Publié par : Ann & Stéphane | 20 mars 2011

Carénage à La Rochelle !

Pourquoi caréner ? Tout d’abord et pour ceux qu’ils l’ignorent, caréner consiste à sortir le bateau de l’eau, nettoyer sa coque et lui appliquer une couche de peinture anti salissures appelée « antifouling ».

Généralement, on profite de l’opération pour changer  les anodes (en présence de métaux différents, un courant électrique se crée appelé « électrolyse ». La finalité d’une anode est de se faire corroder en lieu et place d’une autre pièce ! ), graisser l’hélice lorsque celle-ci est à pas variable comme notre MaxProp et polisher le franc bord c’est-à-dire la partie de la coque émergée … Beaucoup de travail donc !

En principe, un carénage par an est nécessaire si l’on ne souhaite pas en arriver à devoir tondre la partie de la coque immergée … S.A.S. ³ a été mis à l’eau le 17 août 2010 soit  il y a sept mois. Nous aurions donc pu encore attendre un peu ! Oui mais voilà … D’un côté, cela fait près de cinq mois qu’il est quasi immobile dans l’eau ce qui facilite l’apparition des salissures, d’autre part avant de nous lancer dans la Grande Aventure, une petite inspection de vérification s’imposait et enfin, nous avions le désir de partir avec une carène propre qui doit nous assurer une meilleure glisse. Et puis, et puis … Nous avions du temps devant nous pour organiser sur place les opérations en toute sérénité d’autant qu’il s’agit quand même d’une grande première avec ce bateau.

Nous avons donc demandé prix à divers chantiers … pour ensuite nous asseoir à lire les devis !! Même le chantier Garcia fut surpris: Les prix étaient certes proportionnés à la taille du bateau mais pas au travail à réaliser !! En finale, nous avons trouvé un petit chantier, Secteur Blanc, que nous recommandons vivement tant pour leur sérieux et leurs compétences que pour leur rapport qualité/prix.

Le jour J nous avons quitté notre emplacement pour rejoindre le lift de 150 T. (impressionnante la bête !) situé à l’autre extrémité du bassin. Malgré une sourde angoisse, la sortie de l’eau du bateau s’est passée sans le moindre incident et S.A.S. ³ a été posé tout en douceur sur un ber (diminutif de berceau) sur le grand tarmac de La Rochelle.

Le chantier s’est occupé du nettoyage de la coque (parties immergée et émergée) et de l’antifouling, nous nous sommes occupés de polisher le franc bord et de changer les anodes tandis que le concessionnaire MaxProp s’est occupé de graisser l’hélice.

Le second soir « à terre » nous avons été dîner au Brussel’s Café ! C’est peut-être idiot à dire mais comme nous vivons sur le bateau, nous consommons de l’eau et utilisons les WC du bord ! Les évacuations se font respectivement dans le réservoir des « eaux grises » et des « eaux noires ». Mais la capacité des réservoirs étant ce qu’elle est, nous avons décidé de faire très attention … Aller casser la croûte à l’extérieur était donc une bonne idée sauf que ce soir là c’était la rencontre de Lyon contre le Real de Madrid dans le cadre de la Ligue des Champions et de surcroît, les toilettes de l’établissement étaient hors d’usage … Notre choix d’un établissement n’était donc pas très judicieux … !

Certains s’étonneront peut-être que nous sommes en mesure d’utiliser les WC du bord alors que le bateau est au sec ! Effectivement, la grande majorité des WC dits « marins » sont reliés directement à l’eau de mer tant pour le rinçage que l’évacuation … En fait, sur S.A.S. ³ ils sont électriques, n’utilisent que l’eau douce du bord et l’évacuation peut être au choix soit directement en mer soit en le réservoir des « eaux noires ».

Alors que le bateau était encore sur son ber, nous avons eu la visite à bord, de nos amis Axel & Bénédicte. Ces derniers nous ont fait l’amitié de partager nos efforts mais aussi nos plaisirs durant deux jours. Nous avions donc une solide équipe pour l’opération de remise à l’eau de  S.A.S. ³ qui s’est réalisée sans le moindre souci.

Le lendemain, nous sommes partis avec l’annexe jusque l’île de Ré pour nous faire pardonner auprès de nos amis de ne pas sortir en mer avec le bateau: Une superbe partie de tape culs … Enfin (soupir) ils savent maintenant ce que c’est que sortir en mer avec un petit canot à moteur ! Et dire que durant tout leur séjour à bord, je leur ai bassiné les oreilles à leur expliquer que S.A.S. ³ était un voilier si doux sur lequel il faisait si bon vivre à naviguer … Je ne suis plus aussi certain qu’ils en sont encore convaincus !

Publicités

Responses

  1. Looks like hard work! I think I prefer washing the bike…
    Have fun
    Hugh

  2. Bonjour,
    Vous avez bien fait de caréner après des mois d’immobilité…Et maintenant quelle destination ? Ce weekend, à la cote bellge : 3 bf NO , soleil avec nuages….
    Bonne route. Amicalement
    Pierre Jonnart

    • Nous attendons une fenêtre météo pour faire la traversée du Gascogne sur La Coruna et de là, à nous les mouillages paraît-il si beaux de la Galice … Nous sommes donc en standby.

  3. BON VENT!
    il à l’air splendide votre 64 CC!
    La galice c’est beau!
    De la part d’un garcia 65


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :