Publié par : Ann & Stéphane | 2 mars 2014

26.02 au 02.03.2014 – Melbourne et sa région.

Mercredi  26.

Nous voilà repartis en ballade …

Première étape de notre trip : « Melbourne » soit 2.800 kilomètres.

Pour y arriver, nous avons pris la navette de la marina jusque « Bundaberg », de là, un taxi pour l’aéroport, un premier avion jusque « Brisbane », un second avion jusque « Melbourne » et enfin,  un taxi jusqu’à notre « hôtel Accor » du centre-ville.

Durée du trajet : 8 heures ! Ok, ok … je suis « malhonnête » car si nous n’avions pas pris la navette de la marina, nous aurions pu arriver à l’aéroport, une bonne heure plus tard.

Décalage horaire : 1 heure !

Chute des températures :  15° lors de notre arrivée à « Melbourne » !!  Durant la journée du lendemain, la température a varié  de 21° (au vent) à 29° (au soleil) ce qui a contraint votre serviteur à mettre un pull  et encore,  c’était tout juste !

En avion, c’est plus rapide que le bateau mais terriblement inconfortable ! Sur ces vols intérieurs, les trajets étant censés être plus courts, le confort est en tous points, minimaliste. Ainsi,  le sac à main d’Ann ou mon chapeau ont voyagé sur nos genoux,  par manque de place  dans les coffres à bagages à main !

Jeudi  27.

Journée marathon à arpenter la ville en tous ses coins et recoins. Heureusement pour mes pauvres pieds ouverts jusqu’à l’os par les lanières en cuir de mes nouvelles claquettes, nous avons utilisé le bus impérial du « Tour City » local … enfin quand je dis «  Tour City », je devrais plutôt parler de « Rodeo City » !

Pas le temps de prendre une photo, notre chauffeur démarrait en outre,  tellement brutalement qu’il valait mieux rester solidement attaché à sa banquette. Quand enfin, le bus s’arrêtait … c’était invariablement pour se retrouver face à un mur aveugle, la frondaison d’un arbre ou un poteau de signalisation ! Quant aux commentaires de la visite guidée … notre chauffeur n’a trouvé le bouton marche/arrêt de son magnétophone qu’en milieu de course !

Un peu dépités, nous avons profité de l’heure du midi pour faire un break dans notre folle équipée. Ceci m’a permis de me rendre compte que « Melbourne » était autre chose qu’une immense ville de 4 millions d’habitants, caractérisée par ses immenses boulevards qui se croisent, décroisent et s’entrecroisent.

Sans conteste, nous préférons de loin « Brisbane » (2 millions d’habitants) avec ses gigantesques piétonniers surpeuplés et sa merveilleuse animation mais « Melbourne » connaît aussi ses petits coins plein de charme, ses galeries commerciales, son marché si typique ou ses artistes de rue qui mettent tant d’animation.

Ce qui m’a frappé … c’est que plusieurs générations de tram se partagent le même réseau ferroviaire ou encore  l’architecture si variée de ses buildings. En ce qui concerne les gratte-ciels, c’est normal … chacun ayant sa griffe propre mais l’immense majorité des buildings participe généralement du même concept. Or, à « Melbourne », chaque building se différencie de son voisin,  par une architecture extérieure particulière. Malheureusement, il ne m’a pas été possible de l’illustrer via le diaporama … il faudra me croire sur parole !

L’après-midi, nous avons repris notre bus impérial mais profitant d’autres chauffeurs (nous sommes descendus et remontés plusieurs fois), la visite guidée fut beaucoup plus paisible.

La baie venteuse de « Melbourne » ne m’a pas donné envie d’y venir avec notre bateau mais nous sommes heureux d’avoir pu la contempler.

« Melbourne by night » m’a fort déçu! Il n’était pourtant que 21.30 heures mais tous les magasins de même que l’accès aux galeries commerciales étaient « closed » ! Les restaurants pour leur part, lorsqu’ils n’étaient pas fermés ou en cours de fermeture (les Australiens dînent très tôt !),  faisaient grise mine. Et pourtant, il y avait encore du monde dans les rues !!

Vendredi  28.

Délicieuse idée rafraîchissante que de programmer de passer une nuit  à « Cape Otway Lightstation »,  le point le plus septentrional d’Australie. Je retrouve bien là les qualités exceptionnelles d’organisatrice de ma tendre petite femme.

Situé à environ 200 kms de « Melbourne », le Cap avec son ravissant petit phare (91 mètres  au-dessus du niveau de la mer)  est très paisible et y passer la nuit, est un réel ravissement.  On ne peut également oublier  les horizons exceptionnels qui s’étendent à nos pieds …

A l’approche de la « Lightstation », on peut apercevoir dans les arbres qui bordent la route, l’un ou l’autre koala qui paresse au soleil … un vrai petit paradis du bout du monde. Quand on pense que cette côte Sud est surtout réputée pour ses centaines d’épaves !

17.30 heures … la charmante responsable du site vient nous signaler que nous sommes désormais tous seuls jusque demain matin et qu’en cas de problème, il faut appeler la Police ! Nous voilà les nouveaux Crusöe d’Australie !  Mouais … bon, ok … il y a un autre couple qui loue pour la nuit,  un autre cottage  … qu’est-ce que vous pouvez être rabat-joie quand vous vous y mettez.

Maintenant que tout le monde est parti et avec un peu de chance, nous pourrons apercevoir des Wallabys (petit kangourou) profiter de la tiédeur de la fin d’après-midi pour sortir le museau … A vrai dire, nous n’en verrons aucun !

Samedi  01.

Notre étape du jour nous a conduits à « Warrnambool » par la « Great Ocean Road » soit 143 kilomètres.

Sous un ciel couvert, par une route montagneuse et  sinueuse, à travers la forêt étincelante de « Otway Ranges », nous avons débuté notre périple très tranquillement.

En fin de matinée, nous avons retrouvé l’Océan, le soleil et les innombrables « view point » qui ont ponctué notre journée.

Cela m’a fait découvrir un point commun entre « le touriste » et le plus fidèle ami de l’homme … « le chien » !

Non … je ne vous parle pas de ce surnom commun  (« toutou ») qui leur colle si bien à la peau mais plutôt  de ce besoin impérieux de s’arrêter devant chaque arbre bordant la route pour y marquer son territoire.

C’est ce que nous avons fait toute la journée … pas une crique, pas une anse, pas une baie, pas une arche, pas une grotte qui n’a pas reçu notre visite ! Et à chaque fois, Ann était heureuse … elle pouvait mettre une petite croix dans la case « vu » à côté de chaque point remarquable renseigné par son guide.

Mais je me dois d’avouer que si la côte est  fort sauvage et  ne donne pas particulièrement envie de venir y jeter l’ancre … cette longue côte calcaire travaillée par le vent, la houle et les marées impressionne facilement !

La seule évocation des lieux visités vous fait déjà planer … « Gibson Steps » –  « The Twelve Apostles » –  « Loch Ard Gorge » –  « The Arch » – « London Bridge » – « The Grotto » – « Bay of Islands » -« Martyrs Bay » …

« The London Bridge » recèle une histoire amusante  … il s’agissait d’une double arche dont l’arche centrale s’est effondrée l e 15 janvier 1990 alors que deux touristes venaient de le franchir … il n’y a pas eu de blessés et nos deux infortunés ont été secourus par hélicoptère !

A l’heure du midi, nous avons déjeuné à « Port Campbell » au … « 12 Rocks Cafe Bar » situé face à la baie ! Le lieu est fort animé mais l’architecture du patelin manque de cohésion selon moi.

Laissant l’Océan sur notre gauche, la route nous a fait un peu pénétrer dans les terres pour atteindre « Warrnambool » situé sur la côte.

La traversée de la ville à la recherche de notre Motel **** ne m’a pas beaucoup emballé ! Les avenues sont toutes, exagérément larges et rectilignes … tout cela manque énormément de chaleur.

Le soir, nous avons été casser la graine au « Macey’s Bistro » situé deux pâtés plus loin. Quand nous sommes rentrés dans l’établissement, j’ai bien cru tomber dans le réfectoire d’un centre gériatrique ! Ma stupeur passée, je me suis rendu compte que si la moyenne d’âge était fort élevée, le lieu semblait être un endroit très couru ! Il y avait foule … mais lorsque nous avons terminé de dîner, le « Bistro » était à moitié vide. Il est bien connu que les « vieux » vont se coucher avec les poules … n’est-ce pas ma poule ?

Dimanche 02.

Un dimanche sous une météo maussade  … pour visiter un patelin, il n’y a pas pire moment : tout le monde reste chez soi et il n’y a aucune animation dans les rues. Je ne suis donc pas parti réconcilié avec « Warrnambool » …

La route qui nous a conduits jusqu’à l’hôtel « Ibis Budget » de l’aéroport de « Melbourne », m’a paru longuette et monotone ! Il faut reconnaître qu’il n’y a pas plus qu’assommant que de respecter les limitations de vitesse …

Nous n’avons pas repris la « Great Ocean Road » qui longe la côte mais bien la voie rapide qui relie quasiment en ligne droite (!), « Warrnambool » à « Melbourne ».

Depuis notre arrivée à « Warrnambool », j’ai curieusement eu le sentiment permanent de parcourir la campagne américaine ! Promis … dès lundi, je vais consulter un bon psy et je révise à fond,  ma documentation sur les E.U.

Lundi 03.

Nous nous envolons pour la Tasmanie …

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :