Publié par : Ann & Stéphane | 19 avril 2011

Camarinas

15 & 16. 04.2011 – Camarinas.

Un ami nous en avait dit le plus grand bien et il n’avait pas tort : Le village est très calme bien que nous y avons rencontré pas mal de jeunes ( !), de nombreuses maisons sont minuscules (une pièce au rez-de-chaussée et une pièce à l’étage) et la vie semble s’y écouler très paisiblement. Les villageois sont charmants et accueillants. Il n’empêche que Ann a malgré tout rencontré le grincheux du village en cherchant une petite pièce d’accastillage que finalement nous n’avons pu trouver : Le mot shipchandler semble assez inconnu du dictionnaire espagnol …

Nous avons profité d’un vent violent nous clouant sur place pour essayer de faire le tour de la ria à vélo. Si nous sommes bien arrivés au fond de la ria, notre chemin de terre et de ronces s’est arrêté brutalement nous obligeant à revenir sur nos pas !  Il s’agit d’une très belle promenade mais à réaliser par préférence à pied. Par chance,  c’était marée haute et donc le plan d’eau était complètement submergé.

A la sortie du village, playa De Vila est une superbe plage de sable blanc facilement accessible et très tranquille.

Le petit port est relativement confortable (eau, électricité 16 A, internet) mais totalement exposé aux vents de N à E !! Nous avons été contraints en milieu de journée à renforcer sérieusement nos amarres arrières car l’avant avait une fâcheuse tendance à vouloir venir frotter son musoir sur le ponton … En cause, une amarre arrière mal frappée sur un taquet qui a laissé partir l’avant ! Pour notre plus grande chance, l’incident est survenu de jour et alors que nous étions à bord.

S.A.S.³ est étroit en museau et très large sur l’arrière. Pour l’amarrer correctement c’est-à-dire « droit » ou parallèle au ponton, il faut impérativement  serrer l’arrière sur le ponton. La difficulté réside en ce que pour obtenir ce résultat, il faut que le taquet d’amarrage soit situé à la perpendiculaire du taquet du bateau.  Une fois le résultat obtenu, le bateau ne bouge plus … Encore faut-il respecter scrupuleusement le prescrit !

Alors que nous pensions que la journée du samedi  serait plus calme au niveau vent, celui-ci s’est renforcé en fin de matinée nous faisant craindre pour nos défenses gonflables : De véritables pushup féminins c’est-à-dire tout au-dessus et en-dessous mais plus rien de très consistant au centre au niveau du rebord du ponton ! Très aimablement, le capitaine du port nous a prêté une grosse défense bien ronde qui nous a rassurés un peu. Il faut dire que 40 tonnes plaqués contre le ponton par un vent de force  7 B.  je vous garantis que c’est impressionnant. Mais Bon Dieu quelle idée de ne pas naviguer sur un 6 m de quelques centaines de kilos …

Au demeurant, nous bénéficions toujours d’un superbe soleil mais le vent reste assez froid : On transpire donc à l’abri du vent et on caille au vent ! Le jeu est donc simple … Coucher/debout … Une vie de retraité quoi !

Dommage que notre séjour ne restera à jamais assimilé à ces journées trop venteuses … La ria mérite certainement un meilleur souvenir

Publicités

Responses

  1. Stéphane,

    Génial la photo du bateau quand on l’agrandit, vacances, soleil, cool,

    Marc


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :