Publié par : Ann & Stéphane | 29 juillet 2012

15 au 25.06.12 – Bonaire.

Désolé, navré, contrit mais cet article est une fois de plus, très axé sur la plongée mais à Bonaire, il n’y a rien d’autre de très intéressant à faire.

Vous noterez que les superbes photos sous-marines du diaporama sont l’œuvre de Joan V. que je remercie au passage.

Vendredi 15.

Malgré leur fatigue et le décalage horaire, nos amis Joan et Michel sont partants pour une plongée ! Si je suis en mesure de leur fournir le lestage nécessaire, nous n’avons que deux bouteilles (10 litres/ 300 bars carbone) à bord en sorte qu’obligatoirement, nous devons passer par un club de plongée local. Ceux-ci ne manquent pas et nous orientons nos amis vers le club « Yellow Submarine ». Le nombre de clubs de plongée tout le long de la côte, est assez important. Alors pourquoi « Yellow Submarine » plus qu’un autre ? Bien simplement parce qu’il est un des plus près et que l’accueil y fut très agréable.

Ils en reviennent avec Ann en m’annonçant que le lendemain, il est prévu d’aller plonger avec le club !! Ma tête … Je ne me voyais tout de même pas aller payer 46 $ pour le seul plaisir d’aller plonger « en club » alors que nous sommes très jaloux de notre autonomie.

Nous nous équipons et partons chercher avec l’annexe, les bouteilles de nos amis. Déjà, je me rends compte immédiatement que le débarcadère du club n’est pas très approprié pour les annexes … Mais de surcroît, il nous faut courir à l’autre extrémité du mouillage pour trouver une bouteille avec robinetterie DIN pour le détendeur de Michel ! Si déjà lorsque nous n’étions que deux, il nous a fallu un peu nous organiser pour tout caler intelligemment dans l’annexe, vous imaginerez sans peine le mini bordel lorsqu’il s’agit de quatre plongeurs avec tout leur équipement …

Comme notre annexe peine à se déplacer aussi lourdement chargée, nous décidons de plonger (51 mètres – 46’) là où nous sommes arrivés soit à proximité de « Plaza Resort Marina » (bouée « 18th Palm »). Dès la mise à l’eau, je constate que le paysage sous-marin est radicalement différent de tout ce que nous avons connu jusqu’ici !! Il n’y a pas de tombant mais une longue déclivité un peu éclatée. C’est le type même de spot de plongée où il est réellement difficile de s’y retrouver.

Nous sommes quatre plongeurs dont deux au Nitrox 32 (mélange à l’oxygène enrichi), nous plongeons en conséquence en « couple » tout en restant en palanquée. Votre serviteur et Ann descendent jusque 51 mètres tandis que nos amis se limitent obligatoirement à 40 mètres. L’enrichissement en oxygène du mélange d’air impose de limiter la profondeur car au-delà d’un seuil, l’oxygène devient toxique pour l’organisme ! Ceci explique en partie, le développement incroyable du Nitrox dans les centres de plongée : A Bonaire, le remplissage d’une bouteille avec du Nitrox ou de l’air, est le même prix !

Comme à mon habitude, je pars sur ma droite et lorsque je me retourne, je constate qu’Ann ne me suit pas mais semble plus intéressée par ce qui focalise nos amis, une dizaine de mètres plus haut. J’en déduis donc … Que personne ne me suit ! Tout en étant parfaitement conscient qu’en allant les rejoindre, je risque de perdre totalement mes repères en cet environnement peu propice, je me résous – stupidement – à suivre le mouvement général.

Bien évidemment et au petit jeu où plus personne ne s’occupe de la DP … Lorsque nous faisons finalement surface, l’annexe se situe à plus de 150 mètres ! Déjà sous l’eau, je ne décolérais pas à l’idée qu’à cause d’Ann, j’avais perdu tous mes repères mais une fois en face du « désastre », je vous laisse imaginer mon humeur … Il m’a fallu bien plus de 24 heures pour avaler cette couleuvre !

De surcroît, moi qui suis généralement très fier de la puissance de notre annexe, voici que cette dernière ne parvient pas à décoller et se traîne misérablement dans l’eau … La coupe n’était pas pleine, elle débordait à gros bouillon !

Samedi 16.

Comme nous nous y étions engagés, nous partons à quatre au « Plaza Resort Marina » pour participer à une opération de nettoyage du spot de plongée « Windsock ». Nous avons un peu « succeulé » pour trouver l’endroit exact du rassemblement mais nous avons finalement trouvé. Comme le briefing était en anglais, je me suis tout simplement abstenu d’y participer …

Munis de nos grands filets jaunes tout neufs, nous nous sommes mis à l’eau (32 mètres – 67’). Je faisais palanquée avec Michel … La première chose qui m’a marqué, fut de relever que le site était parfaitement clean du moins c’est ce que j’ai cru durant toute ma plongée car il semblerait que tout le monde, même Michel, a trouvé des objets hétéroclites (cannettes, bouteilles, batterie de voiture, préservatifs, chaussures etc.) … Je vais vous épargner de me le conseiller : J’ai déjà pris un rendez-vous avec un ophtalmologue que j’irai consulter dès notre retour en Belgique.

Mon problème est vite devenu que je ne me voyais pas sortir la tête de l’eau avec un filet vide … Aussi je me suis mis à la pêche … Du fil de pêche ! Il y a des kilomètres de fil nylon qui se croisent et s’entortillent autour de tous les coraux. C’est absolument dingue et il paraît que les tortues se prennent assez souvent dans cette véritable toile d’araignée … Aussi, sus aux fils de pêches !

J’ai trouvé l’opération assez sympathique même si j’ai le sentiment qu’il reste encore des kilomètres de fil de pêche …

Si notre annexe a peiné à l’aller … Elle a autant peiné sur le retour. Cela en était évidemment de trop pour votre serviteur qui décrétait du même coup que dorénavant nous ne serions plus que trois plongeurs à bord.

Vers 18 heures, nous avions un barbecue de remerciements au club « Yellow Submarine ». L’ambiance y était très sympa et le « barbeuk » fort à mon goût.

Dimanche 17.

La plongée du jour (31 mètres – 44’) nous a conduits assez loin, sur l’épave du « Hilma Hooker » qui repose sur le tribord par 30 mètres de fond, juste au pied du tombant. Ce petit caboteur de 71 mètres de long sur 11 mètres de large a été saisi avec une cargaison de 11 tonnes de drogue. Il a été sabordé par les douanes, le 12 septembre 1984. L’intérieur a au préalable, été complètement enlevé pour ne plus laisser que la coque aux seuls fins d’y faciliter la plongée.

L’épave ne présente pas d’intérêt au niveau flore et j’aurais même envie de dire … Et, non plus, au niveau faune à l’exception toutefois de cinq ou six grands tarpons et quelques barracudas qui semblent y avoir élu domicile. L’épave est surtout impressionnante par l’atmosphère qu’elle dégage : Les superstructures principales du bateau sont encore bien visibles et donnent à l’ensemble, l’impression que le naufrage est récent.

Je n’ai pas vu la moindre murène sur l’épave (et pourtant j’ai regardé dans les tuyaux) ce qui reste un peu étonnant.

Pour ceux et celles qui s’interrogent quant à notre annexe, je peux les réconforter en affirmant que trois plongeurs équipés est le bon chiffre … Ce lundi, ce sera Ann qui partira plonger avec nos amis tandis que je resterai à bord.

Lundi 18.

Etre un peu seul à bord n’était pas pour me déplaire d’autant que j’avais plein de choses à faire. Le temps de régler l’une et l’autre question et Ann, Joan & Michel étaient de retour d’une plongée (42 mètres – 56’) sur « Klein Bonaire » (bouée « No Name Beach »).

La journée passa comme une lettre à la poste à bouquiner, bronzer et se reposer.

L’idée de ne plonger qu’un jour sur deux me convient assez bien d’autant que j’aligne déjà 12 plongées sur Bonaire et que je me lasse très vite du « boulot-métro-dodo ». C’est loin d’équivaloir notre record de 30 plongées sur 15 jours en Indonésie ou aux Maldives mais ce n’est guère un concours de records et nous resterons encore sur zone jusque mi novembre …

Mardi 19.

Suite à un mal à l’épaule, Michel déclare forfait pour la plongée de ce mardi … Ann le remplace aussitôt. Nous sommes allés plonger (38 mètres – 50’) sur la bouée « Andrea II » située assez loin sur la côte sous le vent, en tournant à droite en sortant de la marina.

Très belle plongée « classique » même si j’ai trouvé que la faune était la grande absente du jour … Mais en cherchant bien nous avons quand même vu une très belle murène à tâches jaunes ainsi qu’un tourteau dans son trou ! Pour le reste c’étaient surtout des crevettes de toutes espèces que nous avons vues en quantité.

Petite chaleur pour votre serviteur pour retrouver l’annexe ! Selon mes calculs, je devais apercevoir l’ancrage de la bouée à 49’ mais le plus souvent, celui-ci se distingue bien plus tôt. Aussi lorsqu’à 47’ j’avais beau m’écarquiller les yeux, je ne voyais rien, mon traumatisme de l’autre jour est remonté à la surface … Par bonheur, à 49’ l’annexe se profilait à la surface. Ouuuuuuuf !

Mercredi 20.

Votre serviteur, Joan & Michel, sommes allés plonger (38 mètres – 52’) sur « Klein Bonaire » (bouée « Mi Dushi ») sur la face Ouestde l’île.

J’aurais envie de dire qu’il s’agissait d’une plongée « classique » au détail près que nous avons dû lutter contre un courant assez traître mais bien présent ! Il s’agit d’une grande première pour Bonaire car sur mes 15 plongées c’est l’unique plongée avec courant !!

Je n’ai pas trop aimé cette plongée sans doute en raison de ce léger courant qui nous a obligés à palmer plus intensément … Bien évidemment, sur le retour ce n’est que du bonheur ! Question faune j’ai trouvé une nouvelle fois que celle-ci était un peu pauvre.

L’après-midi, voulant profiter d’un « happy hour » local, nous sommes partis tous les quatre vers le centre ville de « Kralendijk » en empruntant le bord de mer. En voulant traverser la rue, Ann se croque méchamment la cheville, se tord de douleur et finit par tomber sur les genoux sans plus pouvoir se relever !

Incapable de marcher, nous arrêterons une voiture qui très gentiment nous conduira, Ann et votre serviteur, jusqu’à la marina tandis que nos amis continueront de leur côté, la visite de la petite bourgade … « happy hour » inclus.

Jeudi 21.

En principe, Ann plongeait avec Joan & Michel … Pour ma part, je me réjouissais depuis la veille, de ce petit break de plongée mais au vu des circonstances, Ann est bien entendu, restée à bord.

Nous sommes donc partis à trois, plonger à la bouée « Weber’s Joy » (15’ d’annexe en sortant de la marina vers la droite). Alors que nous nous équipons sur place, je me rends compte que j’ai oublié mes palmes et mon masque ! Comme nous ne laissons nos affaires de plongée dans l’annexe que si nous plongeons le lendemain, c’est le risque que nous courrons à chaque fois. Nous pourrions laisser tous les équipements mais cela fait beaucoup trop de poids et je tiens à garder une annexe évolutive.

Nous avions programmé la veille, de partir sur Curaçao ce vendredi mais vu l’état de la cheville d’Ann nous avons décidé de revoir la question après le week-end. Bien évidemment j’étais frais pour avertir la douane et la marina de ce report de départ …

Vendredi 22.

Sous l’incitation de Michel, nous allons plonger (38 mètres – 52’) à la bouée « 1000 Steps » située juste après « Weber’s Joy ». Le site est réellement splendide et mérite, il est vrai, le détour.

Petite surprise sur le trajet de retour vers la bouée, nous avons à lutter contre un petit courant contraire !! Il m’avait bien semblé sur l’aller que notre progression était très aisée mais je n’y avais pas prêté plus d’attention. Cette erreur aurait pu nous coûter cher car il est toujours préférable de revenir avec le courant lorsque la fatigue se fait ressentir et que l’air commence à fortement diminuer dans la bouteille. Par chance, le courant contraire était léger et n’a pas constitué une douloureuse entrave.

Après chaque plongée, nous passons avant de rentrer à la marina, par le club de plongée « Yellow Submarine » pour y échanger les bouteilles vides de Joan & Michel par des pleines.

Par bonheur, Ann se rétablit plus rapidement que prévu de son entorse même si sa cheville est encore bien gonflée. Elle se meut à bord avec une relative facilité ! Elle se meut même tellement bien que nous sommes tous allés en ville pour le « happy hour » du « City Cafe » situé en front de mer, à l’arrière de l’hôtel Rochaline ! Comme Ann ne peut encore marcher normalement, elle s’est aidée de son vélo transformé pour l’occasion, en trottinette d’un genre un peu spécial.

Nous irons dîner ensuite, ensemble au « Karels ».

Samedi 23.

Nous allons plonger (38 mètres – 46’) à la bouée « Bonaventure » située au Sud de « Klein Bonaire ». J’aime changer radicalement de lieu de plongée en manière telle d’avoir une vue la plus large possible de Bonaire … Et surtout, surtout pour ne pas avoir à regretter de ne pas avoir plongé justement là où c’était le plus beau.

Le spot est très beau mais la mer est assez houleuse sur cette côte de « Klein Bonaire » … Pas de quoi poser problème pour plonger mais cela bouge quand même un peu et notre annexe a dû affronter les vagues avec vaillance.

Cette fois-ci (le rythme étant pris …), nous allons au « happy hour » du « Bistro de Paris » situé sur la marina … Au bout de notre ponton ! On ne peut trouver plus près … L’ambiance n’y était pas terrible et je me suis fait dévorer par les moustiques. Bref, nous n’y retournerons pas.

Dimanche 24.

Comme le niveau d’essence de l’annexe est plutôt vers le bas, je décide d’aller plonger (36 mètres – 57’) moins loin … Ce qui nous conduira à la bouée « Cliff » sur laquelle nous avons déjà plongé, Ann et votre serviteur. Est-cela ou autre chose mais j’ai trouvé l’eau beaucoup plus cristalline qu’aux autres spots de plongée mais comme je suis le seul à le penser …

Ce qui est certain c’est que j’ai beaucoup aimé cette plongée.

« Happy hour » au « City Cafe » …

Lundi 25.

Normalement je devais plonger avec Joan & Michel mais devant le constat que ma bouteille avait une fois de plus, fuité durant la nuit (depuis un certain temps, j’ai un problème de robinetterie avec mes deux bouteilles carbone !), j’ai tout simplement renoncé à plonger car je n’avais pas le courage de gonfler !

J’ai donc proposé à Ann de nous accompagner et nous sommes partis à quatre nous amarrer juste devant le club de plongée « Yellow Submarine ». Tandis que Joan & Michel réalisaient la dernière plongée de leur séjour, Ann & votre serviteur assuraient la sécurité de surface.

De retour à bord, c’étaient les grands préparatifs du départ pour Curaçao : Rincer, faire sécher et ranger les affaires de plongée, nettoyer l’annexe et la fixer à l’arceau arrière, payer la marina (227 $ rien que pour l’eau ! Il est très nettement plus intéressant de faire marcher son déssalinisateur pour autant que la qualité de l’eau du site l’autorise …) et faire les formalités de la clearance de sortie etc. etc.

Et pour fêter notre départ … « Happy hour » au « City Cafe » …

En rentrant à la marina et alors que le jour touchait à sa fin, je me décide à extraire « S.A.S. ³ » de son emplacement pour l’amarrer pour la nuit, au ponton fuel ! En début de soirée, le vent était tombé ce qui facilite grandement les manœuvres au port. Un peu d’énervement – parfaitement injustifié de ma part – au regard de la lenteur de la manœuvre de désamarrage … Lenteur justifiée par la sophistication de mon amarrage. Honte à moi mais je plaide les larges circonstances atténuantes liées à la tombée de la nuit.

Si je garde un bon souvenir de Bonaire, celui-ci est gâché par les moustiques particulièrement féroces en fin de journée et le sable omniprésent qui s’est déposé autant à l’intérieur que sur tous les équipements extérieurs du bateau : Une horreur ! Il s’agit d’un phénomène équivalent à celui rencontré aux Canaries sauf qu’en l’occurrence, il ne s’agit même pas du sable d’un désert proche !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Responses

  1. Super les photos et le compte-rendu. Je l’attendais depuis un certain temps puisque je m’étais habituée à environ avoir de vos nouvelles tous les 15 jours.
    Dis donc, Ann, tu as décidé de tester tous les médecins de la région? J’espère que cela va mieux.
    A très bientôt à Bruxelles (serai à l’étranger du 2 au 9 août).
    Bises,

    CatherineNefBonjour


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :