Publié par : Ann & Stéphane | 10 novembre 2011

04 au 08.11.2011 – San Sebastian – La Gomera – Les Canaries.

Vendredi 04.11.2011

Il a plu cette nuit pas aussi fort que ce que nous pouvons connaître en nos régions mais quand même plus abondamment que de coutume !  La saison passe et trépasse mine de rien et il sera temps de nous diriger vers d’autres régions …

Tous les jours, de nouveaux bateaux partent en ordre totalement dispersé , vers le Cap Vert malgré une météo peu engageante si on en croit les prévisions : Une houle de 4 à 5 mètres sévit sur la zone tandis qu’à hauteur du Portugal, celle-ci atteint les 8 à 9 mètres ! Le vent par contre, est relativement faible !

La météo serait-elle en cause ? Je l’ignore mais il est un fait qu’aujourd’hui je n’ai pas vu de nouveaux arrivants ! Déjà hier en cours de journée, j’ai relevé que l’affluence s’amenuisait considérablement !  Bien difficile parfois de comprendre les flux migratoires des plaisanciers …

Serions-nous en phase « ascensionnelle » mais depuis avant-hier nous avons droit à de très sympathiques admirateurs français avec qui nous avons lié connaissance comme René et Muriel de « Roméo Bravo ». C’est tellement plus agréable de pouvoir avoir un semblant de vie sociale. Si nous étions au mouillage, la vie serait certainement très différente car c’est plutôt à la tranquillité que l’on aspire en ces moments là. Mais à la marina, entourés de plaisanciers qui partent tous pour les Antilles, on aime bien pouvoir partager quelques moments agréables avec eux. Toutefois, le contact n’est pas toujours facile à établir et nous avons le net sentiment que la grandeur de S.A.S.³ n’arrange rien ! Si au moins, on pouvait espérer un accueil plus chaleureux des autres « grands » voiliers mais là, c’est tout le contraire : On se jauge, on se scrute, on se compare mais la glace est terriblement difficile à rompre d’autant qu’il existe souvent la barrière de la langue.

Samedi 05.11.2011.

Amusant de voir le comportement des autres plaisanciers à l’égard de S.A.S.³ Il y a les « complexés » (la grande majorité selon moi, même s’il est vrai que nous ignorons s’ils ne viennent pas admirer le bateau en notre absence) qui font mine de ne pas l’avoir vu et le  snobent  littéralement alors même qu’ils  peuvent être nos voisins … Il y a les « timides » (ce sont les plus difficiles à débusquer) qui s’en approchent sur l’air de ne pas y toucher et que notre présence empêchera d’aller jusqu’au bout de leur démarche. Il y a les « dégourdis » (une minorité) qui ne se cachent pas de venir l’admirer mais qui n’oseront pas pour autant nous adresser la parole. Il y a les « mal élevés » (quelques rares cas) qui ne se gênent pas de mettre l’œil à la fenêtre alors que nous sommes à bord. Il y a les « petits malins » (une autre minorité) qui nous flatteront élégamment ce qui leur donnera généralement mais pas automatiquement  pour autant, un ticket d’entrée pour une visite guidée avec un petit verre à la sortie. Il y a les « pistonnés » (quelques cas) qui viennent nous trouver sur recommandation d’une connaissance commune. Il y a les « noctambules » (une minorité) qui viennent la nuit pour  admirer le bateau  en pensant ne pas être vus.  Et enfin, il y a les « purs parmi les purs » (trois ou quatre cas jusqu’à présent) qui viennent admirer le bateau mais qui déclinent notre invitation à visiter car cela leur ferait trop mal au cœur par la suite.

Perso, je me classerais en la catégorie des « dégourdis » et Ann, dans la catégorie des « petits malins ». Souvent, je me fais la réflexion que j’ai eu tort par le passé de ne pas avoir osé adresser la parole au propriétaire mais la barrière de la langue est bien souvent un obstacle. Et puis, et puis … Il faut bien l’avouer je peux  être timide à mes heures même si vous ne le croyez pas,  surtout si le propriétaire n’a pas l’air d’être très coopératif !

Il y a alors les « badauds » qui – seuls – prennent notre bateau en photos dont on ne sait trop en quel album empoussiéré elles termineront ! Sans doute, la photo de S.A.S.³ trônera-t-elle au milieu de photos de monuments historiques,  de paysages anodins ou autres objets hétéroclites  … Ô mora, ô tempores !

Parmi les badauds, il y a ceux qui regardent sans comprendre quoi que ce soit et ceux qui croient  y connaître quelque chose. Si les premiers peuvent être totalement désarmants en leurs questions, les seconds sont très souvent franchement  insupportables : J’ai ainsi surpris la conversation de  deux couples qui se posaient la question de savoir  s’ils préféraient  S.A.S.³ ou l’affreuse, vieille poubelle amarrée juste devant  … Et d’entendre, un des maris soutenir qu’il choisirait l’affreuse, vieille poubelle parce qu’il avait deux mâts !!

Si vous êtes plaisancier, vous connaissez certainement LA question stupide que le « badaud » pose invariablement à savoir de combien de mâts votre voilier est équipé. Vous reconnaissez de suite les clients du « Club Méditerranée » pour qui la grandeur de votre bateau dépend du nombre de mâts dont il peut être équipé et qui est très déçu quand vous lui répondez n’en avoir qu’un seul … La réponse la plus adéquate à donner est d’affirmer que votre voilier dispose de quatre mâts et de quatre vingt canons !

Mais je m’en voudrais de ne pas signaler les « petits profiteurs » (ce sont les plus culottés)  qui flattent votre ego quant à votre bateau pour demander ensuite et en toute innocence s’ils peuvent prendre une photo … Vous répondez affirmativement et cinq secondes plus tard, l’épouse est à votre bord en train de prendre des postures extravagantes à la Maryline Monroe alors que son mari la  mitraille avec son appareil photo !!

Toutes les personnes qui s’y sont essayées, le confirment : Il n’est pas bon de mouiller l’ancre aux Canaries ! Cela surprend car il existe de nombreux  mouillages renseignés sur les cartes ou dans les almanachs nautiques mais ce sont tous des « mouillages de jour ». Ce qui signifie qu’y passer la journée est parfaitement possible si les conditions météo sont bonnes mais que de nuit, le mouillage devient souvent très rouleur quand il n’est pas tout simplement intenable, vous obligeant à établir des quarts !

Le problème réside en ce que les vents peuvent changer radicalement de direction plusieurs fois en 24 heures et qu’il n’est pas rare contrairement à ce qu’annonce notamment l’Imray (almanach nautique) que le vent forcisse la nuit ! Si vous ajoutez à cela, les célèbres « effets ventury », vous obtenez un cocktail très explosif …

Les marinas canariennes sont donc bondées de plaisanciers qui ne rêvent que de mouillages …

Dimanche 06.11.2011.

Les plaisanciers sont parfois d’un sans gêne consommé (vous allez sans doute me dire que l’un rime avec l’autre …) ! En le cas d’espèce, il s’agit de nos voisins  français « d’en face » c’est-à-dire du ponton des « petits » voiliers.  Depuis le départ, nos cockpits  sont en vis-à-vis ce qui n’est pas très agréable car nous vivons un peu chez eux et eux, chez nous.

Si nos rapports avec « ceux d’en face » sont parfaitement cordiaux,  il est palpable que tout nous sépare à commencer par la taille de nos bateaux …

Il y a deux jours, au hasard d’une rencontre, Madame nous a prévenus qu’ils partaient dimanche ou lundi et souhaitaient que nous avancions  S.A.S.³ pour leur permettre de sortir leur Moody 36’. Déjà, nous avions trouvé qu’ils disposaient largement de la place nécessaire pour manœuvrer mais comme la demande était formulée gentiment, nous aurions été mal à l’aise de refuser. Cette dernière nous assura nous prévenir plus précisément dès que possible.

Samedi soir, Madame (c’est toujours au casse pipe que les hommes envoient leur épouse …) venait frapper à notre bateau pour nous dire qu’ils avaient décidé de partir ce dimanche entre 15.30 heures et 16 heures. Pas de problème, nous serions présents à bord pour les aider à manœuvrer voire à bouger S.A.S.³ si nécessaire.

Ce matin, nous les avons vus partir sur un petit voilier anglais de leur ponton … !!

Les heures s’écoulent et nous voyons arriver l’heure du rendez-vous sans plus voir nos « voisins français » !! Entre-temps, nous n’osons pas aller à la plage alors que le soleil brille. De même, je n’ose entreprendre le rinçage de notre déssalinisateur car il s’agit d’une opération que je ne maîtrise pas du tout.

A 16 h. ils reviennent avec leurs amis anglais  sans nous  adresser la parole !!

Ann appelle alors Madame pour savoir ce qu’il en est et reçoit pour toute réponse : « Désolé mais nous avons été pêcher. Il est maintenant trop tard pour partir ! »

No comment !

Je suis quand même parfois surpris dans un tout autre domaine, par ce que je vois : En l’espèce, il s’agit d’un petit voilier de 7 mètres skippé par trois jeunes norvégiens de moins de vingt ans, qui vient d’arriver à la marina. C’est à peine s’ils savent se tenir debout à l’intérieur tellement il est bas sur l’eau et petit ! Et pourtant ils sont arrivés jusqu’ici et repartiront dès le lendemain !!

Cela me laisse toujours rêveur de voir ces jeunes oser se lancer dans de telles aventures avec des moyens quasi dérisoires alors qu’avec nos grands bateaux suréquipés, nous parvenons encore à beaucoup hésiter avant de nous lancer … Evidemment quand on lit les exploits de la très jeune Jessica Watson (16 ans) partie faire le tour du monde par les trois caps, en solitaire et sans escale, on en reste sur le cul d’autant qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé !! L’insouciance est décidément l’apanage de la jeunesse.

Lundi 07.11.2011.

Comme quoi … Sans plus rien oser nous demander, notre « sans gêne » est parti ce matin à 9.30 heures avec l’aide de quelques copains. La manœuvre s’est réalisée en toute décontraction avec quelques cordages bien placés  et sans le moindre risque pour  S.A.S.³ … Amusant de relever une certaine constance : Plus les bateaux sont petits et moins ils sont manœuvrables  ! C’est du moins l’impression générale que leurs propriétaires donnent lorsqu’on les voit  à l’œuvre … Quelle histoire souvent  pour sortir de leur emplacement ! Cela vire parfois au tragicomique.

Journée nettoyage comme d’habitude … Beurk, beurk et beurk mais il faut bien y passer si nous tenons à conserver un bateau en le meilleur état possible et ensuite cette bonne odeur de frais, de propre ! Si cela ne tenait qu’à moi, j’aurais une personne à mon service qui n’arrêterait pas de frotter, frotter et encore frotter tout ce qui est possible d’être frotté. Ou encore, je placerais tout le bateau sous cellophane et je l’admirerais de loin pour ne pas le salir. Que voulez-vous, je suis un maniaque de la propreté et nous avons un voilier qui se salit plus vite que son ombre !

Mardi 08.11.2011.

Vous ne pouvez soupçonner la douceur de se réveiller  et de voir votre cabine inondée de soleil … Le bonheur  à l’état pur ! Ce serait réellement le bonheur à l’état pur si nous étions au mouillage mais nous sommes beaucoup moins entreprenants  que d’autres sur le sujet. Beaucoup s’y essaient dans le Sud de la Gomera mais finissent tous par y renoncer en raison de la houle essentiellement. Nous sommes moins « aventuriers » car nous aimons avant tout, notre confort à l’image même de S.A.S.³

Depuis hier, le vent est complètement tombé et la semaine s’annonce très calme du point de vue de la météo … Cela nous change et pourquoi pas.

Départs et arrivées continuent de se succéder à la marina alors qu’en fin de semaine passée, j’avais l’impression que les départs étaient bien plus nombreux que les arrivées. Il est décidément impossible de comprendre les flux migratoires des plaisanciers … Je sais : Je me répète !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Responses

  1. C’est encore la « nana » qui fait les courses !!!
    Je croyais que c’étaient les « loulouttes » ;-))


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :