Publié par : Ann & Stéphane | 22 octobre 2012

21 au 30.09.2012 à « Spanish Water ».

Jeudi 20.

Puisqu’il nous est impossible ( !) de caréner, il m’a paru urgent de nettoyer la coque sous-marine avant que le travail ne devienne trop ardu. Et quand je pense qu’il y a quelques jours encore, je me louais de ne plus avoir à m’occuper de cette corvée …

La présence d’un bon courant en notre mouillage actuel, ne rend pas la partie aisée et c’est donc avec des pieds de plomb que je me suis mis à l’eau. Est-ce cela ou autre chose mais j’ai eu en permanence à l’esprit le sentiment que je n’y arriverais pas, que c’était trop dur, que c’était trop sale ce qui vous le conviendrez, n’est pas de nature très enthousiasmante.

De surcroît et comme si mon supplice n’était pas suffisant, j’ai vite constaté que ma palette métallique était abîmée et laissait beaucoup de griffes sur la coque ! J’ai donc dû me résoudre à enlever le plus gros avec une brosse dure ce qui est tout simplement exténuant.

Malgré toute l’ardeur du désespoir déployée, je m’arrêtais à hauteur de l’hélice soit un tout petit 1/3 arrière de nettoyé !

Vendredi 21.

Comme nous avions loué une voiture pour trois jours à cause du carénage programmé … Nous en avons profité pour visiter l’île.

Bof, bof, bof et super bof … Déjà si vous en avez l’occasion, optez pour le 4×4 … Cela passe mieux sur les routes chaotiques de l’île. Ensuite faites comme moi, laissez votre appareil de photos à l’hôtel ou au bateau car il n’y a strictement rien à photographier : L’île n’est qu’une gigantesque broussaille épineuse à perte de vue. Seules les plages situées au Nord de l’île présentent un quelconque intérêt et encore, il vaut mieux bien sélectionner …

Comme dirait le grand Jules : « Veni, vidi et non convici ».

Sur le retour, nous avons été dire un petit bonjour à Françoise & Jean-Claude de « Hydra » en plein carénage au chantier de « Curaçao Marine » et là … CHAPEAU ! Je leur tire très bas mon chapeau devant le travail qu’ils ont accompli, n’hésitant pas à démonter leur hélice MaxProp, à changer leur tube hydrolube ou encore à démonter tout le safran de leur Ovni 395 et tout remettre en place ensuite … Je n’aurais jamais osé entreprendre de tels travaux seuls et sans assistance. C’est magnifique ce qu’ils ont osé et réussi à faire.

En rentrant à bord après un petit apéro sur « Dolfins Song » qui nous avait très agréablement accompagnés toute la journée, nous voulons remonter les stores électriques du carré et voilà que les deux stores revenus fraîchement de réparation, nous lâchent tous les deux cette fois … Françoooooooooooooooooooise !

Samedi 22.

Ce n’est pas que j’en ai envie mais quand il faut y aller, mieux vaut y aller de suite. Armé d’une bonne spatule en plastique toute neuve, me revoilà dans le feu de l’action en train d’arracher des lambeaux entiers d’algues vertes. Après quelques essais, je me suis rendu compte qu’il valait mieux d’abord passer la spatule partout et ensuite, frotter avec le tampon Jex !

Passer la spatule n’est guère trop fatiguant sauf que vous êtes envahi, colonisé devrais-je dire, par une myriade de minuscules asticots qui n’hésitent pas à pénétrer dans vos conduits auditifs …

Si le tampon Jex redonne à votre coque, tout son éclat, il faut développer une certaine énergie d’une main tandis que de l’autre, vous vous maintenez fermement à la ventouse. Tout cela est un peu acrobatique et le plus souvent, je joue à la tarentule qui se promène au plafond !

Pour visualiser ce combat permanent du « bien » contre le « mal », imaginez-vous une pièce de belle dimension dont vous venez d’arracher le papier peint en veillant à enlever toutes les taches de colle pour ne plus laisser qu’un superbe plafonnage aussi lisse que blanc.

Maintenant, imaginez-vous que chaque jour, vous passez par cette pièce et irrémédiablement, vous relevez que la couleur du plafonnage vire au jaune/brun … Le jour suivant, des petites tâches plus foncées apparaissent ici et là … Les jours qui suivent, le papier peint vert foncé que vous aviez arraché, ressort du mur par plaques éparses … Et quelques jours plus tard, tout votre travail est à reprendre du début. Que dites-vous ? Je n’ai pas bien entendu … «Que c’est le bagne !! ». Mais non, pas du tout ! Qu’allez-vous donc imaginer ! Ce n’est que de la plaisance.

Mais vous savez ce qui est « the must » après l’effort, c’est la bonne douche bien chaude, le maillot de bain sec et votre petite épouse qui après avoir rincé tout votre matériel, le range précieusement tandis que vous sirotez un petit apéro bien tassé. Je vous vois déjà en train de saliver à cette vision idyllique de la vie de retraité … Mmmmmmhhh … Que c’est bon …. Mmmmmmhhh.

Mais là vous m’obligez à crier STOP ! Arrêtez de rêver bêtement et revenez à la réalité. Qu’est-ce que vous imaginez ? Que la vie est un long fleuve tranquille. Mais pas du tout, votre maman ne vous a jamais appris que la vie est une longue tartine de merde dont on en mange chaque jour, un bout avec certains jours, de la merde sur les deux côtés ?

Revenons donc sur terre … Mouais, enfin, je me comprends.

Où en étais-je avec tout cela ? Avec vos rêveries stupides, vous m’avez fait perdre le fil de mes idées … Ah oui, je me rappelle : Je sors de ma douche bien chaude, j’enfile un maillot sec et je vois mes affaires de plongée en vrac sur le pont arrière. Mouais, bon, l’apéro bien tassé devra attendre que tout cela soit d’abord rangé …

Je commence par le plus encombrant à savoir ma stab de plongée que je place sur l’un des sièges de la filière arrière et … Plouf !!!! Je regarde dans l’eau (ben oui, pas en l’air biesses que vous êtes) et je vois mon masque à verres correcteurs en train de sombrer paisiblement par le fond !!! Je crie à Ann (non, dans ces cas là, je cause pas … Je gueule) de rattraper mon masque et au lieu de cela, elle se jette à l’eau et me demande ensuite où est le masque …

J’ai déjà un peu plus de deux heures de plongée dans les baskettes, mon matériel a été rincé et est en train de sécher et cerise sur le gâteau, ma bouteille est vide ! Que faites-vous ? Je pense que la majorité d’entre vous, s’en feraient une raison et se renseigneraient sur le magasin de plongée le plus proche. De toute manière, avec le vent et le courant qu’il y a, le bateau qui n’arrête pas d’éviter d’un bord sur l’autre bord, la profondeur (11 mètres) et la nuit qui tombe, autant chercher une aiguille dans une botte de foin avec les yeux bandés.

Bon, là vous parlez de « l’homme normalement intelligent et raisonnable » mais lorsque vous parlez du caractériel, perfectionniste, têtu qu’est votre serviteur, vous avez déjà compris que je me serais flingué plutôt que d’abandonner mon masque sur le fond ! Et vous ne vous étonnerez pas davantage que contre toutes les prévisions les plus optimistes, j’ai retrouvé mon masque en un temps record !! Question de méthode mon cher Watson …

Le soir, nous recevions à bord, Joselia et Franck de « Dolfins Song », Jean-Yves et Patrick de « Blue Heron » et Céline et Mathieu de « Shenasa ». Très sympathique soirée où nous avons appris à connaître un peu mieux nos nouveaux amis.

Dimanche 23.

« Quand le vin est tiré, il faut le boire jusqu’à la lie » dit l’adage. Je ne me suis donc pas vu d’autre choix que de terminer le carénage commencé. Mais pour une fois, j’avais une compensation de taille puisque du même coup j’échappais au nettoyage hebdomadaire de l’intérieur !

Prenons date si vous le voulez bien : J’ai le grand privilège ainsi que le grand honneur de pouvoir affirmer de manière aussi solennelle que certaine qu’en ce dimanche 23 septembre de l’an de grâce deux mille douze, la coque sous-marine de « S.A.S.³ » est propre. L’instant est h-i-s-t-o-r-i-q-u-e car demain cette déclaration officielle ne sera déjà plus d’actualité !

Lundi 24.

Je vous ai déjà parlé en diverses reprises, de ma fameuse pompe de frigo de la table de cockpit. Pour les « obtus » du chapeau … Dans notre cockpit, nous avons une table au centre de laquelle a été aménagé un vrai frigo avec groupe Danfoss refroidi par eau de mer. Qui dit « refroidissement par eau », dit … Pompe d’aspiration. Si toi pas avoir compris, toi envoyer moi mail.

Tant que nous étions en Europe, nous n’avons connu aucun problème avec cette pompe au motif qu’elle ne fonctionnait que très sporadiquement car les températures extérieures étaient basses et le système de déclenchement de la pompe de surcroît, mal réglé ! Je reconnais qu’il m’a fallu un certain temps pour ne pas dire un temps certain avant de comprendre qu’elle était mal réglée …

Après le passage d’un frigoriste en Guadeloupe, la pompe s’est mise à tourner 24/24 heures ! Peu de temps après, nous avons été contraints de changer la pompe « Floget » par une identique qui n’aura tenu que quelques mois avant de montrer des signes inquiétants d’usure et de tomber en panne !

En collaboration toujours aussi étroite avec le chantier Garcia, nous avons opté pour une pompe « Jabsco » d’un tout autre mode de fonctionnement, que nous avons ramenée dans nos bagages en rentrant du pays.

Si son placement ne posa pas d’importants problèmes, son fonctionnement se révéla « chaotique » dès le départ !!! Il m’a fallu une quinzaine de jours pour comprendre qu’il arrivait à la pompe de tout simplement se désamorcer … Quelques manipulations me confortèrent en ma conclusion.

Cerner le problème c’est déjà le résoudre à moitié … Sur base de mon expérience, j’étais persuadé qu’un simple clapet anti retour placé juste après la pompe, serait de nature à remédier à mon problème … Ce qui se confirma dans la réalité. En théorie, il suffit de couper le tuyau et d’y insérer le clapet anti retour. En pratique, cela nous a pris une bonne heure de travail !

Mardi 25.

Mon Dieu, mon Dieu, quelle nuit ! Cela fait déjà quelques nuits que nous avons droit à de petites pluies éparses chargées de sable. Cela fait donc déjà quelques nuits que je prie le ciel pour avoir une bonne averse qui nettoierait mon pont et pour en être plus sûr encore, je nettoie tous les jours, le pont … Il est bien connu que par simple application de la loi intitulée « Loi universelle des vexations » vous pouvez être certain qu’il pleuvra juste après votre nettoyage !

Si je n’y croyais pas, nous avons connu cette nuit, un mini déluge qui ne s’est arrêté qu’en milieu de matinée !! Lorsque je me suis réveillé, il pleuvait encore !! Tous les capots et fenêtres fermées, nous avons eu beaucoup de mal à trouver le sommeil car il faisait trop chaud.

Mais ce que j’ignorais, je dormais comme un bienheureux, c’est que vers 4 heures du matin, nous avons eu, au mouillage, 42 nœuds de vent ! Encore une chance que mon fidèle chien de garde ne dort toujours que d’un œil … Sage le chien, mais oui qu’il est beau le toutou, mais c’est qu’il aime les caresses le chienchien …

Que le grand Jules me pardonne mais comme « Il faut rendre à César ce qui appartient à César », je me dois de préciser qu’avec un peu de chance, si les Dieux sont avec nous et que le ciel ne nous tombe pas sur la tête avant par Toutatis, nous n’aurons – peut-être – pas à avoir à changer nos batteries !! Enfin, maintenant que j’ai osé le dire, nos chances se sont sérieusement amenuisées !

Il semblerait mais le monde de la batterie reste un monde bien mystérieux pour la très grande majorité d’entre nous, que lors de notre séjour au pays, divers consommateurs aient mis à mal notre parc de batteries « électronique » !! Quels consommateurs ?? Il faudrait chercher mais cela pourrait être l’alarme notamment ou l’onduleur ou l’AIS ou que sais-je encore ! Manifestement et malgré toutes les précautions prises, nos mesures furent insuffisantes.

Quoi qu’il en soit, retenez qu’il faut un minimum de 5 heures de charge pour remettre vos batteries à niveau !! En fait, jusqu’à ce que votre chargeur se mette en mode « floating ». Comme nous ne le savions pas au début, nous nous sommes toujours contentés de nos 3 à 4 heures de charge quotidiennes avec une tension des batteries qui chutait irrémédiablement en-dessous des 24V.

Aussi incroyable que cela puisse paraître mais il a suffi que notre parc de batteries ait été mis en charge suffisamment longtemps pour que celles-ci retrouvent des couleurs et une tension stable oscillant entre 24 et 26V.

Lorsque nous sommes rentrés à bord, nous avons constaté de surcroît, que l’indicateur de charges « Mastervolt » était bloqué ! Pour le débloquer, nous avons dû réaliser un « reset » de l’appareil en retirant pendant 10 secondes, le négatif des batteries (après voir coupé le chargeur et le coupe-batterie). Elémentaire me direz-vous … Sauf que personne ne savait comment opérer ce « reset » et que nous avons dû être patients pour obtenir la précieuse information !

Super dîner à bord de « Blue Heron » de Jean-Yves et Patrick en compagnie de « Dolfins Song » et « Shenasa ».

Mercredi 26.

Par Toutatis, j’ai bien cru ce matin que le ciel allait nous tomber sur la tête !! Ce n’était pas un simple gros orage mais plutôt un terrible déchirement qui vous glace les sangs. Encore une chance que nous étions dans notre lit, ce qui m’a permis de tirer la couette au-dessus de la tête … Il est vrai que depuis trois ou quatre jours, nous voyons pas mal d’éclairs qui illuminent le ciel mais la foudre semblait toujours se cantonner aux côtes vénézuéliennes. Or, il semblerait que celle-ci soit tombée sur les installations électriques de la pompe à essence située à quelques encablures seulement de « SA.S.³ » !

Jeudi 27.

Depuis la fin de la semaine passée, je suis convaincu qu’il faut que j’aille chez le coiffeur et maintenant que j’y ai déjà été une fois, cela ne me pose plus de problème. Oui mais quand ? La colle … ! Il faudrait pour cela que je me lève tôt et je ne vois pas dans mon agenda surchargé, de possibilité de cette nature !

Chaque jour qui passe, voit se confirmer l’impossibilité de trouver « le moment », « l’instant » pour aller chez le coiffeur !

Comme toujours, c’est Ann qui vient à mon secours en me proposant de faire les courses « au matin » et de venir me chercher pour le coiffeur, en tout début d’après-midi … En voilà un programme qui me plaît.

Nous sommes donc partis en bus, sur le coup de 13.30 heures jusque Willemstad. Vous ne le croirez pas mais plus moyen de trouver ce maudit coiffeur et pourtant la ville n’est pas grande !!! A tort ou à raison, nous avons le sentiment que l’immeuble a été rasé, démoli, pulvérisé, atomisé  depuis notre dernier passage !!! « Estibendispossible » comme on dit par chez nous ?

En se renseignant, nous sommes renvoyés chez un autre coiffeur situé non loin. Il s’agit d’un salon de coiffure pour ainsi dire identique à celui que nous avions fréquenté ! « Estibendispossible »  … Au secours !

Pour une coupe à 5 €, il y a mis le temps et la patience mais ce n’est pas trop mal réussi. Le pauvre jeune homme qui ne parlait ni anglais, ni néerlandais et encore moins français, n’osait, en fait, pas s’arrêter !!! Et que je te coupe un poil par ici et un autre poil par là … Si on ne l’avait pas arrêté à temps, j’en serais sorti complètement tondu !

Vous ne le croirez évidemment pas mais ce petit exercice a meublé entièrement ma journée. C’est qu’on s’amuse comme on peut et avec ce que l’on a, quand on est « retraité » !

Vendredi 28.

Farniente … Ce qui ne m’empêche pas de faire les inox tout en me relaxant !

Samedi 29.

Inutile de regarder le calendrier pour savoir que l’on est samedi …Voiles ou moteurs, petits ou grands, rapides ou lents vous frôlent de tous les côtés. C’est une véritable féria autour de « S.A.S.³ » !

Presque plus moyen de lire son livre à son aise tant le faseyement des voiles des planches et autres dériveurs, claquent à vos oreilles vous obligeant à chaque fois, à lever la tête. C’est réellement à celui qui pourra toucher la coque de « S.A.S.³ » du bout des doigts avant de virer de bord … Il ne faut en tous les cas, pas être cardiaques et savoir garder son flegme. Pour atteindre ce point de détachement, je pense avec beaucoup d’affection à mon assureur et cela marche !

A d’autres moments, je me croirais à Wimbledon ! Je vous imagine déjà en train de vous dire : « Tiens, voilà le pacha qui débloque à nouveau ! » … Décidément, vous n’avez pas le moindre sens de la poésie. Vous me décevez beaucoup.

Bon, aux grands maux, les grands remèdes … A Wimbledon, les spectateurs suivent la balle des yeux et dodelinent donc de la tête, de droite à gauche et de gauche à droite … Exactement comme votre serviteur qui suit un hors-bord des yeux pour passer à celui qui va en sens inverse et ainsi de suite. Capici ?

Non, je vous assure, vous me décevez beaucoup … Aucun sens de la poésie !

Le soir, nous étions invités chez Céline & Mathieu de « Shénasa » avec « Dolinfs Song » et « Blue Heron ». Incroyable comme ce 33’ comporte un superbe volume intérieur ! Partis d’Antibes (F) en début d’année, nos deux jeunes sont bien décidés à se lancer sur le Pacifique en janvier de l’année prochaine c’est-à-dire dans quelques mois … Cela me fait toujours un choc lorsque nous rencontrons ainsi des couples qui sans la moindre appréhension, se décident pour le Pacifique alors qu’au fond de moi, j’hésite encore …

Dimanche 30.

Journée extrêmement venteuse avec des rafales à 30 nœuds qui vous font toujours craindre pour votre ancrage même si vous savez qu’il a déjà tenu à 42 nœuds . Et malgré cela, toute l’école de voile était de sortie … Des volontaires, des acharnés, des inconscients … Des jeunes, quoi ! Un tout petit cœur quand même pour ces touts petits boutchous en « Optimist » qui d’une main, tiennent la barre et de l’autre, écopent à grandes brassées.

En fin d’après-midi, Ann allait chercher à l’aéroport, nos amis Marjo & Jean de « Otter II » qui rentraient du pays après un séjour de 4 mois. Plutôt que d’arriver de nuit à leur bateau qui est au sec, nous les avons invités à passer leur première nuit à bord gratifiée d’un ***** qui nous a fait fort plaisir. Cela fait tellement de bien de les revoir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :