratives pour Madame … on s’occupe comme on peut ! Ceci étant, il fait superbe et le vent reste en-dessous de 10 nœuds.

A l’apéro, nous recevions à bord,  Fiona & Andrew de « Apa Lagi ». Nous avons eu beaucoup de plaisir à faire mieux la connaissance de ce sympathique couple australien.

Mardi  08.

Arrivée sur le coup de midi de  «Chapter Two »vous sous souvenez sans doute de ce voilier anglais qui nous avait quittés le lendemain de leur arrivée  à « Stanley Island » alors que le mauvais temps sévissait  toujours ! Sans doute trop pressés d’arriver …

En vue de notre remontée sur la Malaisie, nous devons charger de nos nouvelles cartes électroniques dans notre lecteur … et comme la précédente fois, c’est le bordel intégral ! Le problème réside en ce que les informations qui nous sont communiquées pour réaliser l’opération,  sont souvent erronées ou incomplètes. L’originalité de cette fois-ci, résidait en outre, en un bug sur le CD livré …

Mercredi  09.

Petite visite, en passant, de la Police qui ne monte pas pour autant à bord. « Lovely boat » a tenu à nous dire le policier en partant. Sympa.

Journée marche à pied … nous sommes partis de la marina jusqu’au « Fishermans Wharf » que nous voulions voir car c’est là et nulle part ailleurs, que nous pourrons faire le plein des réservoirs en diesel  détaxé (une économie de 700 Aus.$  en notre cas) après avoir rempli toutes les formalités.  Le centre-ville n’est peut-être pas très grand mais quand il s’agit de le traverser à pied … il paraît de suite beaucoup plus étendu !

Comme maintenant depuis deux, trois jours, nous avons un bateau de touristes qui vient littéralement tourner autour de  « S.A.S.³ » … nous sommes devenus le point culminant de sa ballade en mer ! Il n’est pas le seul mais c’est lui qui est le plus régulier … les autres n’osent pas aussi ostensiblement nous tourner autour. Ce n’est pas exactement une première pour nous … nous avons déjà été en maints endroits, une  attraction touristique.

A l’apéro, nous recevions aujourd’hui tout l’équipage français  de « Early Purple II » soit Charles (skipper), Céline, André et Cédric (crew). Toujours agréable de faire visiter son bateau à de réels connaisseurs qui savent apprécier les détails …

Jeudi  10.

Vu que notre frigo de table de cockpit connaît encore et toujours un problème depuis notre départ de « Bundaberg », nous avons fait appel  à un troisième frigoriste … La plus grosse erreur à ne jamais faire en Australie, est de faire appel à un électricien ou à un frigoriste  … voire à un technicien tout court ! Ils sont tous plus incompétents les uns que les autres.

A 11.30 heures, nous sommes allés  chercher sur la plage, notre frigoriste (comme à « Cairns », nous avons eu droit à un gamin en culotte courte).

Après m’avoir fait démonter la moitié du bateau (j’exagère un peu mais bon), il est reparti sans trouver la cause de nos ennuis mais en nous pompant, au passage, 200 Aus. $  Pour ce prix là, j’ai maintenant la confirmation que nos batteries ne sont absolument pas en cause.

Vendredi  11.

Bluffé, soufflé, sur ma caisse, totalement abasourdi, sous le charme … nous venons de passer une journée e-x-t-r-a-o-r-d-i-n-a-i-r-e !

Si vous lisez un peu notre blog, vous avez appris que je n’aime pas m’éloigner de mon bateau et que je déteste la voiture, le bus et le train … quant à l’avion, il s’agit souvent d’un mal incontournable.  Autant dire que je suis « impossible » et que me faire visiter  le pays en ces conditions, relève de la gageure.

Aussi ma tendre petite femme  a-t-elle organisé une excursion d’une journée dans  le « Litchfield National Park », à la rencontre des crocodiles avec « Outback Float Plane Adventures ».

Voyage en hydravion au départ de l’aéroport de « Darwin » et amerrissage en pleine mangrove … lunch et croisière sur le billabong … visite de la mangrove à bord d’un hydroglisseur … et ensuite, en hélicoptère … retour en hydravion. Moi qui avais été dégoûté du petit avion de tourisme, je reviens de cette journée avec l’envie de passer un brevet de pilote !!

Si vous voulez  connaître un super concentré de bonheur et de plaisir … faites-le. C’est tout bonnement génial.

Les crocodiles ??

On en a vu une dizaine … des sauvages dont un grand qui avait réellement une sale gueule. Ce n’est pas le type d’animal que j’aimerais rencontrer au coin d’une rue.

L’hydravion ??

Super, super, super … faut dire que la nana bien qu’encore jeune et mignonne (Emma), pilotait  son appareil de manière remarquable.

L’hydroglisseur ??

Faut l’avoir fait une fois dans sa vie. Perso, je trouve ce bidule plutôt dangereux mais remarquablement adapté à la région.

L’hélicoptère ??

Je suppose que vous en avez déjà tous fait mais pour moi, c’était une première. Un tout petit  quatre  places sans portes latérales … quand il vire, on s’accroche à son siège mais quelle manœuvrabilité et les paysages vus du ciel … à se pâmer tellement c’est beau.

De retour à « Fannie Bay », nous constatons la présence de deux nouveaux arrivants « Eglantine » (Cigale 16 m.)  que nous avions vu à « Tahiti » et qui part la semaine prochaine, pour l’Afrique du Sud  et « Vamp » qui revient  d’un trip de 4 ans en Indonésie, Malaisie et Thaïlande  … notre programme en quelque sorte !

Samedi  12.

Inox pour Monsieur … courses pour Madame : on ne change pas les habitudes qui marchent !

Arrivée en fin d’après-midi de « Kiwi Coyote » que nous connaissons depuis « Nouméa » et d’un nouveau venu,  « Charlotte ». Nous avons compris par la suite, qu’avec « Chapter Two » et « Chrisandaver Dream », ils comptaient tous les trois, profiter du rallye sans s’y inscrire …

Dimanche  13.

Journée farniente.

Arrivée en fin d’après-midi de « Giggles » que nous connaissons depuis « Bundaberg ». Cela a dû être dur pour eux de voir partir tous les bateaux pour « Darwin » alors que Ben devait rentrer aux Pays-Bas tandis qu’Annia restait sur le bateau à « Cairns ». Mais bon … les voilà quand même arrivés dans les délais.

Lundi  14.

Nous prolongeons notre week-end par une nouvelle journée de farniente …

18 heures … une réunion  des participants au rallye se tenait au Club House du Sailing Club situé  sur la plage, juste en face de notre bateau. Comme le rassemblement avait été provoqué à l’initiative d’un des participants, j’avais craint qu’il n’y ait pas grand monde mais je me suis trompé et si tout le monde n’était pas présent, il y avait quand même pas mal de monde … encore fallait-il les distinguer des autres quidams !

Ambiance décontractée et très sympathique quoique fort anglophone pour votre serviteur. Les francophones ne sont pas légion et de surcroît, ils n’étaient pas tous présents. Grâce au ciel, nous avons pu compter sur l’équipage  de « Early Purple II » et de « Ichtus » ainsi que sur Marie & Jack de « Panisse ».

Ceci m’a permis de relever que la moyenne d’âge était assez élevée  … soit de notre âge, en fait ! On ne se regarde décidément pas assez dans le miroir …miroir, miroir, dis-nous qui sont les plus jeunes. Merci, miroir.

Le seul petit problème technique auquel nous avons dû faire face, restait de savoir que faire de l’annexe ??  En finale, nous l’avons attachée à une bouée à quelques encablures de la plage et Jack m’a pris en passant, dans son dinghy pour aller jusqu’à la plage … et scénario inverse plus tard.

J’avais imaginé un temps, de nager jusqu’au rivage mais vu que la marée était montante … la distance devenait conséquente. De plus, nous sommes rentrés de nuit et il est très fortement déconseillé de se mettre à l’eau en raison des requins et des crocodiles !

En principe, de  8  heures à 17 heures, il n’y aucun danger d’aller se baigner mais imaginez que vous tombiez nez à nez avec un croco qui n’a pas une montre dans le ventre ! Il y a d’autres histoires qui circulent comme … pas de danger parce qu’il y a trop d’eau ou encore,  parce qu’on a vu des dauphins dans la baie ! Je sais que les Australiens raffolent des faits divers mais je n’aimerais pas alimenter la chronique locale …

Petit moment d’angoisse lorsqu’il a fallu retrouver dans le noir total, notre bateau … non éclairé parmi tant d’autres bateaux !! Nous aurions été bien avisés de mettre notre feu de mouillage et d’allumer notre jupe arrière … voire mieux, d’allumer notre mât ce qui se serait vu de loin.

Michel de « Obione » a équipé la poupe de son voilier, d’une lampe bleue clignotante après avoir passé une heure  à rechercher son bateau après un apéro un peu trop  bien arrosé …

Mardi  15.

Il fait super beau et pour ainsi dire pas de vent … le méga pied.

Histoire d’un peu changer la monotonie du travail … journée « inox » pour Monsieur ET Madame. Malgré tout cela, nous n’en sommes pas encore au bout !! A croire qu’il y a plus d’inox que d’aluminium sur ce bateau !

En début d’après-midi, nous voyons passer un remorqueur tirant l’épave à moitié immergée d’un bateau de pêche en bois. Déjà le spectacle n’est pas banal mais ce qu’il l’est encore moins c’est qu’à hauteur de notre mouillage, le remorqueur a commencé à tracer de larges cercles … un peu comme s’il attendait des instructions ou le bon moment pour remonter plus avant le fleuve ! Plus tard, un autre remorqueur plus petit est venu prendre la relève. 48  heures plus tard, notre remorqueur tournait toujours lentement en cercle avec son épave à la traîne !!

Un de mes moments préférés reste la contemplation de la baie, le soir juste avant d’aller se coucher. La mer est d’huile, Madame la Lune donne à l’ensemble, un reflet orangé et la côte scintille de mille feux. En ces moments là, j’ai toujours l’impression de revivre  notre mouillage à « Grand Cayman ». J’avais adoré à l’époque et nous y serions restés plus longtemps si nous n’en avions pas été chassés par le mauvais temps.

Mercredi  16.

Que je vous explique l’instant présent (13.20 h) … le soleil est bien présent, une petite brise rafraîchissante souffle, la mer est belle, l’horizon est dégagé, quelques tâches de couleur nous indiquent que nous sommes dans un mouillage … et il fait merveilleusement calme. Si vous pensez que nous avons beaucoup de chance … vous aurez parfaitement raison.

Malheureusement si on peut dire, le schéma météo s’est quelque peu inversé depuis quelques jours. Il fait maintenant très calme en matinée mais en début d’après-midi, nous avons droit à une brise de mer qui peut se révéler intense et se prolonger jusqu’en début de soirée.  Vers 21 heures, le vent tombe totalement et la baie se transforme en lac pour toute la nuit.

Tous les participants au rallye ne sont pas encore arrivés et chaque jour, quelques retardataires pointent le nez. Le plus amusant c’est que pour une fois, les monocoques sont beaucoup plus nombreux que les catamarans !

Journée « secrétariat » pour Monsieur tandis que Madame faisait des courses.

Jeudi  17.

Matinée venteuse (15 à 20 nœuds) et traditionnelle brise de mer en milieu d’après-midi … le plan d’eau  est resté  assez agité toute la journée avec une petite pause à midi.

Nous en avons profité pour examiner de très près le programme de navigation proposé par le rallye « Sail Indonesia » et déjà les questions se bousculent !! De prime abord, le programme semble très bien élaboré mais à l’analyse, les coordonnées des points de rendez-vous sont parfois fantaisistes, les distances entre deux mouillages ne permettent pas de le faire en navigation de jour, le point de sortie d’Indonésie ne nous convient pas … et pour clore le tout, je relève un parcours de 2.400 milles nautiques jusque « Singapour » soit quasiment une traversée de l’Atlantique !

Devons nous suivre le programme proposé ? Combien serons-nous à le suivre ? Pour de nombreux participants, l’inscription au rallye ne vise qu’à se faciliter les opérations d’entrée et de sortie du pays. Peut-on compter sur l’organisation du rallye ? Devons-nous prendre les devants ? Etc. etc.

Vendredi  18.

Tous les matins depuis notre arrivée au mouillage, nous avons droit à une heure de « tape-cul » ! En principe, le bateau se place nez au vent en sorte que s’il peut un peu tanguer, nous ne ressentons pour ainsi dire jamais l’effet du fetch. Malheureusement, il lui arrive de ne pas être nez au vent en raison de la présence d’un courant sous-marin … en ces conditions, la jupe arrière frappe violemment les vagues en faisant beaucoup de bruit.

Matinée venteuse  (15  à 20 nœuds) comme prévu par la météo … le vent vient alors de la plage en sorte que le fetch est d’autant moins important que l’on se rapproche du rivage.

18 heures … barbecue très bien organisé par « Sail Indonesia »  au Club House du club de voile.

Beaucoup de monde présent  et ambiance détendue … un peu trop détendue peut-être puisqu’en finale, je n’ai entendu personne parler de navigation !! Dois-je avouer que je suis un peu consterné de me rendre compte de l’insouciance ambiante … du côté francophone. Les anglophones semblent beaucoup plus concernés par les questions de navigation.

A notre bord, c’est Ann qui reste la navigatrice en chef car elle comprend assez bien l’anglais, lit énormément et est très passionnée par le sujet. Elle est devenue une experte en la matière … je ne fais que suivre ses indications.

Samedi  19.

Petite journée de bricolage … nous cherchons toujours un remède à notre problème de frigo de table de cockpit !!

Dimanche 20.

« Equinox » nous avait invités ainsi que « Dash » et « Romance » à discuter de notre navigation en Indonésie … ceci nous a permis de visiter ce fameux  80’ néozélandais.

Nous en sommes tombés à la renverse … tout l’intérieur du voilier n’est qu’un immense loft de 24 mètres de long ! On a un peu l’impression d’être dans un tunnel ! Il n’y a pas de cabine ou de séparation quelconque sauf pour le tiers avant qui centralise tous les coffres. La finition est très « rustique » sans le moindre vaigrage ou plafond ! Tout est apparent  … et d’accès facile ! On en ressort avec une impression de grandeur et d’espace mais cela ne correspond pas du tout à nos attentes.

A l’apéro, nous recevions Léona & Fed de « Equinox » et Debie & Bill de « Romance ». Une soirée tout en anglais …

Lundi  21.

La dernière ligne droite avant le grand départ pour l’Indonésie !!  Je suis tout à la fois content à la perspective de quitter « Fannie Bay » et légèrement inquiet de ce qui nous attend de l’autre côté … ce sont surtout les distances parfois fort grandes entre deux points de chute programmés qui me posent problème.

Invités à l’apéro par l’équipage de « Early Purple II », nous avons eu l’occasion de visiter  ce plan Farr de 93’ (28 mètres) … évidemment c’est juste un plus grand que  « S.A.S.³ » (20 mètres).

Très beau bateau mais un tantinet  trop classique à mon goût avec trois cabines spacieuses à l’avant et trois plus petites cabines à l’arrière pour l’équipage. J’ai regretté les boiseries en teck ou les « planchers bateau » que l’on trouve quasiment partout. Une décoration un peu  lourde avec des cadres de poisson  les uns à côté des autres mais une salle de machine digne de ce nom.

Perso, avec une surface aussi grande, j’aurais innové avec une salle de fitness, de cinéma ou un bureau avec  une grande bibliothèque.

Mardi  22.

« Sail Indonesia » organisait de 13 à 16 heures,  un briefing très attendu, en un hôtel du centre ville. Beaucoup de participants étaient présents mais après coup, la consternation régnait parmi les participants et notamment,  francophones … personne n’avait compris un traître mot des exposés en anglais sauf Ann qui avait une longueur d’avance en ayant déjà tout lu auparavant !

Mais le pire reste encore les quelques photos que nous avons visionnées ! De qualité médiocre, elles ne suscitaient qu’une seule réaction … courage, fuyons ! Dans quelle galère nous sommes-nous encore fourrés ?

Mercredi  23.

Arrivée en cours de nuit de « Dream Maker », participant au rallye !! Mieux vaut tard que jamais … La délivrance d’un visa pour l’Indonésie demande normalement quatre jours ouvrables mais par chance, ils parviendront à l’obtenir en une seule journée car sinon ils auraient dû attendre 10 jours pour la réouverture du Consulat (pour cause de fin de ramandan….)!

En vue du gros avitaillement, Ann avait loué une voiture chez AVIS. En trois allers-retours, nous sommes parvenus à alourdir notre bateau de quelques centaines de kilos supplémentaires …

J’en ai profité pour me faire couper les cheveux encore que j’ai bien failli ne pas être accepté dans le salon de coiffure car j’étais pieds nus ! Comme nous sommes constamment pieds nus à bord, je suis parti avec l’annexe … en oubliant mes tongs. Pas le courage de retourner au bateau … aussi je me suis promené pieds nus dans la galerie commerciale jusqu’au salon de coiffure dont l’entrée m’était interdite pour ce motif ! Ann m’a alors prêté ses tongs et j’ai pu rentrer …

Le soir, nous recevions à dîner, à bord, Michel de « Obione » qui était sorti de sa marina en cours d’après-midi.

Jeudi  24.

Tout un tralala pour avoir du diesel détaxé … et en finale,  se voir « Ataïr » (participant allemand à Sail Indonesia) prendre notre  place, à notre nez et à notre barbe ! Nous avions rendez-vous à  8.30 heures et ces grossiers personnages à 10 heures mais ils sont arrivés en avance (en partant d’une des marinas toutes proches) et un peu avant nous …

Il  faut reconnaître que les autorités portuaires sont également en faute dès lors que le ponton était réservé pour « S.A.S.³ » de 8.30 à 10 heures et qu’il leur appartenait de faire la police.

Vous pensez que des excuses vous seraient adressées … non seulement, nous n’y avons pas eu droit mais ils ont pris tout leur temps comme si nous n’existions pas. Notre problème était que la marée descendait et que nous prenions le risque de nous envaser ! Grrrrrrrrrrr.

Après notre remplissage, nous revenons au mouillage et je vous laisse deviner qui avait pris la place que nous occupions depuis des semaines …

Comme si nous n’avions pas encore compris que « participer à un rallye » = « vivre en groupe », Ann se voyait refuser par « Chrisandaver Dream » (Océanis 390 anglais) d’être déposée au bateau !  Partie reconduire la voiture de location et faire quelques courses, elle m’appelle sur le canal VHF 16 pour que j’aille la chercher avec l’annexe … sauf que notre VHF était toujours sur le canal 10 ! En finale, c’est « Chapter Two » qui se proposera de la conduire. Merci encore à eux.

Vendredi  25.

Bien qu’il s’agisse d’un jour férié, les douanes avaient organisé pour « Sail Indonesia », une matinée pour la délivrance des « clearance de sortie ». C’est évidemment pour pouvoir bénéficier de ces facilités administratives que la plupart des participants se sont inscrits au rallye.

Tous les participants au rallye ne sont pas encore sortis de leur marina et déjà on entend ici et là que plusieurs bateaux n’attendront pas le coup de canon de 11 heures pour se mettre en route ! Je ne connais pas plus individualiste qu’un plaisancier !

Il semble d’ores et déjà établi que de nombreux bateaux ne suivront pas le programme  de navigation du rallye. A leur décharge, celui-ci change constamment et encore aujourd’hui, il nous est précisé que de nouvelles modifications interviendront encore … bonjour l’Indonésie !

Nous avons été briefés qu’il nous faudra être particulièrement patients et que notamment, ce qui prend une heure dans tout autre pays, peut prendre une journée ou même plus en Indonésie !

Samedi 26.

Nous partons pour « Kupang » (Indonésie) où les bateaux feront leur « clearance d’entrée ».

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Responses

  1. Bonne nav


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :