Publié par : Ann & Stéphane | 7 octobre 2011

27.09.2011 – Santa Cruz de Tenerife – San Miguel de Tenerife.

Et encore une nouvelle marina à notre actif ! C’est bien la seule chose que j’ai envie de retenir de ce périple de 36 NM qui m’a exaspéré plus que tout autre chose !

Pourquoi ??

Vous connaissez le principe de cuisson : Bien doré sur tranche. C’est ce que nous avons connu toute la journée. Beau il faisait,  même que le soleil m’a tellement tapé sur le crâne que j’en suis arrivé à devoir porter une casquette et moi qui déteste cela !

Rien ne m’irrite plus que ces « peyes » à casquette qui ne savent pas l’enlever ni pour conduire, ni pour prendre l’avion et sans doute pas non plus pour prendre leur douche et je n’évoque pas le reste … Je suppose qu’ils considèrent leur casquette comme un prolongement de leur personnalité. Un jour, je vais quand même poser la question à l’un de ces « gugusses à casquette ».

Mais au fait, Mesdames, qu’en pensez-vous ?

Pardon … Je suis bête de poser la question quand je vois le nombre de « nanas » avec leur casquette et leur lunette vissées sur la tête et sur le nez ! J’en ai même vu une qui la gardait pour s’allonger sur son lit (Eeeeh ! Mais vous n’y êtes pas du tout ! J’étais dans mon cockpit et je la voyais par le grand hublot de coque de son bateau !) mais elle avait une solide excuse : Son « mec » plus âgé … avait un gros bateau à moteur ! Le résultat des courses est simple : Impossible de savoir à quelle tranche d’âge vous appartenez, Mesdames et cela en est tout simplement horripilant ! Comment voulez-vous que l’on sache si notre voisin d’un âge certain a plus de chance que nous ?

Là je pense que vous avez compris que j’en ai pris un solide coup sur la cafetière !

Plus terre à terre … Euh non … Plus mer à mer, nous avons été contraints de marcher au moteur toute la journée et j’ai horreur de cela.

Pourquoi ?? Mais vous êtes décidément bien curieux, je trouve !

En fait, au départ nous avons bien essayé de tirer quelques bords à la voile durant  deux bonnes heures puisque la mer était belle et le vent établi de N.E. entre 10 et 12 nœuds de vent réel. « 8 mai » (non, çà c’est la date de mariage de ma fille aînée …) « Oui mais » la houle étant plus présente que le vent, je ne vous dis pas le pied d’entendre sa grand voile basculer d’un bord à l’autre : Cela en devient après un certain moment, c-a-u-c-h-e-m-a-r-d-e-s-q-u-e …

A la moitié du périple, le vent a commencé à monter jusque 19 nœuds de vent réel, m’obligeant du même coup à encore accentuer mon bord de largue pour que la voile porte enfin correctement.

Aaaaaaaaaaah, vous avez donc envoyez toute la toile ?

Que néni, crénomvindidieu !

Et les « effets Ventury » vous en faites quoi ! Vous n’avez décidément pas écouté radio ponton ! On ne parle que de cela : Mât cassé, voiles arrachées, mer blanche d’écume quand on ne fait pas référence au monstre du Loch Ness qui peut faire chavirer votre bateau ! C’est qu’ils m’ont tous foutu la trouille à la fin !

Alors vrai ou faux ? Je l’ignore superbement mais je ne tiens pas à le vérifier par moi-même. Je préfère de loin croire sur parole sans autre démonstration. En tous les cas, notre almanach nautique met sérieusement en garde contre la survenance aussi brutale que non prévisible de vents tempétueux (plus de 35 nœuds de vent réel) en certains endroits de passage le long des côtes.

Bref, comment voulez-vous envoyer une toile correspondante au vent du moment si dans les cinq secondes qui suivent, ce même vent peut atteindre un force 7 ou 8 !

Il n’empêche que bravant toutes les mises en garde, nous avons quand même fait les tous derniers milles sous trinquette et grand voile arrisée à un ris : Nous n’allions quand même pas donner l’impression à toutes les personnes de la marina que nous avions fait tout le trajet au moteur ! On a sa fierté tout de même ! Non mais.

Affaler sa grand voile par 25 noeuds de vent réel, cela vous déride le chicon, c’est moi qui vous le dit. Mais je dois bien reconnaître que  Ann commence à devenir une grande experte à la manœuvre.

Mais en finale, ce n’est rien en comparaison d’une entrée en la marina de San Miguel par vent bien sonné : J’ai eu les chocottes de ma vie ! Mon esprit me disait  que le vent poussait résolument  la coque vers bâbord, mon œil lui disait qu’il n’était pas bon de serrer trop sur tribord et mon intelligence (non pas celle du bas mais celle du haut) se posait la question de  savoir ce que j’allais trouver derrière le coin ! Je ne vous dis pas les pépètes …

Et Ann dans tout cela ? Elle vaquait tranquillement à ses « tâches ménagères du bord » c’est-à-dire courir de l’avant à l’arrière pour mettre les amarres, les défenses etc. sans se poser la moindre question.

Je vous rassure de suite : Le bateau est arrivé en entier et sans le moindre bobo au ponton d’accueil.

Ce que je pense de la marina ? Vous savez ou vous ne savez pas encore mais je suis le type de mec qui s’adapte très vite aux nouvelles circonstances … juste qu’il me faut parfois un temps d’adaptation plus ou moins long. Je vous en dirai donc plus tard ce que j’en pense vraiment mais de prime abord, c’est un trou perdu !

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Responses

  1. Traversée apparement mouvementée pour SAS3 et son équipage! Et les navigations sous grands spi ont du être magnifiques.
    Nous sommes à la marina de Pte à Pitre ou nous faisons une 1ère petite parenthèse dans le voyage: Je travaille a l’hopital jusqu’ a mi février, Lou va aller à la maternelle et Isa va aussi certainement travailler un peu.
    Nous avons retrouvé Belthza à St François qui a fait une traversée assez tranquille en 15 jours.
    On espère bien avoir l’occasion de vous recroiser…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :